Immigration : l’échec des frontières poreuses de l’Europe

Rédigé par lateigne (24actu) le 12 avril 2011.

Les révolutions arabes auront eu raison de Schengen ! L’Europe fait semblant de découvrir au lendemain des révolutions arabes que les frontières européennes sont trop poreuses et fragilisent l’ensemble des pays de l’Union.

L’espace Schengen est une passoire incapable de retenir les flux migratoires massifs hérités du Printemps des peuples arabes. Face à l’arrivée massive d’immigrés tunisiens et libyens, la « solidarité » européenne vole en éclats et chaque pays se referme sur le peu de frontières nationales qui lui restent.

Un Européen convaincu devrait s’indigner de voir la France raccompagner à la frontière italienne des clandestins tunisiens, faisant fi de tous les accords européens ! Mais un Français ou un Allemand ayant quelques grammes de bon sens ne peut pas accepter de voir l’Italie accorder des visas Schengen à plusieurs dizaines de milliers de migrants… qui vont immédiatement rejoindre la France ou l’Allemagne.

Les frontières européennes sont inefficaces et dangereuses. Inefficaces parce que les voies migratoires ciblent systématiquement les failles des frontières de l’Europe, qu’il s’agisse de Lampedusa, des Canaries, ou des pays de l’Est dont les frontières sont beaucoup plus poreuses. Dangereuses parce qu’elles génèrent une impuissance généralisée.

Les tensions actuelles entre l’Italie, la France et l’Allemagne stigmatisent la voie sans issue que constitue un espace Schengen où chaque pays détient les clés de l’entrée dans le territoire européen. Si les Etats ne reprennent pas la main très vite et que l’on ne détricote pas l’imbroglio européen irresponsable, nous allons au devant de graves problèmes.

Laisser un commentaire