Christianophobie : Christine Boutin dénonce Golgota Picnic

Rédigé par herve13 le 16 novembre 2011.

16.11.2011
golgotapicnic

Ce soir, la pièce de théâtre « Golgota Picnic » sera jouée  à Toulouse. Malgré l’indignation de toute la communauté chrétienne, ce spectacle dégradant se tiendra bel et bien dans notre pays…

La pièce « Golgota Pic Nic » est un nouvel exemple de ce théâtre contemporain vide et prétentieux où la recherche du beau a été remplacée par une volonté grotesque de conceptualiser l’art. Comme l’auteur de ce détritus théâtral, Rodrigo Garciane, ne craint visiblement pas de s’enfermer dans le stéréotype du théâtreux intello, imbus de sa personne et ennuyeux dont la provoc d’enfant gâté est le seul projet artistique, il s’attaque, quelle surprise, au christianisme…

En gros, cette pièce se veut explicitement «une crucifixion tragique et trash, où l’artiste démontre avec toutes ses armes que l’iconographie chrétienne est pour lui l’image même de la terreur et de la barbarie». L’idée est donc affichée : il faut trainer dans la boue le christianisme. Ainsi, sur scène, de soi-disant acteurs se roulent sur des hamburgers dans une parodie pitoyable de la multiplication des pains.

Si des organisations catholiques ont tenté, en vain, de faire interdire la pièce, un représentant de l’Église, Mrg Le Gall, archevêque de Toulouse, s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer « un outrage à la foi ».

« Est-il légitime de salir la foi de nombreux fidèles, de les heurter de front dans leur attachement au Christ ? Je ne le pense pas », a-t-il ainsi expliqué avant de se désolidariser de certains mouvements intégristes qui appellent à la manifestation devant le théâtre : « les groupes qui utilisent quelque forme de violence que ce soit en se réclamant du christianisme nous blessent également et défigurent l’Église. Jésus n’a jamais demandé qu’on venge l’outrage qui lui serait fait. Il ne répond pas à la violence par la violence, mais par le pardon ».

Du côté des politiques, une fois de plus, c’est Christine Boutin qui a eu le courage de dénoncer cette christianophobie inquiétante. Elle a ainsi publié ce matin un communiqué sur son site de campagne où elle met en lumière l’aspect intolérable de la pièce et où elle demande aux pouvoirs publics de ne pas la financer. En voici les principales lignes : 

« Tout au long de ce spectacle navrant, les chrétiens et leurs symboles les plus sacrés sont régulièrement parodiés et piétinés. Je considère ce mépris de la dignité d’une majorité de croyants de notre pays comme une nouvelle forme de discrimination.Il est dans la fonction du responsable politique d’être attentif au maintien de l’ordre public. Or cette œuvre volontairement provocatrice et blessante ne peut être que source de troubles.

De plus les Français, quelle que soit leur religion, ne peuvent qu’être blessés par la caution publique de ce spectacle. En effet, plusieurs partenaires institutionnels publics, à savoir le ministère de la Culture et de la Communication,  le ministère des Affaires étrangères, la mairie de Paris et la région Ile-de-France interviennent  dans le financement du Festival d’automne et donc dans le montage de cette pièce. Il est inacceptable d’utiliser ainsi l’argent du contribuable.

Chaque Français a le droit de voir sa foi respectée, notre constitution le garantit. J’espère que les pouvoirs publics comprendront mon appel et sauront retirer tout soutien à cette pièce. »

La femme de conviction a également joint une lettre au ministre de la Culture pour qu’aucun denier public ne soit alloué à la mise en place de ce spectacle humiliant.

Quand on sait l’utilisation faite de l’argent du contribuable par le ministère de la Culture (120 000 euros, en 2009, pour nettoyer le linge du ministre!!), on peine à croire que l’appel de Christine Boutin sera entendu par le controversé Frédéric Mitterrand. Elle aura au moins le mérite de s’être battue.

Quand on pense que ces pseudos spectacles se prétendent rebelles et engagés alors qu’ils sont financés par nos impôts, par l’État, par les honnêtes travailleurs que ces artistes méprisent passablement, il y a de quoi se révolter…

S’ils sont vraiment courageux et engagés, que ces planqués aillent faire cela avec le Judaïsme ou l’Islam, à Tel Aviv ou à Téhéran.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. denis dit :

    c'est sur qu'on est loin de Robert Hossein là dedans…

  2. denis dit :

    christianophobie, vraiment?

    Vous rappelez vous de ce placardage pour mobiliser les chrétiens du diocèse de Nancy aux dons pour leur Eglise? Une pub bien flashy en 4×3 où l'on voit une main tenir une croix à la manière d'un 357 Magnum qui distribuerait des mots d'amour comme "Paix", "Pardon", "Tolérance", ect… On a très peu entendu les méchants christianophobes s'indigner contre cette pub. Les seuls voix contres qui se sont élevés venaient de prêtes du cru.

    Maintenant, imaginons un seul instant que cette "pub" provienne du culte musulman et qu'à la place du crucifix on y ait placé le Coran ou une main de Fatima et je vois d'ici tous les christianistes monter au créneau comme un seul homme.

    Christianophobie? vraiment?…

Laisser un commentaire