Contador remporte sans surprise son troisième Tour de France

Rédigé par thibnice10 (24actu) le 25 juillet 2010.

Le Tour de France 2010 s’achève sur la traditionnelle étape des Champs Elysées remportée par Mark Cavendish au sprint et la victoire finale de l’Espagnol Alberto Contador, qui remporte là sa troisième Grande Boucle.

Le Tour de France 2010 s’achève sur la traditionnelle étape des Champs Elysées remportée par Mark Cavendish au sprint et la victoire finale de l’Espagnol Alberto Contador, qui remporte là sa troisième Grande Boucle.

 

Des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées pour assister à la dernière étape du Tour cet après-midi. Heureusement qu’il faisait beau, parce que le public n’a pas pu compter sur un grand suspense. L’étape s’est terminée sur un sprint, réglé par le spécialiste actuel, le Britannique Cavendish. Avant cela il y avait bien eu une échappée,  mais qui n’a pas fait long feu.  Les coureurs qui la composaient étaient plutôt partis pour montrer leurs maillots et parader que pour espérer fausser compagnie au peloton.

 

Quant à la victoire finale, elle revient à l’Espagnol Contador. C’était le favori avant le départ. Il gagne là son troisième Tour de France, après ceux de 2007 et 2009. Rappelons qu’il n’a put défendre ses chances en 2008 parce que son équipe de l’époque (Astana) comportait deux cyclistes convaincus de dopage, dont la star kazakh Alexandre Vinokourov, équipier de l’Espagnol cette année…

 

Le tournant de ces trois semaines s’est déroulé lors de la quinzième étape, au moment où le principal concurrent de Contador, le Luxembourgeois Andy Schleck a connu un incident mécanique. Une chaîne bloquée, une réparation qui lui coûte de précieuses secondes, et lui fait perdre sa place de leader pendant que Contador prend la fuite devant. On lui reprochera un manque de fair-play, et il sera sifflé sur le podium où il revêtit le maillot jaune. Les étapes suivantes verront les deux coureurs se neutraliser.

 

Autre fait marquant : le Tour de trop pour l’Américain Lance Armstrong, qui est tout simplement le coureur ayant gagné le plus de fois la Grande Boucle (de 1999 à 2005). Parti à la retraite après son septième titre, il était sorti de sa retraite l’an dernier et avait obtenu une belle place sur le podium en finissant troisième à 37 ans. Cette année, il a sombré. D’abord victime de chutes dans les premières étapes, il s’est fait distancé dans les étapes de montagne qui étaient pourtant son terrain favori au moment de sa gloire, puis il a essayé de gagner une étape, mais malgré son panache n’avait fini que sixième de la quinzième étape. Triste sortie de route pour l’ex-roi de la Grande Boucle.

 

Bref une dernière étape enlevée par le coureur qui en aura remportée cinq cette année, un vainqueur du Tour qui ne gagne pas une seule étape, une icône du Tour qui rate sa sortie, et le manque de suspense ne font pas une excellente publicité pour le Tour.

 

Reste à souligner les six remarquables victoires d’étapes françaises. Il n’y a en avait jamais eu autant depuis 1997. Ainsi que la belle performance d’Anthony Charteau qui s’empare du maillot à pois de meilleur grimpeur. A défaut de trouver un successeur à Bernard Hinault, dernier vainqueur du Tour en 1985, les coureurs français nous permettent tout de même de faire Coricoco !

Laisser un commentaire