Le PS face aux crimes du « camarade » Laurent Gbagbo

Rédigé par lateigne (24actu) le 05 avril 2011.

Jusqu’aux dernières semaine, le parti socialiste a peu ou prou soutenu son « camarade » Laurent Gbagbo. Les attaques anti-françasies, les massacres opérées au nom des théories racistes de l’ivoirité…

 

Rien n’a emêché le PS, de Lionel Jospin à Jack Lang, de soutenir mordicus le despote d’Abidjan. Seule la condamnation internationale de ces dernières semaines a permis de décider ses derniers soutiens rue de Solférino.

Au mépris des résultats du vote du peuple ivoirien et des injonctions des Nations Unies et du monde entier, Laurent Gbagbo a réalisé un véritable « putsch électoral », suivi de massacres et d’une politique du pire dont aura beaucoup de mal à se relever l’ancien fleuron de l’Afrique de l’ouest.

Si Jack Lang et Henri Emmanuelli, ont soutenu jusqu’au bout celui qui porte une lourde responsabilité dans la guerre civile ivoirienne, et se sont mêmes rendus en Côte d’Ivoire pour faire campagne pour Laurent Gbagbo, la responsabilité du PS dans le régime fou de Gbagbo est plus ancienne.

Laurent Gbagbo est arrivé au pouvoir en 2000 dans la confusion générale au terme d’un scrutin entaché d’irrégularités et auquel les principaux candidats (dont le nouveau président Alassane Ouatarra) n’avaient pas été autorisés de se présenter.

Mais Laurent Gbagbo, à la tête du Front Populaire Ivoirien, est membre de l’Internationale socialiste… et par conséquent camarade du Premier ministre de cohabitation de l’époque Lionel Jospin.

Malgré les réticences de Jacques Chirac, Lionel Jospin reconnaît la victoire de Laurent Gbagbo… qui le lui rendra bien en organisant quelques temps plus tard une campagne anti-française d’une violence inouïe qui aura pour conséquences la mort de ressortissants français, l’exil de milliers d’autres et le bombardement d’un camp militaire français… Entre autre.

Les manipulations ethniques de Laurent Gbagbo sont devenues trop évidentes au fil des ans pour le PS français qui finit par le déclarer « infréquentable ». Mais cela n’empêche pas certains tenors socialistes de continuer à soutenir le dictateur en herbe.

Jack Lang et Henri Emmanuelli se sont par exemple rendus ces derniers temps en Côte d’Ivoire pour faire campagne pour Laurent Gbagbo, qui selon eux à amener « la paix et la démocratie » en Côte d’Ivoire… Le peuple ivoirien appréciera.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Koffi dit :

    Que le monde est fou!Parce qu'on ne porte pas un président africain dans le cœur, on n'hésite pas à lui coller tout de suite à la peau des attributions du genre ''despote'', ''dictateur''… Que le monde est juste! Les Français ne savent vraiment rien de plus que ce qui se passe juste sous leur nez. Si le président Gbagbo était si despote qu'on le pense, vous pensez que les Ivoiriens sont si fous, bêtes et masochistes à la limite, pour le supporter dix bonnes années durant!Voyons, il faut appeler les choses par leur nom. ni Chirac, ni Sarkozy encore moins Barack Obama ne portent Gbagbo dans leur coeur, parce qu'il incarne le président africain, pas prêt à vendre son pays moins cher aux impérialistes outre atlantique. Avec le bombardement des avions français, c'est sûr Français Françaises… tous rient aujourd'hui sous cap. Rendez-vous est pris devant le jugement de l'histoire. Vive la France, aujourd'hui pire que le nazisme hitlerien!

  2. Papou dit :

    Allons, Koffi, il faut resté sensé. Le parti socialiste français a "engendré" un monstre !

    L'histoire retiendra qu'il a pris les ivoiriens "non bétés" pour des imbéciles et qu'il s'est fait plaisir à bon compte.

    Que de morts pour rien…

  3. mak dit :

    koffi je pense que tu vis sur un petit nuage

    vu ton nom tu dois bien connaitre l afrique et tu sais tres bien que les africains sont de grand enfants et qu ils faut un dictateur pour les diriger car ils confondent democratie et anarchie et en plus des problemes ethniques indemerdables … alors un autre dictateur au pouvoir mais qui rendra des services a la france c est mieux non ? ce qui me fait rire moi cest tout ces soit disant intellectuel africain qui poussent leur frere a la revolution mais il font cela de notre beau pays la france ou d ailleur car ils manquent de courage et si ces gens la etaient au pouvoir ils pilleraient aussi les caisses de l etat alors koffi je vous connais bien il faut respirer ou aller faire la revolution mais pas chez nous

  4. FABRICE81200 dit :

    Cet article n'a pas pour but de dénoncer les crimes commis en Côte d'Ivoire…mais seulement, par esprit totalement partisan, de vomir sur le PS !

    Ses outrances décridibilisent totalement le propos…Sinon il aurait fallu AUSSI rappeler les méfaits réels de la Françafrique, et ce depuis De Gaulle, qui, de la Guinée au Tchad, en passant par le Congo, le Gabon, la Centrafrique, le Togo et quelques autres pays d'Afrique francophone, ont sâli de façon durable auprès de ces peuples là, l'image de la France, et ce, quelque soit le parti au pouvoir en France…

    Nier les crimes et dérives du régime Gbagbo seraient une stupidité…Mais refuser de voir que dans le sud surtout, beaucoup d'Ivoiriens ont librement voté pour lui, c'est aussi s'aveugler,et voir la crise ivoirienne de façon manichéenne, avec d'un côté les très gentils, et d'un autre les grands méchants…

    De même récemment,au Tchad où j'ai vécu, le pdt Déby s'est fait réelire à plus de 80%…Je n'ai pas entendu L'UMP au pouvoir critiquer celà…Car la chute de Gbagbo a eu une vraie conséquence en Afrique francophone, faire comprendre aux vieux dictateurs et autocrates qu'il faudrait qu'ils se fassent réelire DES LE PREMIER TOUR, de sorte à ne pas aller à un second, et ainsi se retrouver en "face à face" avec un seul opposant, qui pourra se déclarer vainqueur, et demander l'aide de la communauté internationale…

Laisser un commentaire