Retraite des députés : la fin d’un privilège d’Ancien Régime

Rédigé par maximus (24actu) le 20 octobre 2010.

Le gouvernement aurait été mieux inspiré d’inverser le calendrier des réformes. La révision la semaine prochaine du régime spécial des retraites des députés aurait été un atout pédagogique et symbolique fort pour tous les Français. Si le gouvernement demande des efforts à l’ensemble de la population, il aurait été logique de commencer par supprimer les privilèges scandaleux de nos députés.

La pédagogie par l’exemple. Le gouvernement a raté une belle occasion de mettre en œuvre cet idiome. Pour de simples questions de calendrier parlementaire. La suppression du régime spécial de retraite des députés va être discuté le 27 octobre… tout juste un mois trop tard !

Les Français sont révoltés à juste titre par ce système de retraites, véritable privilège d’Ancien Régime, que les députés se sont eux mêmes octroyés. Comment après être crédible pour dénoncer les avantages (tout aussi inacceptables mais moins scandaleux) des cheminots !

Tout le monde savait que la réforme des retraites allait être dure à passer. Personne n’est ravi de devoir travailler deux ans de plus… Pourquoi alors se priver d’une mesure symbolique forte en amont du débat sur les réformes ?

Pourquoi la classe politique n’a pas montré l’exemple en faisant sauter plus tôt ce privilège que les Français ne supportent pas. Ça aurait sans doute facilité les choses et montré à l’opinion que l’effort national ne s’arrête pas aux portes de l’Assemblée nationale.

Le pire c’est que cette suppression du régime spécial des députés était déjà dans les tuyaux et est acté. Quelle idiotie du coup de s’en priver comme atout et de le conserver comme épée de Damocles brandit par les syndicalistes à longueur de manifs.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. […] la suppression des régimes spéciaux de retraite des députés qui devrait (enfin) être actée à la fin du mois, l’Assemblée nationale a fait passer […]

Laisser un commentaire