Valérie Trierweiler : un gourou de la com pour madame Hollande

Rédigé par notre équipe le 29 novembre 2011.

Alors qu’elle se disait journaliste politique (et évidemment indépendante) il y a encore quelques semaines, Valérie Trierweiler vient d’engager une ponte de la communication politique afin de l’aider à préparer la campagne présidentielle de son compagnon, François hollande.

Selon Le Monde, Nathalie Mercier, ancienne consultante d’Euro-RSCG (la boite qui gère la communication de DSK), proche de Stéphane Fouks et actuellement directrice de la communication du Quai Branly, s’occupera désormais de la communication de Valérie Trierweiler en vue de la prochaine élection présidentielle.

La jeune femme, qui était déjà conseillère en image de Lionel Jospin en 2002 (de bon augure pour le candidat PS), rejoint donc officieusement l’équipe de campagne de François Hollande pour « coacher » celle qui se rêve désormais tout haut en Première Dame.

Du coup, Nathalie Mercier se met du coup temporairement en congé de ses fonctions au musée du quai Branly et aidera Valérie Trierweiler « à titre gracieux » à partir de février et jusqu’à la fin de la campagne : ce qui en politique signifie qu’elle compte bien obtenir un joli retour sur investissement en cas de victoire de la gauche en 2012.

Que retenir de cette info troublante ? L’ambiguïté des liens entre journalistes et politiques tout d’abord : Valérie trierweiler raconte depuis des mois aux Français qu’elle dissocie totalement son travail de sa vie personnelle partagée avec une figure politique de premier plan… avant de prendre une communicante pour aborder de façon très politique la présidentielle.

Enfin ce flou malsain autour d’une communicante, proche d’Euro RSCG et de Stéphane Fouks, qui se met « gracieusement » au service d’une campagne présidentielle…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Charlotte Martin dit :

    Elle s'était exprimée à ce sujet il y a quelques temps, disant que de toute manière elle serait obligée de mettre sa carrière entre parenthèses au moins le temps de la campagne. En effet, comment voulez-vous exercer votre métier de "journaliste indépendante" lorsque vous êtes la compagne d'un candidats aux présidentielles? Les deux ne sont, vis-à-vis de l'opinion publique, absolument pas compatibles et pourraient donner suite à de virulentes critiques de la part de l'opposition. Il pourraient surtout discréditer totalement la journaliste puisque son "objectivité" en serait faussée. Il parait donc tout à fait normal qu'elle ait pris cette décision et je pense que cet article n'a pas lieu d'être.

  2. moie dit :

    je ne dis pas de bien de la régulière du president alors ça paraitra pas……..de gauche mais écoeurée du Président qui est en laisse!!!!

Laisser un commentaire