Sarkozy, PS, DSK, Joly, Hulot, Mélenchon : tout fout le camp

Rédigé par lesoufflet le 30 juin 2011.

En ces temps de désacralisation des valeurs idéologiques et morales, les lignes politiques sont de plus en plus mouvantes. Si bien que les candidats, les programmes et les équipes pour les prochaines élections présidentielles manquent cruellement de cohérence. Et on a échappé au pire…

En 2012, Éric Besson fera campagne pour Sarkozy (jusqu’à l’entre deux tours tout du moins). Frédéric Mitterrand également. Une drôle de droite ?! Entre les ouvertures démagogiques, l’influence de sa femme bobo et les nombreuses cessions accordées sur ses réformes, le président a du mal à nous faire croire qu’il est vraiment à droite. Mis à part de nombreux excès sur l’immigration et la sécurité (rarement d’ailleurs, traduits par des actes) afin de donner le change à l’électorat du Front National, Nicolas Sarkozy n’aura pas marqué par son ancrage à droite. La loi Hadopi est symptomatique d’un président qui a lâché beaucoup de leste à une élite médiatico-culturelle de gauche afin d’avoir son respect et/ou son soutien (il n’aura eu ni l’un ni l’autre…).

Pour le Parti Socialiste, on ne s’étonne plus depuis longtemps. Heureusement, avec l’avènement de Mitterrand (celui qui n’a pas d’appétence pour les voyages « touristiques » en Thaïlande), ce parti anachronique n’a plus de socialiste que le nom. Détourné de l’idéologie socialiste depuis longtemps, le PS se grime derrière des propositions sociétales démagogiques et progressistes  ridicules (et surtout dangereuses) afin de faire oublier son acceptation du capitalisme. On était tout de même surpris, alors que le bouledogue de Solférino nous annonçait un programme socialiste basé sur les dépenses publiques et l’agrandissement de la dette française, de voir tous les militants (et même les cadres du Parti) souhaiter voir DSK comme candidat. Lui qui faisait tous les jours, depuis quelques années, au FMI, l’exact opposé des mesures mortifères proposées par son parti. Voir le président du FMI (l’organisme qui symbolise l’ultra libéralisme) défendre les couleurs d’un parti anachroniquement nommé « socialiste » aurait été amusant mais complétement grotesque pour tout observateur politique lucide.

Les Verts nous aurons également réservé de belles surprises comme la candidature (malheureuse) aux primaires du présentateur de télévision estampillé TF1 et déodorant Ushuaia, Nicolas Hulot, qui avait déjà failli être Ministre de Chirac et qui est proche de Nicolas Sarkozy. Du grand n’importe quoi !! Heureusement pour la crédibilité du mouvement sectaire, c’est Eva Joly qui représentera le parti. Heureusement ? En fait, Eva Joly est une juge logiquement passionnée de problématiques juridiques. Proche à la base de François Bayrou et du Modem, elle n’y connait rien en écologie et n’a aucun point d’accord avec les militants d’extrême gauche des Verts. Au final, Eva Joly a autant sa place dans ce curieux parti que Nicolas Hulot ou Mimi Mathy…

Le Parti Communiste, quant à lui, a décidé de mettre un terme à ses souffrances en se tirant lui même une grande balle nommée Mélenchon en pleine tête. Mélenchon, le bourgeois aux cigares du Parti socialiste ? Le bon notable sénateur ? Le Ministre de Jospin ? L’un des derniers symboles de la gauche caviar Mitterrandiste ? Le proche ami de Julien Dray ? Le Franc-maçons qui ne s’assume pas mais qui fréquente assidument la loge Roger Leray du Grand Orient de France ? Et oui, c’est celui la même qui représentera la gauche radicale, le parti des ouvriers et des prolos… Les pauvres ! En poussant quelques gueulantes sur les plateaux de télévision, Mélenchon a réussit en quelques mois à se faire passer pour un autre aux yeux des militants communistes. Un jolie tour de force !

Avec un candidat de droite submergé par son « ouverture » (et peut être sa femme), un Parti Socialiste qui n’a plus rien de… socialiste, un parti Vert qu a confié ses rênes à une centristes insensible aux problématiques environnementales, et un PC suicidaire qui donne les clés de la ville à un représentant de la gauche caviar qui n’est pas même adhérant du Parti (une première !!), les prochaines élections risquent d’être fort confuses…

L’occasion de redistribuer les cartes et de refonder des parties pour leur donner une cohérance idéologique en adéquation avec les nouvelles divisions et lignes  politiques ?

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. jc de seraing dit :

    Votre article concernant Jean-Luc Mélenchon, c'est vraiment du n'importe quoi. Lui et le FDG, c'est la seule alternative crédible à gauche. Grâce à sa politique longuement travaillée, débattue, analysée par de grands économistes de gauche, tel que Jacques Généreux, tous les espoirs à un changement profond sont réunis pour la France et nmême pour l'Europe.

  2. Antoine dit :

    A l'auteur,

    à partir de quel fait, vous mettez JLM dans la gauche caviar?

    Selon certain, il serait trotskiste (Lambertiste et toujours membre de l'OCI), vous, vous affirmez qu'il est franc-maçon.

    Vous avez bien raison de dire n'importe quoi, ça ne mange pas de pain et il y aura toujours des gogos faciles à convaincre.

  3. Eric dit :

    C'est quoi cet article ??? Du pur n'importe quoi ! Juste des affirmations sans aucun arguments…

    Bref, un pseudo-article "bête et méchant".

    Je rejoins les 2 précédents avis (jc et Antoine) sur JL Mélenchon, c'est le seul à proposer une alternative crédible.

  4. Robert dit :

    Mélenchon est maintenant candidat et les coups bas commencent à pleuvoir. L'objectif pour quelques média étant de polluer l'information d'affirmation bancales dans l'espoir que cela reste ancré dans l'esprit des ignares qui ne prennent pas le temps de s’intéresser à ceux pour qui ils vont voter, et cela dans l'espoir qu'ils relaient ces âneries.

    C'est grâce à ces idées reçues que l'on commence à croire que Villepin serait centriste, que les ouvriers voteraient tous FN, que le bilan de Lagarde est, ma fois, plutôt bon ou que Sarkozi nous a sauvé de la crise…

  5. AkZo dit :

    Un peu gonflé, le souflet… beaucoup de vent pour pas grand'chose.

  6. Ramon Pérez dit :

    Cet article m'a beaucoup plu.

  7. Laulau dit :

    La question est:

    Est-ce qu'une merde pareille mérite un commentaire ?

    Et merde, la réponse est dans la question.

  8. yann guérin dit :

    tout à fait d'accord avec laulau sur la valeur de l’article. et d'accord avec les autres sur Mélenchon. le front de gauche est la seule alternative crédible. Par contre j'ai bien rit quand le soufflet écrit que Sarkozy n'est pas à droite. Comme disait Ventura dans les tontons flingueurs : les cons ça ose tout et c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait

  9. cataflore dit :

    Tout cela ne vole pas bien haut…

    Et quant à Mélenchon, attaquez-vous à ses idées plutôt qu'à l'homme. Mais il faut bien reconnaître que la chose est beaucoup plus difficile !

Laisser un commentaire