Légion d’honneur : le sang des Poilus souillé par les people

Rédigé par lateigne (24actu) le 02 janvier 2012.

Qu’ont en commun Salma Hayek, Stone et Charden, Anny Duperey ou Patrick de Carolis outre d’être des people de second plan ? Ils ont rejoint les Grognards de Napoléon, les Poilus de la grande guerre ou les héros de la Résistance au panthéon (hélas souillé par l’arrivisme politique) de la Légion d’honneur.

La plus haute décoration française, fondée par Napoléon au lendemain de la Révolution, est devenue une kermesse insignifiante où des hordes de stars et demi-stars viennent défiler et prendre la pose sous les ors de la République… Une aberration encouragée par notre chère classe politique qui pense grimper dans les sondages en vendant à la sauvette notre patrimoine national.

Mais qu’est-ce que la Légion d’honneur si Salma Hayek peut y prétendre ? Pour rappel, l’actrice américaine qui a connu une notoriété fulgurante (et éphémère) dans les années 1990 avant de se reconvertir en épouse de François-Henri Pinault, n’est pas française et ne peut surtout justifier en aucune façon d’avoir valorisé le rayonnement de la France… comme Nicolas Sarkozy essayera de le faire croire lors de son discours de remise de breloque.

Une breloque… C’est bien ce qu’est devenue la Légion d’honneur, car personne n’est dupe sur les raisons qui poussent la France à honorer la femme d’un milliardaire ! Et dire que pendant ce temps, nos soldats risquent leur peau en Afghanistan et qu’ils ont permis d’éviter des massacres en Côte d’Ivoire et en Libye ! Sans parler des forces de l’ordre et des pompiers dont l’autorité est chaque jour un peu plus sapée et qui continuent malgré tout d’assumer leurs missions pour la France et les Français.

Mais il est sans doute plus important de saluer la sublime carrière des interprètes de « L’Avventura » (Stone et Charden pour ceux qui n’étaient pas nés dans les années 1970, début et fin de la carrière de ces génies majeurs de la chanson française) ou de l’inoubliable actrice « d’Une famille formidable » (Anny Duperey), série B de TF1 des années 1990…

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. cobra dit :

    pauvre france la decadance honte aux poltique vivement la revolution

  2. Kertanguy dit :

    Article criant de vérité, peut-être un peu dur dans l'amalgame pour Patrick de Carolis, qui a été président de France TV.

    Salma Hayek est décorée au nom des victimes de la société PIP.

  3. denis dit :

    Chantal Goya a bien faite Chevalier des Arts et Lettres par Tonton dans les années 80. Cela montre le peut de cas que l'on peut faire de ces breloques qui ne servent strictement à rien.

    A quand Booba élevé au rang de Grand Ambassadeur de la Culture Française pour son "Fuck la France"?

    Quand aux grognards qui, pour la plupart, se sont fait massacrés au nom d'une barbarie qui n'a servit à rien sinon d'avoir eu le droit à un second tour, je pense qu'ils méritaient plus qu'une simple médaille.

Laisser un commentaire