Polanski libéré, la justice bafouée, Mitterrand se félicite

Rédigé par notre équipe le 13 juillet 2010.

La grande famille du cinéma et de la culture respire enfin ! La Suisse a reconnu qu’un cinéaste, ami du ministre de la Culture qui plus est, n’était pas un justiciable comme les autres. Roman Polanski, condamné pour le viol d’une gamine de 13 ans, ne fera jamais face à ses juges.

Frédéric Mitterrand, qui comme tout le monde le sait préfère les boxeurs de 40 ans aux jeunes filles pré-pubères, s’est tout de même félicité que l’on revienne à « l’apaisement ». Le ministre de la Culture de la République française a évoqué en toute légèreté un « passé douloureux » pour décrire l’acte pédophile caractérisé de Roman Polanski. Est-on responsable de sa mauvaise vie quand on est artiste ?

Bernard Kouchner, autre formidable figure de l’ouverture sarkozienne, et rappelons-le pour ceux qui pensaient que Claude Guéant l’avait remplacé, ministre des Affaires étrangères de la France, a lui souhaité faire part de son « soulagement » à son homologue helvète. On aimerait voir la diplomatie française aussi occupée à obtenir la libération de nos compatriotes retenus en otage en Afghanistan et au Niger !

Côté socialistes, Jack Lang s’est pour sa part contenté d’un sobre « Merci la Suisse, bravo la Suisse ! », que toutes les victimes d’actes pédophiles et au-delà de viols, ont du apprécier…. Comme quoi au PS, la connerie n’est pas réservée aux traitres.

Toute la clique artistico-culturelle a également salué d’une seule voix cette libération tant attendue. Le grand philosophe Bernard Henri-Levy, qui après les bosniaques de Sarajevo et les victimes du génocide au Sud Soudan, avait fait de la libération du Grand Homme, sa nouvelle grande cause ne cachait pas sa satisfaction.

« Je viens de lui parler, il est dans le même état d’esprit que lesmillions de citoyens qui l’ont soutenu », a-t-il affirmé, sûr de lui. Mais de quels millions de citoyens parle-t-il ? De ceux qui vivent au quartier Latin ? Les Français n’ont jamais soutenu Roman Polanski !

En tout cas, la satisfaction semble générale pour l’élite de gauche en partie acoquinée avec le sarkozysme. C’est d’ailleurs le plus mauvais côté du président que de chercher à plaire à cette intelligentsia snobinarde et parisianiste. Cette gauche caviar donneuse de leçon et qui protège l’un des siens contre le bon sens et la morale la plus élémentaire.

Sarkozy devrait d’ailleurs en tirer les conséquences qui s’imposent en vue de 2012. Bon nombre de ses électeurs n’acceptent pas cette ouverture qui signifie la défense d’un pédophile. Les Mitterrand, Kouchner, Besson, ne lui ont pas apporté une voix, elles pourraient lui en faire perdre beaucoup !

Déjà une remarque sur cet article

  1. Leda Sarris dit :

    Heya i am for the first time here. I found this board and I find It truly useful & it helped me out a lot. I hope to give something back and aid others like you helped me.

Laisser un commentaire