Marine Le Pen baillonnée par Radio J et les associations juives

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 mars 2011.

Sale temps pour la liberté d’expression ! Après la condamnation ubuesque d’Eric Zemmour pour racisme, Marine Le Pen s’est vue black-listée de Radio J où elle devait être interviewée.

 

Il serait temps que la France comprenne que ce n’est pas en confisquant le débat que peuvent germer les idées démocratiques et que la censure et le mensonge institutionnel font avant tout prospérer les extrêmes.

La radio de la communauté juive avait décidé d’inviter sur son antenne la présidente du Front National, propulsée depuis plusieurs jours en tête des sondages en vue de la présidentielle de 2012… et totalement incontournable depuis sur la scène politique française.

C’était sans compter sur le lobbying d’associations juives, persuadées que c’est en bâillonnant la parole qu’on fait taire les idées qui dérangent. Outre la mutation idéologique du FN opérée par Marine Le Pen (qui s’est désolidarisée des provocations de son père sur la shoah notamment), la politique de l’autruche est la pire des stratégies face au Front National.

Que ça plaise ou non, la montée en puissance de Marine Le Pen traduit le malaise grandissant d’une partie des Français face à leur identité et aux enjeux de l’avenir.

Les réponses simplistes et souvent contradictoires de Marine Le Pen ne font de mal que tant qu’elles sont réduites au silence sous un gourdin idéologique anti-raciste mâtiné de bonne conscience.

Le constat vaut d’ailleurs pour Dieudonné, autre proscrit d’expression ! Sa mise au ban n’aura donné que plus de force et de puissance à ses discours !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Anne de Rochebrune dit :

    Bon courage Madame Le Pen! Nous avons de vous et prions pour que le Seigneur vous aide.

    Considération.

    Anne de Rochebrune

  2. Anne de Rochebrune dit :

    Un mot a sauté dans le message précédent:

    Lire: …nous avons besoin de vous…

  3. Œil pour œil

    Si le salut n’est pas pour tous

    Il ne l’est pour personne…

    L’amitié a deux visages

    Le premier dessiné par Albert Camus :

    « Voyez-vous on m’a parlé d’un homme dont l’ami avait été emprisonné et qui couchait

    tous les soirs sur le sol de sa chambre pour ne pas jouir d’un confort qu’on avait retiré à celui qui l’aimait ».

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/oeil/

Laisser un commentaire