PS : le cas Guérini empoisonne la campagne de Hollande

Rédigé par didoulefou (24actu) le 03 novembre 2011.

Le dossier Jean-Noël Guérini empoisonne le début de campagne de François Hollande. Après des années d’un silence complice à l’égard du patron de la fédération socialiste des Bouches du Rhône, l’ancien premier secrétaire du PS se montrera-t-il plus tranchant en tant que candidat à la présidentielle ?

Les atermoiements de François Hollande (alors patron du parti socialiste) à l’égard du « système mafieux » mis en place à Marseille par Jean-Noël Guérini auraient confiné selon certaines langues à un silence complice du député de Corrèze en échange de scores « staliniens » venant du Sud lors des scrutins internes !

Mais après plus d’une décenie de complaisance vis à vis des méthodes musclées du président du conseil général des Bouches du Rhône, le parti socialiste et son candidat à la présidentielle sont désormais obligés de trancher compte tenu de la gravité des charges qui pèsent contre l’homme fort du PS marseillais.

Les instances du parti viennent donc de réclamer la démission de Jean-Noël Guérini de son poste de président du conseil général… Une demande immédiatement rejetée par l’intéressé qui semble prêt à la lutte plutôt que de céder son siège. Que fera alors François Hollande face à l’imbroglio Guérini ?

Le statu-quo est intenable au regard des soupçons qui pèsent contre Jean-Noël Guérini… et qui renvoient immanquablement à la lâcheté et à la politique de l’autruche des éléphants socialistes (à l’exception d’Arnaud Montebourg) depuis des années. Mais si François Hollande se lance dans un bras de fer contre Jean-Noël Guérini, le souvenir des alliances passées ne manquera pas de ressortir dans la presse… et le candidat socialiste devra s’expliquer de ses soutiens.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. muzikant dit :

    … voilà un illustre l'exemple de valeurs de gooche …

  2. […] était ce « système Guérini » qui régnait sur Marseille et dont la puissance faisait trembler jusqu’aux éléphants de la rue Solférino ? Une combine vieille comme le monde entre deux frères, dont l’un aurait accordé des marchés […]

Laisser un commentaire