Jérôme Cahuzac : nouveau Éric Besson au PS ?

Rédigé par lesoufflet le 29 février 2012.

La situation de Jérôme Cahuzac au sein des équipes de campagne de François Hollande, rappelle étrangement celle d’Éric Besson, qui avait rejoint Nicolas Sarkozy, lors de l'entre-deux tours de l’élection présidentielle de 2007. L'homme semble se rendre compte, peu à peu, des dangers pour la France d'une présidence Hollande.

Désormais, il n'est plus dans la confidence...

La situation de Jérôme Cahuzac au sein des équipes de campagne de François Hollande, rappelle étrangement celle d’Éric Besson, qui avait rejoint Nicolas Sarkozy, lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle de 2007. L’homme semble se rendre compte, peu à peu, des dangers pour la France d’une présidence Hollande.

Cela fait 24 heures que Jérôme Cahuzac est ridiculisé par les médias, la classe politique et les internautes, à cause d’une énième improvisation du candidat qu’il défend (pour le moment), François Hollande. En ne prévenant pas son conseiller spécialisé dans « le budget, les finances, et la fiscalité », qu’il allait annoncer, lundi soir, une nouvelle tranche d’impôts, François Hollande a mis Jérôme Cahuzac dans une situation délicate. Il a du justifier, en direct et devant des adversaires politiques, dont NKM, qui a très bien su tirer profit de cette situation hallucinante, un choix auquel il ne croit visiblement pas du tout et dont il n’avait pas même été informé.

Au delà de l’humiliation personnelle publique et privée (ne pas le prévenir, ni tenir compte de son avis, constitue un sacré camouflet de la part du candidat), Cahuzac pourrait bien réaliser que sur le fond, il ne peut pas honnêtement soutenir un candidat dont les projets démagogiques et désarticulés sont, de l’avis de tous les économistes, extrêmement nocifs pour l’économie nationale.

Le député du Lot-et-Garonne s’est donc dit « circonspect » en apprenant la décision de François Hollande. Une expression politicienne pour dire qu’il s’agit d’une « grossière erreur ».

Par ailleurs, la direction socialiste a placé, contre son gré, Jérôme Cahuzac en situation inconfortable, avec le communiqué d’une agressivité inouïe, publié par Najat Vallaud-Belkacem et sur lequel Cahuzac a été interrogé. La belle porte-parole de François Hollande avait insulté gratuitement le Président de la république.

De toute évidence, Cahuzac n’a pas reçu la même éducation que la jolie Belkacem. En homme d’État, il a dénoncé les propos de la jeune femme : « Les mots sont durs. Ne comptez pas sur moi pour en rajouter dans la polémique. Moi, je ne rentre pas dans ces polémiques-là« , a-t-il déclaré, clairement mal à l’aise.

Devoir renier deux fois son parti et son candidat en deux jours, voilà qui pourrait pousser l’homme politique vers la sortie de cette équipe peu crédible. De là à rejoindre l’UMP de Nicolas Sarkozy…

  Cahuzac apprend que Hollande entend imposer les…  

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Jonathan dit :

    Oh hallucine, article très orienté qui ne grandit pas vos qualités journalistiques, bien au contraire! De plus, près de la moitié de vos arguments relèvent de l'exagération et de l'extrapolation. Pitoyable! Vous bossez pour l'UMP, non?

    • WS dit :

      Meme BFM a dit que Cahuzac était passé devant la glace… Hollande débloque et Cahuzac, présenté comme modéré, doit être éliminé. Il n’ y pas d’exagération, et que ce rififi vous mette mal à l’aise, soutient de M. Hollande, j’en suis fort aise.

  2. Groc Bernard dit :

    Vérités sur les déficits et la dette. Dégâts de la gauche

    http://ecofrance.free.fr/SIVECA/

  3. abalesbobo dit :

    va voir là où l'on bosse pour le PS.c'està dire tous les autres medias qui essaient d'attenuer laconnerie de hollande en nous faisant croire que pour qlq'un qui gagne 1.1 MILLION D'EURO c'est juste les 100 000 EUROS qui seront taxess à 75%

  4. Hollandomètre dit :

    Cahuzac, le ravi de la crèche !
    Cahuzac, Cahuzac…. n’est ce pas ce brillant parlementaire qui avait, en représentant Hollande à l’assemblée, voté par erreur le plan de rigueur du gouvernement Fillon, ce qui avait fait pouffer de rire l’ensemble des députés de droite… et même ceux de gauche devant une telle étourderie ? On comprend mieux dès lors pourquoi François Hollande n’a surtout pas voulu informer Cahuzac de cette dernière géniale idée de surtaxer les très riches afin de faire partir les derniers en Suisse. Informer au préalable Cahuzac-Pierre Richard de cette trouvaille fabuleuse, c’eut été prendre le risque d’engendrer une nouvelle catastrophe… Hollande est un peu naïf mais tout de même pas aussi stupide. Amusant en tout cas que le principal conseiller d’Hollande sur les affaires budgétaires et financières découvre le pot au rose par un journaliste et ne sache que répondre.

Laisser un commentaire