Jean-Louis Borloo : premier-ministrable surcôté par les médias

Rédigé par lateigne (24actu) le 07 septembre 2010.

 

Les médias ont leur chouchou pour prendre la place de François Fillon à l'occasion du remaniement d'octobre. Jean-Louis Borloo, qu’ils installeraient volontiers à Matignon. Une erreur de casting que ne fera pas Nicolas Sarkozy.

 

Jean-Louis Borloo plait à la caste journalistique. Marié à l’une des leurs, il a en plus pour lui la bonhomie, sa mine rigolarde, et le grand avantage de ne pas être de droite… Pas de l’UMP en tout cas. S’il cultive sa marginalité avec talent, elle n’en demeure pas moins rédhibitoire pour mener une majorité de droite vers la double échéance présidentielle-législatives de 2012.

 

Garder un ministre populaire (ce n’est pas si fréquent par les temps qui courent) et qui ne fait pas de vagues, évidemment ! En faire un chef de file en vue de 2012, c’est une toute autre histoire. De par sa place à part dans la majorité, mais également parce qu’il n’a sans doute pas les épaules d’un François Fillon, d’une Michelle Alliot-Marie, ou même d’un Alain Juppé, Jean-Louis Borloo serait bien inspiré de ne pas s'emballer.

 

Borloo à Matignon. Une bonne idée de journaliste… une ineptie irréalisable !

Déjà une remarque sur cet article

  1. denis R. dit :

    Borloo pas les épaules de FILLON : pas d'accord. Ce n'est pas notre compassé 1ier ministre qui aurait mis les mains dans le cambouis à Valenciennes pour fédérer les énergies autour d'un projet salvateur.

    JLB mérite d'exprimer son talent au plus haut niveau.

Laisser un commentaire