Flash : le mari de Sainclair enfin jugé pour viol et violence

Rédigé par lesoufflet le 03 février 2012.

A l'exception de Dominique Strauss Kahn (DSK), l'époux d'Anne Sinclair, qui a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur Tristane Banon mais qui n'a reçu aucune peine (on est puissant ou on ne l'est pas), les agresseurs sexuels, en France, sont punis et jugés. Après des mois d'attente et d’incompréhension, la justice fait enfin son boulot. En effet, le mari de Sainclair, sur qui pesait de très lourds soupçons de viol et d'agression, est jugé par la Cour d'Assise de la Gironde.

A l’exception de Dominique Strauss Kahn (DSK), l’époux d’Anne Sinclair, qui a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur Tristane Banon mais qui n’a reçu aucune peine (on est puissant ou on ne l’est pas), les agresseurs sexuels, en France, sont punis et jugés. Après des mois d’attente et d’incompréhension, la justice fait enfin son boulot. En effet, le mari de Sainclair, sur qui pesait de très lourds soupçons de viol et d’agression, est jugé par la Cour d’Assise de la Gironde.

Alors que la star des écrans tente une reconversion médiatisée, son ex passe enfin devant les juges. Ainsi, Hervé Le Bras (47 ans), l’ancien mari de la célèbre actrice porno Laure Sainclair (39 ans) a entamé son procès le 2 février.

Les faits qui sont reprochés au compagnon de Laure Sainclair datent de novembre 2005. Alors qu’il était l’agent, le manager et l’amant de la comédienne, l’accusé aurait, selon l’actrice X, violenté puis violé Laure Sainclair, qui hésitait à signer des contrats d’exclusivité.

Abuser de sa position sociale dominante, de son statut d’agent, de son pouvoir, pour traiter les femmes comme des objets… Si ce comportement de prédateur sexuel n’est pas un cas isolé et rappelle d’autres affaires sordides, et surtout, s’il faut concéder à Hervé La Bras sa présomption d’innocence, les affaires de viols sont toujours aussi choquantes.

Est-il possible d’être en couple avec une Sainclair sans se comporter comme un violent violeur ? La justice nous le dira…

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Expat2011 dit :

    DSK n'a pas été reconnu coupable de quoi que ce soit concernant le dossier Banon. La justice a dit qu'il avait reconnu un acte qui pourrait – pourrait pas "qui a" – être considéré comme une agression. Ce genre d'amalgame est malhonnête intellectuellement tout comme ce titre douteux.

  2. vérité dit :

    « des faits pouvant être qualifiés d’agressions sexuelles sont reconnus »
    voilà ce qu'a dis la justice dans l'affaire banon.
    pas assez clair pour vous expat2011

  3. Expat2011 dit :

    @vérité

    Le verbe pouvoir indique une possibilité. Ce n'est pas une certitude. Si le procureur qui a tourné un texte tellement ampoulé qu'il a étę obligę de refaire sa copie, avait voulu cogner il aurait utilisé le verbe devoir.

    Il ne le pouvait pas parce que le dossier était, est et restera vide.

    Seul un juge ou un tribunal peuvent reconnaitre, désigner quelqu'un comme coupable d'une agression ou d'un viol. Ni vous, ni moi. Et même,si vous détestez,DSK, ce qui est,votre droit, cela ne vous autorise,pas à manipuler la vérité.

    DSK a voulu embrasser Mlle Banon, il a pris un râteau point. Si tous les types qui ont pris des râteaux devaient passer aux Assises, il faudrait doubler le nombre de fonctionnaires en France pour traiter les dossiers.

    Le titre de l'article prête à confusion et est aussi malhonnête que de dire que DSK est reconnu coupable d'agression.

    Le dossier Banon, comme celui du Carlton n'ont qu'une seule raison d'être : écarter un candidat potentiel à la présidentielle et c'est de la manipulation, de la fraude électorale. Je n'aurais jamais voté pour DSK, mais je ne veux pas qu'on me prenne pour une idiote.

Laisser un commentaire