Mélenchon, Aubry, Duflot, Delanoe, Hollande, Joly : c’est la guerre

Rédigé par lesoufflet le 17 novembre 2011.

On peut dire que l’état de grâce de la gauche française qui a suivi les primaires socialistes touche à sa fin. Comme d'habitude, les socialistes et leurs alliés prouvent quotidiennement leur carriérisme stérile et leur incompatibilité idéologique. Petites phrases, divergences profondes, haines de personnes, la gauche française parait plus divisée que jamais.

On peut dire que l’état de grâce de la gauche française qui a suivi les primaires socialistes touche à sa fin. Comme d’habitude, les socialistes et leurs alliés prouvent quotidiennement leur carriérisme stérile et leur incompatibilité idéologique. Petites phrases, divergences profondes, haines de personnes, la gauche française parait plus divisée que jamais.

François Hollande, « un capitaine de pédalo dans la tempête ». Cette petite phrase de Jean-Luc Mélenchon aura lancé la semaine de la haine au sein de la gauche française. Au delà des désaccord avec le candidat du Front de Gauche qui doit logiquement se démarquer du PS s’il veut réaliser un bon score aux présidentielles, ce sont les rivalités (guéguerres) entre les socialistes et les écolos qui auront fait beaucoup de bruit (et de dégâts ?) cette semaine.

Les Verts, trop gourmands et sectaires, se sont d’abord illustrés sur le dossier du nucléaire avant de prouver, par le biais de la (très) fatigante Cécile Duflot que ces pseudos échanges de convictions idéologiques sur le nucléaire cachaient en fait des petites disputes de clocher pour savoir qui aurait la place la plus confortable.

En effet, la porte parole des Verts suivrait Hollande jusqu’en enfer si ce dernier lui offrait sur un plateau la sixième circonscription de Paris acquise à 70% à la gauche et donc bien confortable pour la belle sœur de Bertrand Cantat.

Cependant, entre l’arrivisme de Cécile Duflot et le sectarisme obscurantiste d’Eva Joly, on a du mal à savoir quand les Verts négocient juste des places et quand ils font réellement preuve de leur dangereux totalitarisme vert.

Au PS, en interne, les blessures de la primaire ne semblent pas refermées avec une Martine Aubry qui négocie des accords pour ruiner la France dans le dos de François Hollande et un Bertrand Delanoë qui fera la guerre à Solferino pour pouvoir placer sa copine Anne Hidalgo à la mairie de Paris.

Bref, avec cette gauche là on va encore bien s’amuser ! En particulier un petit bonhomme fraichement papa qui voit le ciel s’éclaircir et qui, comme en 2007, n’aura même pas besoin d’attaquer ses rivaux qui s’entretueront tranquillement…

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. S.B. dit :

    Mélenchon vaut mieux que 5 tu l'auras !

    Mélenchon, présidons !

  2. Fredinho dit :

    C'est un journaliste qui écrit des conneries pareils ?

    Article sans aucun intérêt, démagogique et partial

  3. redline69 dit :

    bonjour,

    le mieux est de ce faire son propre avis !

    le Front de gauche et JLM posent les bonnes questions !

    le PS évite tout débat car il n'a pas grand chose à proposer. de plus on le voit avec EELV, sa parole ne tient pas plus d'une soirée…

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/
    cordialement

  4. Cléclé dit :

    "on a du mal à savoir quand les Verts négocie juste des places"

    Quand on se dit journaliste, on se relit et on corrige sa conjugaison française.

    A part ça, un réel tissus de conneries. Sans commentaires.

  5. gus003 dit :

    Hé bien mon vieux Lesoufflet t'es très drôlement pas intelligent de sortir de telles conneries.

    T'es mal, t'es très mal.

  6. gus003 dit :

    Excuse moi d'en remettre une couche, mes au lieu de faire des analyses politiques peut-être vaudrait-il mieux faire analyser le chichon que tu prends, car ça doit être du coupé avec de l'urine.

  7. Ajax dit :

    Prose bêtement partisane, tendance UMP.

  8. Victor B dit :

    Ne soyons pas vulgaire et arrêtons les petites remarques sans valeur sur la conjugaison par exemple. Nous ne devons pas nous déconcentrer de l'enjeu de ce combat que mène la gauche. Je suis cependant d'accord, cet article n'est qu'un point de vue et non du journalisme. En ce qui me concerne, je souhaite exprimer ma position. Il faut absolument que les gens s’intéresse aux propos de M.Mélenchon qui est de loin le plus clair, celui qui pose les vraies questions et qui soulève les vrais problèmes auxquels font face le peuple français. Le PS n'a pas le droit de refuser le débat qu'il propose et selon moins il ne fait que jouer sur le fait qu'il est bien positionné dans les sondages, ceci n'est pas digne d'un parti de gauche. Si Hollande se veut le représentant des français, il doit immédiatement arrêter ce jeu de politicien qui depuis des décennies ternit le rôle de la politique et celui de la démocratie. Il est selon moi celui qui détruira la gauche s'il continue ainsi. M.Jospin était beaucoup plus digne et respectable des français. A tous ceux qui sont tournés vers le parti d' Europe Ecologie Les Verts, vous trouverez plus de réponse chez JLM que chez F.Hollande. Je rêverais d'une coalition Mélenchon / Eva Joly cela serait un grand message d'espoir pour la France et pour le monde entier. Tenons bon.

Laisser un commentaire