Vikash Dhorasoo, chantre de l’amoralité footballistique

Rédigé par lateigne (24actu) le 28 juillet 2010.

 

Depuis qu'il a violé l'intimité du vestiaire des Bleus en 2006 pour en faire un film, Vikash Dhorasoo se prend pour un intellectuel… de gauche évidemment. Il montre aujourd'hui tout le mépris qu'il a pour l'équipe nationale en appellant les sélectionnés à boycotter l'équipe de France.

 

L'ancien international invite dans une chronique à So Foot les joueurs français à "refuser d'être des exemples, les portes drapeaux du football". Il les appelle à ne pas honorer leur prochaine sélection.

 

Selon lui, les joueurs de l'équipe de France n'ont pas à être les "représentants de la Nation" et n'ont de devoirs qu'envers leurs clubs qui les salarient. Le concept de Nation dissout par l'individualisme et le pognon…

 

Evidemment qu'un joueur, international ou pas, a un devoir d'exemplarité (au moins public et l'affaire Zahia n'est pas à classer au même niveau), compte tenu de l'importance du football dans notre société. Et je ne pense pas que Jean-Michel Aulas aurait beaucoup apprécié de voir Vikash Dhorasoo faire la grève de l'entraînement. Ce n'est pas une question d'équipe de France, mais de professionalisme.

 

Mais l'ancien joueur va plus loin. Selon lui, l'équipe de France ne représente rien et on ne doit attendre des joueurs qui la constituent que de "jouer (si possible bien) au football". Il commet là la même fautes que les grévistes du bus.  Un joueur de France représente son pays. Il doit en être conscient et l'accepter.

 

Si un joueur refuse de porter ces valeurs, il est effectivement en droit de refuser la sélection. Mais c'est un peu facile de faire la morale aux petits jeunes quand on a soi même jamais rechigné à se rendre en sélection.

 

Pourquoi y allait-il ? Par amour du maillot ? Fierté de représenter son pays ? Ou plus prosaïquement pour faire booster sa carrière et décrocher de juteux contrats publicitaires ? L'ancien lyonnais représente à lui seul tout ce qui cloche dans le foot français. L'amoralisme le plus absolu : un sport sans valeurs ni éthique.

 

Une sortie d'autant plus choquante qu'en parallèle, Didier Deschamps s'exprimait sur le maillot bleu et les responsabilités d'un international. Entre la perception des responsabilités des deux joueurs, c'est le grand écart.

 

"Dans toute ma carrière, chaque saison je marquais d'un trait rouge les rendez-vous avec l'EDF. Le fait d'y être donne des devoirs et des obligations. Ce n'est pas un sacrifice. Être là, entendre la Marseillaise, je me considérais comme un privilégié. A partir de là, j'avais des devoirs. De donner à la fois sur et en-dehors du terrain", a indiqué l'ancien capitaine des Bleus.

 

Comme par hasard c'est ce dernier qui a soulevé la coupe du Monde et rempli de fierté tout un pays. L'individualisme forcené des nouveaux millionaires du foot nous a depuis conduit droit dans le mur.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Jessia Rud dit :

    Valuable information. Lucky me I found your site by accident, and I am shocked why this accident did not happened earlier! I bookmarked it.

  2. fantastic post, very informative. I wonder why the other specialists of this sector do not notice this. You must continue your writing. I'm confident, you've a great readers' base already!

  3. reserve dit :

    Wow, amazing blog layout! How long have you been blogging for? you made blogging look easy. The overall look of your website is magnificent, as well as the content!. Thanks For Your article about Vikash Dhorasoo, chantre de l’amoralité footballistique | 24heuresactu.com .

Laisser un commentaire