Eric Zemmour/Robert Ménard : liberté d’expression bâillonnée

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 juin 2011.

Les têtes qui pensent autrement que la doxa gaucho-libertaire tombent en ce printemps pré-électoral. Après Eric Zemmour qui ne sera pas reconduit sur France 2, c’est au tour d’un autre trublion des médias de se voir sacrifié sur l’autel de la bien-pensance.

C’est peu dire qu’Eric Zemmour et Robert Ménard dérangent. Des intellectuels qui osent sortir des discours convenus qui rythment depuis trop longtemps les débats publics français… il y avait là un scandale que les patrons des grands groupes de médias ont décidé de clore.

Tant pis pour les auditeurs qui goûtaient avec ces deux personnalités à un peu de pluralisme dans un univers médiatique par ailleurs verrouillé à la virgule près par une pensée unique dégoulinante de bons sentiments, mais atrocement dépourvue de culture et de cadre moral.

Les évictions d’Eric Zemmour et de Robert Ménard ne sont pas un hasard à l’approche des échéances électorales de 2012. A gauche comme à droite, la médiocrité politique ambiante est bien contente d’éviter les chausse-trappes et le bon sens des deux polémistes.

C’est sûr que ce ne sont pas Jean-Pierre Elkabach, Alain Duhamel et autres barons du journalisme politique qui poseront aux candidats de 2012 les questions qui fâchent et le pousseront à sortir des discours convenus qui tuent la politique en France.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. evelyne dit :

    la chasse est ouverte !!!! lais comme le gibier n'est pas bien nombreux !!! les chasseurs vont vite avoir la voie libre espérons que les électeurs ne soient pas dupes

  2. muzikant dit :

    … une grande partie de nos "journalistes", toujours prêts à donner des leçons de morale sur la liberté d'expression en Russie ou en Chine, sont les premiers à cautionner la censure d'un de leur collègue en france. un vraie crétinisme devenu un vraie métiers, pitoyables et …

  3. tomi dit :

    Ils nous censurent, censurons leurs émissions qui favorisent leurs politiques, leurs artistes, leurs pensées et puis censurons-les en 2012 – il ne suffit pas de râler, il faut agir, le vote est un droit -(encore démocratique) profitons-en pour s'exprimer avant qu'il ne soit trop tard –

  4. gudule dit :

    ah mais que deviendrait ce site sans Zemmour ? est-ce qu'il vous arrive de penser par vous même où préférez-vous le laisser penser "librement" à votre place et en votre nom ?

    Laurent Ruquier ne l'a pas reconduit certes. Il lui reste encore une chronique quotidienne à une heure de grande écoute sur la première radio d'Europe, un papier dans un grand hebdomadaire national, des piges sur iTélé…et des centaines de sites internet qui se dispensent de penser en se faisant le porte voix de ce "journaliste".

    Niveau censure, on aura vu plus sévère non ? prenez par exemple Alain Soral, qui tenait exactement les mêmes propos que Zemmour il y a dix ans de ça (d'ailleurs votre Eric national a été soupçonné d'avoir plagié Alain Soral pour son premier livre…). Il était le "trublion", le "libre-penseur", l'"empêcheur de tourner en rond" du PAF. Las, ses positions contre Israël ont tôt fait de l'éloigner des caméra et des micros, et de fait, le public s'est lassé de son numéro de réac opposé à tous les progressismes, comme il commence à se lasser d'Eric Zemmour.

    Je m'étonne toujours de lire tous ces articles et commentaires prenant la défense de cet homme sous prétexte qu'il serai un intellectuel féru de culture, et qu'écouter ses chroniques de 2,25 minutes et lire ses livres de 125 pages apporterai un enrichissement intellectuel sans pareil. Je ne saurai trop vous conseiller de revendre votre télévision (de toute façon c'est bien connu à la télé il n'y a que des "bobos") et votre radio (trop de "bobos" aussi) et vous lancer à la rencontre d'intellectuels, d'historiens, de philosophes, dont la pensée ne peut être résumée en 2,25 minutes ou 125 pages. Évidemment cela demande un effort certain et du temps : on ne lit pas du Heidegger ou du Nietzsche comme on lit un article de 24heures actu, je vous l'accorde. Et il est moins aisé de discuter du débat historiographique entre Ernst Nolte et Jürgen Habermas entre deux ballons de rouge au PMU du coin que de la dernière polémique lancée par Zemmour ou Ménard pour relancer leur carrière.

  5. Gilles dit :

    Mr Gudule, jugez que tout ceux qui ne lisent pas des prétendus philosophes, sont des "beaufs" que vous résumez à ceux qui boivent au PMU, est discriminatoire et aussi "beauf" que ce que vous décrivez comme tel, ces gens sont appréciés car ils décrivent la réalité telle qu'elle est et non telle que certains veulent la voir et il ne faut pas forcément trois cent pages et des heures de réflexion, mais du bon sens et commencé par se débouché l'esprit de toute idéologie méprisante dont suinte votre réponse.

    L'art de la guerre de Sun Tzu fait à peine cinquante pages, mais sa valeur vient du fait qu'il décrit la logique de la guerre et la réalité, essayer de comprendre ça avant de juger avec des préjugés de gauche.

  6. gudule dit :

    Cher Gilles,

    Qu'est-ce qui vous fait croire que je suis "de gauche" ? parce que je porte une critique sur le travail d'Eric Zemmour ? C'est un peu réducteur non ?

    "ces gens sont appréciés car ils décrivent la réalité telle qu’elle est et non telle que certains veulent la voir et il ne faut pas forcément trois cent pages et des heures de réflexion, mais du bon sens ". Cette phrase résume tout à fait la démarche de monsieur Zemmour : il n'y aurait qu'une réalité et qu'un seul "bon sens", évidemment de son côté ou du votre. Cette "réalité", ne serait-ce pas la réalité telle que vous et monsieur Zemmour "veulent la voir" ? Sur la question de l'immigration, un Trotskiste vous répondra que régulariser tous les sans papier relève du "bon sens". Le principe d'un débat, c'est de confronter des argumentations, pas de décréter "c'est la vérité" et de ce fait censurer ceux qui pensent différemment de vous ou les ranger parmi les "bobos" ou les "gauchistes".

    Pour le reste, je partage votre avis sur le fait que certains ouvrages peuvent être très courts et cependant d'une grande richesse intellectuelle : "race et histoire" de C.L. Strauss, "Métropoles et mentalités" de G.Simmel, "Par delà le bien et le Mal" de Nietzsche (vous savez, le "prétendu philosophe")….la liste est longue, mais ces ouvrages, comme celui de Sun Tzu, ont une densité que je n'ai pas trouvé dans les ouvrages d'Eric Zemmour.

    Quand à l'idéologie méprisante dont suinterai mon discours, j'aimerai que vous me donniez quelques exemples. Je n'ai porté aucune critiques aux idées de Zemmour, je prétend juste qu'il est plus enrichissant de lire les grands auteurs, de quelque bord politique qu'ils soient, plutôt que de consommer du fast-food de la pensée.

    cordialement

  7. denis dit :

    en quoi ces deux pitres de la télé peuvent déranger?

    faites comme moi: arrêter de les écouter, vous ne serez plus dérangés…

  8. Gérard dit :

    Heureusement pour nous, il existe d'autres médias, là où ils pourront prendre la parole ! Peut-être seront-ils plus libres…

  9. denis dit :

    Et tant qu'a parler de liberté d'expression, on ne vous a pas trop entendu sur la liberté de parole de Stephane Hessel au moment du boycott déposé par le CRIF sur son intervention à l'ENS.

    On ne vous a pas entendu non plus sur la défense de Denis Robert.

    Et, tant qu'on y est, sur la liberté de parole de John Galliano. Après tout, lui aussi, il a droit à une liberté de parole publique… autant que les deux zigues que vous défendez.

Laisser un commentaire