Sarkozy pas assez « France profonde » pour Bertrand Delanoë

Rédigé par notre équipe le 11 janvier 2012.

Le racisme et la stigmatisation ne sont pas toujours là où les médias les cherchent. Une petite phrase, passée inaperçue, de Bertrand Delanoë en dit long sur le niveau de haine au sein du parti socialiste. Dans un sous-entendu évident à ses racines étrangères, le maire de Paris oppose Nicolas Sarkozy à un François Hollande qui serait lui « France profonde ».

Ségolène Royal avait eu l’élégance en 2007 de ne pas attaquer le président de la République sur ses racines étrangères (son père est d’origine hongroise) et sur la judaïté d’une partie de ses aïeux. Cinq ans après, le ton a changé et les snipers socialistes n’hésitent plus à dégainer des phrases à double tranchant pour rappeler que Nicolas Sarkozy n’est pas un candidat de la « France profonde ».

Souhaitant ne pas s’attarder sur cette attaque en dessous de la ceinture, Bertrand Delanoë s’est ensuite lancé dans une autre stigmatisation du chef de l’Etat, celle-là totalement assumée par le PS et la médiacratie de gauche : la référence au Fouquet’s, et à la prétendue vulgarité d’un président bling-bling. Un peu léger comme argument politique, mais la gauche a choisi de faire de cette campagne une oeuvre de démolition de l’homme Sarkozy plutôt qu’un débat politique sur les enjeux historiques auxquels est confrontée la France.

Telle est la politique à l’ère des petites phrases et des chaines d’information continue. On peut dire (ou sous-entendre) sans aucune conséquence d’un candidat dont les ancêtres étaient des immigrés qu’il n’est pas assez « France profonde »… et s’attaquer impunément à son style personnel : Fouquet’s, Rollex et tout le bling-bling du monde ne changent pourtant pas sa façon de gouverner.

Le PS manque cruellement de billes en focalisant toutes ses attaques sur la personnalité de Nicolas Sarkozy plutôt que de discuter de son bilan et des réformes entreprises au cours des cinq dernières années.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Deckard dit :

    Delanoë on sait où il se la met la france profonde…..

  2. albert dit :

    l'adepte des actes contre nature s'est offusqué quand fillon parlait d'eva joly commene maitrisant pas bienl'histoire de france.

Laisser un commentaire