Rama Yade : le talent gâché de l’ex-chouchou des Français

Rédigé par lateigne (24actu) le 27 juillet 2010.

 

Charisme. Sens politique. Popularité. Rama Yade avait tous les atouts pour s'inscrire durablement dans le paysage politique français. Mais ses caprices et ses petites piques incessantes sont en train de dilapider son capital sympathie. Au point de donner des idées à Nicolas Sarkozy pour le remaniement du mois d'octobre ?

 

A chaque semaine sa polémique stérile pour la benjamine du gouvernement, qui pourrait comprendre qu'en période de gros temps pour la majorité on a la décence de faire profil bas. Mais depuis sa sortie très démago sur le coût de l'hotel des bleus (à l'origine d'ailleurs de la frénésie médiatique autour des "affaires"), Rama Yade accumule les petites phrases vipérinnes. C'est David Douillet qui en fait les frais cette semaine.

 

L'ancien judoka à qui l'on posait la question, a indiqué ce week-end qu'il était "prêt" à prendre le ministère des Sports si Nicolas Sarkozy le lui proposait. Une déclaration pas du tout du goût de la Secrétaire d'Etat qui lui a décerné en réponse "la ceinture noire du ridicule". Prise de bec tellement dérisoire qu'elle en est grotesque, en particulier au regard de la situation du pays !

 

Rama Yade est-elle à ce point stressée de lâcher ce portefeuille (dont elle ne voulait pas vraiment) qu'elle en perde son sang-froid et insulte ouvertement un député de sa majorité ? Pas de bon augure pour la suite.

 

Pourtant, la jeune ministre avait tout pour devenir l'étoile montante de l'UMP et de la politique française. Intelligence. Audace. Avec en prime ce soupçon d'insolence et d'irrévérence qui fait tellement de bien dans le monde politique actuel. A condition toutefois de ne pas abuser de cette corde, voire de ne jouer que sur ce registre.

 

C'est le piège dans lequel est tombée la secrétaire d'Etat. Chouchou de l'opinion grâce à ses prises de position tranchantes, sans doute a-t-elle choisi d'en faire un fond de commerce. Peut être aussi la tête lui a-t-elle tourné. Ce ne doit pas être évident de se voir descerner aussi subitement tous les honneurs de la République. De devenir quelqu'un "d'important".

 

Oui mais voilà, une carrière politique est une course de fond dans laquelle on ne peut durer à coups de postures. Il faut des convictions, des idées. Autant de choses qui manquent encore à Rama Yade… pour revenir plus forte dès 2012 ? La droite en a besoin.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. pierrot123 dit :

    N'empêche qu'elle le lui a pas envoyé dire…!

  2. mano76 dit :

    Pour durer dans un gouvernement il faut être cent pour cent faux cul .Si vous dite les choses sans mentir alors là on vous vire…..

  3. gregml dit :

    Merci de ne pas confondre chouchou des media et chouchou des Français…

  4. Highland dit :

    Rama yade s'est fourvoyée en allant "visiter" le tour de France. Piégée par un imposteur, celle-ci a montré tout son potentiel pour mentir, etre "faussement" enjouée, faussement amicale, bref, un condensé d'hypocrisie. De quoi me refroidir d'emblée de la soit disante sincérité de cette femme qu'on encense ici et là sans vraiment observer, et a qui on crédite les sommets des sondages de popularité (sondages bien peu sérieux à mon avis, voir truqués)..

    Et son talent, ses idées, on les cherche encore me semble t'il? Douillet aux sports, mieux qualifié que rama, bien évidemment. Enfin bon , on "veut" en faire l'étoile montante, alors.. mais elle n'en a pas les capacités, ni les épaules. Discrimination positive et artifices sont les maitres mots, où est passé le mérite? Belle gueule? > intéret?. langage? > trop limite pour être crédible. sincérité? > 0.

  5. Highland dit :

    @mano76: justement, pour mentir elle est très douée! vous avez ratés certains passages d'anthologie 🙂

    Comment nous rassurer sur les hommes politiques avec de tels "benjamins", 100 fois plus faux cul et menteurs que leurs ainés.

Laisser un commentaire