Ils l’ont dit, ça ne passerait plus : les femmes (top 20 misogyne)

Rédigé par lesoufflet le 08 mars 2011.

Régulièrement, je vous proposerai des compilations de phrases prononcées par de grandes personnalités qu’il seraient aujourd’hui impensable d’exprimer publiquement. Parce que la liberté d’expression subit l’érosion de la pensée unique, n’ayons pas peur des mots ! Aujourd’hui, les femmes :

Il y a deux sortes de femmes : celles qui trompent leur mari, et celles qui prétendent le contraire. (Sacha Guitry)


Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme intelligente y renonce. (Colette)


Dieu créa l’homme, et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna unecompagne pour lui faire mieux sentir sa solitude. (Paul Valéry)


Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent. (Mary Wilson Little)

Si la femme était bonne, Dieu en aurait une. (Sacha Guitry)

Dépourvue d’âme, la femme est dans l’incapacité de s’élever vers Dieu. En revanche elle est en général pourvue d’un escabeau qui lui permet de s’élever vers le plafond pour faire les carreaux. C’est tout ce qu’on lui demande. (Pierre Desproges)

Les femmes sont comme des miroirs, elles réfléchissent mais ne pensent pas. (Schopenhauer)

Une des horreurs de la guerre sur laquelle on n’attire pas l’attention c’est que les femmes y soient épargnées. (Montherlant)

Qu’y a t’il de pire qu’une femme ?  Deux femmes. (Cocteau)

Les français ne parlent presque jamais de leurs femmes; c’est qu’ils ont peur d’en parler devant des gens qui les connaissent mieux qu’eux. (Montesquieu)

Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent. (Voltaire)

Dieu, dans sa divine prévoyance, n’a pas donne de barbe aux femmes parce qu’elles n’auraient pu se taire pendant qu’on les eut rasées. (Alexandre Dumas)

Je pense des femmes comme Vauban des citadelles: toutes sont faites pour être prises. Toute la question est dans le nombre de jours de tranchée. (Victor Hugo)

La femme est un produit de l’homme. Dieu a créé la femelle, et l’homme a fait la femme; elle est le résultat de la civilisation, une oeuvre factice. (Gustave Flaubert)

Les célibataires aisés devraient être lourdement imposés. Il n’est pas juste que certains hommes soient plus heureux que les autres. (Oscar Wilde)

Si jamais une femme me fait mourir, ce sera de rire. (Jules Renard)

Il y a trois choses qu’une femme ne pardonne pas a un homme: le bien qu’elle lui a fait, le mal qu’il lui a fait, et surtout le mal qu’elle n’a pu lui faire. (Marcel Pagnol)

Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire son épouse? Il est beaucoup plus simple d’attendre qu’elle ait changé d’avis. (Jean Anouilh)

Le premier qui compara une femme a une rose, c’est un poète, le second fut un imbécile. (Gerard de Nerval)

Qu’est-ce après tout, qu’une femme ? L’occupation d’un moment, une coupe fragile qui renferme une goutte de rosée, qu’on porte a ses lèvres et qu’on jette par dessus son épaule. Une femme ! C’est une partie de plaisir ! Ne pourrait-on pas dire quand on en rencontre une ‘Voila une belle nuit qui passe’ ? (Alfred de Musset)

Déjà une remarque sur cet article

  1. nemotrex dit :

    ELLES le disent,ça passe ENCORE !!!

    Nancy Huston. On ne naît pas homme. Le Monde, 17 mai 2009

    "Les hommes constituent, de par le monde, entre 90% et 100% des criminels, des pédophiles, des violeurs, des généraux, des chefs d’état et des grands leaders religieux."

    "Pour ma part, j’aimerais bien savoir pourquoi la spécificité des hommes semble être le massacre des innocents"

    .

    " A toute époque surviennent les orgies sanglantes perpétrées par des mâles, non tous les mâles bien entendu mais eux seulement, alors qu’on a jamais vu une bande de femmes se livrer joyeusement au carnage, s’enivrer de sang, glisser dans le sang, éparpiller les intestins, piétiner les cervelles, bouffer à pleine mains la chair de leurs ennemis."

    Nathalie Gettliffe – Libération, 25 mai 2007

    Il faut qu’on puisse élever un tout petit enfant sereinement. Pas besoin d’être emmerdée par des hommes ou par des juges.

    Les mères devraient avoir des droits plus étendus, quitte à évincer les pères un moment. Petits, les enfants ont besoin de cette relation. Ce n’est pas une maladie psychique d’être en fusion avec son enfant.

    Les hommes sont gauches avec les petits enfants. Les mères et les grands-mères tiennent une place plus privilégiée.

    Ségolène Royal – campagne présidentielle 2007

    [Avec elle, il y a de quoi faire un volume de citations ! En voici quelques-unes extraites de son discours à Dijon, le 8 mars 2007]

    Je ne vous demande pas de voter pour moi parce que je suis une femme. Mais je suis une femme. Et avec moi, le vrai changement politique, il est là. La politique ne sera jamais comme avant.

    Je suis une femme, je suis une mère et je peux l’assumer dans ma relation au pouvoir.

    Lorsqu’il y a un choix à faire, je fais toujours le choix de la vie.

    Il est temps que les femmes sortent de l’enfance et leur temps a sonné.

    En acceptant de voter pour une femme, vous vous affranchissez vous-mêmes de vieux préjugés.

    Derrière l’égalité, la liberté, la fraternité, j’en appelle à la sororité.

    Virginie Despentes. King Kong Théorie . Grasset, 2006, extrait pp. 152-3

    Ils aiment parler des femmes, les hommes. Ca leur évite de parler d’eux. Comment explique-t-on qu’en trente ans aucun homme n’a produit le moindre texte novateur concernant la masculinité ? Eux qui sont si bavards et si compétents quand il s’agit de pérorer sur les femmes, pourquoi ce silence sur ce qui les concerne ? Car on sait que plus ils parlent, moins ils disent. De l’essentiel, de ce qu’ils ont vraiment en tête. Ils veulent qu’on parle d’eux, à notre tour, peut-être ? Par exemple, ils veulent s’entendre dire à quoi ça ressemble, vu de l’extérieur, leurs viols collectifs ? On dirait qu’ils veulent se voir baiser, se regarder les bites les uns les autres, être ensemble en train de bander, on dirait qu’ils ont envie de se la mettre. On dirait qu’ils ont peur de s’avouer que ce dont ils ont vraiment envie, c’est de baiser les uns avec les autres. Les hommes aiment les hommes. Ils nous expliquent tout le temps combien ils aiment les femmes, mais on sait toutes qu’ils nous bobardent. Ils s’aiment, entre eux. Ils se baisent à travers les femmes, beaucoup d’entre eux pensent déjà aux potes quand ils sont dans une chatte. Ils se regardent au cinéma, se donnent de beaux rôles, ils se trouvent puissants, fanafaronnent, n’en reviennent pas d’être aussi forts, beaux et courageux. Ils écrivent les uns pour les autres, ils se congratulent, ils se soutiennent. Ils ont raison. Mais à force de les entendre se plaindre que les femmes ne baisent pas assez, n’aiment pas le sexe comme il faudrait, ne comprennent jamais rien, on ne peut s’empêcher de se demander : qu’est-ce qu’ils attendent pour s’enculer ? Allez-y. Si ça peut vous rendre plus souriants, c’est que c’est bien. Mais, parmi les choses qu’on leur a correctement inculquées, il y a la peur d’être PD, l’obligation d’aimer les femmes. Alors, ils filent droit. Ils renâclent, mais obéissent. Au passage, ils torgnolent une fille ou deux, furieux de devoir faire avec.

Laisser un commentaire