Kerviel : victime sacrificielle pour couvrir les banques

Rédigé par maximus (24actu) le 07 octobre 2010.

Jérome Kerviel n’est pas un héros de l’anti-finance. A peine une victime d’un système qu’il a utilisé jusqu’à l’absurde. Doit-il pour autant porter seul la responsabilité d’un coup de folie tacitement couvert par sa hiérarchie.

La défense de l’ancien trader n’a jamais été très convaincante. Personne ne peut croire que Kerviel n’aurait été qu’une victime d’un système aliénant poussant l’ensemble des acteurs des salles de marché à se transformer en fraudeurs.

Néanmoins, le fait qu’un « banal » trader ait pu (en y mettant effectivement beaucoup d’ingéniosité) berner pendant deux ans l’ensemble des processus de sécurité de la deuxième banque de France n’est pas très sérieux.

L’absence de réaction de la Société Générale, si elle ne permet pas d’accréditer totalement les thèses des avocats de Jérome Kerviel, pose tout de même des questions sur le fonctionnement des marchés et sur la sécurité des investissements bancaires.

En faisant porter le chapeau au seul Kerviel, la Justice a fait le choix de protéger le système bancaire dans son ensemble et ne permet pas de remise en cause des mécanismes financiers.

Bien sur il y a cette invraisemblable amende de 4,9 milliards d’euros. Mais à la limite la condamnation en soi est anecdotique. Ce qui est plus troublant, c’est que la responsabilité de la Société Générale, et par ricochet de la façon dont les banques gèrent (ou jouent avec) notre argent, a été écartée.

C’est beaucoup plus pratique de tout mettre sur le dos d’un ancien jeune loup de la finance aux comportements certes déviants mais finalement inscrits dans la logique financière du moment…

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. visiteur dit :

    C est de famille…decidement…

    Pauvres parents….

    Le frère de Jérôme Kerviel «démissionné» de la BNP

    SDH

    29/01/2008 | Mise à jour : 11:23 Réactions (27) Olivier Kerviel, aurait été démissionné d'une filiale de la BNP suite à un détournement des plus values de ses clients.

    Selon Europe 1, le frère aîné du trader de la Société générale Jérôme Kerviel était salarié d'une filiale de la BNP-Paribas. Il aurait tiré parti personnellement des plus-values faites sur des positions prises à l'insu de ses clients.

    Olivier Kerviel occupait un poste de courtier pour la BNP-Paribas, selon la radio. Il aurait pris il y a un an des positions dans le dos de ses clients avant de détourner les plus-values. La radio a toutefois précisé qu'aucun lien n'existait avec les fraudes à la Société Générale.

    A la différence de cette affaire, Jérôme Kerviel ne se serait pas enrichi personnellement dans les fraudes qu'il a initiées à la Société générale.

  2. Pierre dit :

    N'y a t'il pas une erreur ? Il est marqué: "il y a cette invraisemblable amende de 3,9 milliards d’euros", elle n'est pas de 4,9 milliards plutot ?

  3. notre équipe dit :

    Merci Pierre. Coquille corrigée

  4. Pierrot Gourmand dit :

    1 Kerviel ça va 2 Kerviel bon jour les dégâts ^^

Laisser un commentaire