Kim Jong-il : le pire régime au monde perd son dictateur

Rédigé par notre équipe le 19 décembre 2011.

L’année 2011 se termine aussi mal qu’elle n’avait commencé pour les dictatures de la planète. Kim Jong-il, qui tenait d’une main de fer l’un des pires régimes au monde, vient de casser sa pipe. La mort de ce Caligula des temps modernes ne règle toutefois pas le problème nord-coréen.

Non content de menacer régulièrement le Japon et la Corée du Sud du feu nucléaire. Pas satisfait d’avoir fait perdurer le régime totalitaire créé par son père. Kim Jong-il a affamé un peuple brimé et cassé par un demi-siècle de folie autoritaire.

Pendant que leurs voisins du Sud goûtaient progressivement au développement et à une libéralisation politique, les Nord-Coréens subissent la loi d’airain d’un des dictateurs les plus cinglés au monde. Un dictateur qui construisait des bombes atomiques pendant que des famines récurrentes décimaient une population que l’aide internationale ne pouvait pas atteindre.

Qui de Kim Jong-un, l’héritier désigné ? De la famille Kim, les Nord-Coréens n’ont pas grand chose à attendre. Même barbarie, même mépris pour la vie humaine et le bien-être de leur peuple…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Lili du bassin dit :

    Voila ou mène le communisme.

    On devrai réfléchir avant de voter NPA, Mélanchon ou écolo.

  2. denis dit :

    et comme par hasard, sur 24heuresactu, on préfère parler d'un dictateur "rouge" plutôt qu'un grand dirigeant démocrate disparu presque au même moment que ce taré de tyran.

    Václav Havel ne mérite aucun éloge de votre part, c'est certain. Mise à part son soutient à la première guerre en Irak, Havel fut un grand personnage dans la classe politique et intellectuelle tchèque. Un homme comme il nous en faudrait un chez nos socialos.

Laisser un commentaire