Crise : germanophobie ou retour de l’impérialisme allemand ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 09 décembre 2011.

Le gouvernement ne serait-il pas en train d’utiliser avec la « germanophobie » les mêmes raccourcis puérils que la gauche avec le « racisme » ou le « fascisme » ? Les citoyens français (et européens) ne sont-ils pas en droit de se poser des questions sur le retour au premier plan d’un certain impérialisme allemand ?

L’Allemagne est certes le pays le plus peuplé de l’Union européenne et sa première économie. Le pays a engagé depuis une décennie des réformes structurelles que par idéologie gauchisante ou par lâcheté, la plupart des autres pays européens n’ont pas entrepris. Cela ne donne pas le droit à Angela Merkel de s’ériger en gouverneure de la zone euro.

« L’Allemagne ne peut être qu’humiliée ou arrogante », disait Nietzsche de son propre pays. Après soixante années passées à digérer les fantômes du nazisme, les Allemands en reviendraient-ils à leur idée première ? Si les voitures et les perceuses ont remplacé les divisions Panzer, l’Union européenne se transforme progressivement en machine de guerre pour les exportations allemandes.

Un euro fort qui n’est qu’une resucée de l’indéstructible Deutsch Mark et qui coule la compétitivité de la majorité des pays de la zone euro. Et surtout cette façon de prendre des décisions unilatérales, en se contentant au mieux d’une fausse harmonie avec Nicolas Sarkozy…

Les citoyens s’inquiètent de cette dérive qui en rappelle d’autres. Et il est vain de tenter de museler le débat en agitant le mouchoir rouge de la germanophobie comme l’a fait François Fillon. L’Allemagne a des intérêts et les défend… Il serait temps que la France en fasse de même.

Le seul tort des socialistes dans cette histoire ? Après avoir (pour une fois) soulevé un vrai problème, ils se sont couchés devant les accusations ridicules de la droite.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Fabrice dit :

    Il n'y a ni GERMANOPHOBIE NI FRANCOPHOBIE DE PART ET D'AUTRE DES FRONTIÈRES.

    LES MÉDIAS INVENTE CECI DE TOUTES PIÈCES.

    STOP DE PRENDRE LES LECTEURS POUR DES LAPINS DE TROIS SEMAINES, MÉDIAS ET BANQUIERS TOUS DANS LE MÊME PANIER : ILS NOUS PRENNENT POUR DES CONS.

    MAIS ON EN A BESOIN 🙂

  2. Letram dit :

    L'europe est une civilisation ( brillante ) avec un lourd passé (positif et negatif) . L'europe n'est pas un PAYS , n'est pas , et ne sera jamais ,une nation . REBATISSONS l'europe d'une maniere réaliste :

    faisons l'europe DES NATIONS , et mettons en commun un marché commun , une monnaie commune ( comme de 2000 a 2002 ) mais VITE VITE abandonnons cet euro qui appauvri tous les pays (sauf l'allemagne) .

    Tous les fameux experts economistes nous trompent ( parce qu'ils y ont un interet personnel !!!) , car toute personne doué de bon sens , sait qu'il est

  3. Letram dit :

    Bien sur que l'allemagne est sous l'influence de forces egemoniques , comme tous les pays du monde ( SANS AUCUNE EXCEPTION ) qui sont en position de force .Mais l'allemagne a deux points faibles :

    – elle exporte 70 % en europe ( donc a besoin de …)

    – sa démographie est negative ( ca va aller de plus en plus mal !!!)

    La France a UNE FAIBLESSE REDIBITOIRE : la moitie de la population prefere les etrangers ( surtout quant ils sont pauvres et bronzes) au francais de souche . Et ca ne date pas d'hier !!! :

    Ronsard le disait deja :

    France de ton malheur , tu es cause en partie,

    Je t'en ai par mes vers , mille fois avertie.

    Tu es marâtre aux tiens, et mère aux étrangers

    Qui se moquent de toi , quand tu es au danger,

    Car la plus grande part , des étrangers obtiennent

    Les biens qui à tes fils , justement appartiennent.

    Pierre de Ronsard (1524 -1585) Elégies

Laisser un commentaire