Ségolène Royal, papa président… et les vieux réflexes sexistes

Rédigé par notre équipe le 13 octobre 2011.

A lire les commentaires parus ces dernières heures sur le Web, on pourrait croire que le ralliement de Ségolène Royal à la candidature de François Hollande ne peut s’expliquer que par la volonté de ne pas priver les enfants de l’ex-couple de l’opportunité d’avoir un père président de la République. Une thèse idiote et bourrée de préjugés sexistes.

Qu’on aime ou pas Ségolène Royal, la propension de certains médias (à l’instigation de ses « amis » socialistes) de caricaturer la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes comme une « illuminée » ou une « hystérique » est totalement déplacée. Depuis 2007, il est difficile de reprocher à l’ancienne candidate à la présidentielle une quelconque sortie de piste (qui ne soit pas anecdotique) et elle a prouvé au contraire qu’elle était l’une des rares socialistes cohérentes et solides.

Ces fait n’ont pas empêché les médias (majoritairement de gauche) de faire de Ségolène Royal un portrait simpliste de « diva » de la politique totalement incapable de gérer les affaires publiques… Autant de raccourcis qui collent bien au sexisme encore actif au sein de la société française.

D’où la levée de boucliers qui a suivi le ralliement de Ségolène Royal à François Hollande. Un ralliement cohérent politiquement (la ligne politique défendue par Hollande est plus proche de Royal que celle d’Aubry) et qui plus est responsable en vue d’une victoire de la gauche en 2012 (la nécessité de rassemblement malgré les aigreurs personnelles)… mais qui ne semble pas peser lourd face aux a priori sexistes de certains militants de gauche.

Selon les théories dominantes depuis mercredi sur le Web, Ségolène Royal ne s’est ralliée à François Hollande que pour ne pas empêcher ses enfants de voir leur père devenir président… Une théorie vaseuse qui ne repose sur rien de bien sérieux mais qui fait son chemin sur Internet.

Un simple rappel que la défaite de Ségolène Royal est également la victoire d’un certain nombre de préjugés… inoculés savamment par ses « camarades » socialistes depuis 2007 ! Y compris Martine Aubry !

Laisser un commentaire