La ville natale de Staline déboulonne sa statue

Rédigé par Notre équipe le 25 juin 2010.

Une grande statue de bronze représentant Joseph Staline dans saville natale de Gori, en Géorgie, a été déboulonnée secrètement dans lanuit, a indiqué vendredi le gouvernement, alors que l’ancien dictateursoviétique demeure très populaire dans cet État du Caucase. « Nous avonspris la décision de retirer le monument au dictateur soviétique JosephStaline de la place centrale de Gori et de construire à sa place unmonument aux victimes de la dictature soviétique et à ceux qui ont ététués lors de la guerre de 2008 » entre la Russie et la Géorgie, a déclaréà la presse le ministre de la Culture Nika Rouroua.

Staline, né à Gori en 1879, « était un homme qui a tué des millionsd’innocents, qui a tué non seulement les meilleurs éléments de lasociété géorgienne, mais aussi ceux de nombreux pays », a-t-il poursuivi.« Je pense que cette décision aurait dû être prise depuis longtemps »,a-t-il ajouté. La statue, qui mesurait six mètres de haut et se trouvaitsur la place centrale de Gori depuis 1952, avait déjà été au centre decontroverses ces dernières années, le gouvernement du président géorgienpro-occidental Mikheïl Saakachvili ayant plusieurs fois suggéré qu’ilentendait la supprimer. Représentant le Géorgien vêtu d’un manteau,contemplant les montagnes du Caucase à l’horizon, elle était l’une desdernières au monde à rendre hommage à l’ancien dirigeant, sans doute laplus controversée de toutes les personnalités soviétiques. En Russienotamment, beaucoup de gens continuent de saluer sa mémoire mettant enavant son rôle dans la défaite de l’Allemagne nazie face à l’URSS lorsde la Seconde Guerre mondiale.

Selon la presse géorgienne, la police a bloqué l’accès à la zoneautour de la statue pendant l’opération et empêché les journalistes defilmer la scène. La statue sera transportée dans le musée consacré àStaline, à Gori, dont la collection présentait jusqu’ici le dictateursous un jour favorable. Celle-ci sera révisée au passage, a indiqué leministre. « Le concept du musée va bientôt changer aussi. Il ne serviraplus à glorifier Staline », a-t-il déclaré. Gori, ville située à 80kilomètres à l’ouest de la capitale Tbilissi, avait été connuemondialement en août 2008 lorsque l’armée russe l’avait prise pour ciblelors de la guerre russo-géorgienne pour le contrôle de la régionséparatiste d’Ossétie du Sud.

Laisser un commentaire