Sécurité : le « double langage » de François Hollande

Rédigé par lesoufflet le 28 mars 2012.

Dans un entretien accordé au Figaro, le député Éric Ciotti a violemment attaqué les positions de François Hollande et du PS en matière de sécurité. L'élu a fustigé le "double langage" du candidat et de son parti qui, selon lui, "n'aiment pas la police". Retour sur les propos d'un expert.

Dans un entretien accordé au Figaro, le député Éric Ciotti a violemment attaqué les positions de François Hollande et du PS en matière de sécurité. L’élu a fustigé le « double langage » du candidat et de son parti qui, selon lui, « n’aiment pas la police ». Retour sur les propos d’un expert.

Éric Ciotti, le secrétaire national de l’UMP chargé des questions de sécurité et député UMP des Alpes-Maritimes,  n’a donc pas épargné Hollande sur ce sujet qui n’intéresse pas les bobos socialistes, loin des problématiques de sécurité dans leurs beaux quartiers.

Pour commencer, le spécialiste de la sécurité est revenu sur le comportement indécent des dirigeants socialistes, lors des drames de Toulouse et Montauban :

« Le PS et François Hollande font preuve d’hypocrisie et de lâcheté dans un moment tragique pour notre pays qui aurait nécessité une véritable union nationale. Il y a eu un discours de façade et des comportements indignes. J’en veux pour preuve les attaques contre le Raid au moment même où l’assaut venait d’être donné à Toulouse. J’en veux aussi pour preuve l’interview de François Rebsamen, ce dimanche dans le JDD. Pressenti comme ministre de l’Intérieur si François Hollande était élu président, il critique les décisions prises par la police tout en indiquant qu’il ne sait pas au fond ce qu’il aurait fallu faire. […] Il n’est pas très digne et encore moins courageux de faire monter des seconds couteaux pour émettre des critiques dans un tel moment. »

Ensuite, Éric Ciotti a tenu a souligner l’hypocrisie du Parti socialiste et de François Hollande, qui font semblant de se pencher sur ce problème à l’approche des élections, alors qu’ils dénoncent une politique sécuritaire le reste du temps et refusent systématiquement de voter pour les lois en faveur de la sécurité :

« Nous sommes en présence d’un double langage réellement stupéfiant. Le candidat Hollande revendique son attachement à la sécurité alors même que le député Hollande s’est systématiquement opposé à tous les textes visant à renforcer notre sécurité depuis cinq ans. […]  Le PS reste prisonnier de ses fantasmes en matière de sécurité. Il a toujours un problème relationnel et une défiance permanente vis-à-vis des forces de l’ordre. À lire les critiques, je crois véritablement que les socialistes n’aiment pas la police. »

Enfin, l’expert a dénoncé vivement le projet sécuritaire abject de François Hollande, ainsi que le bilan catastrophique du Parti socialiste sur cette thématique :

« Les Français ont le droit de connaître le projet dangereux de François Hollande en matière de sécurité. Ils doivent connaître les conséquences des mesures prônées par Daniel Vaillant, par exemple, qui propose de dépénaliser le cannabis ou encore de supprimer 15 000 places de prison comme le défend Mme Lebranchu. […] Comme entre 1997 et 2002, où Lionel Jospin était à Matignon, qui a vu une augmentation de 600.000 du nombre des victimes. »

Pour rendre le pouvoir aux trafiquants et agresseurs (les victimes de notre système injuste), et empêcher les vilains policiers racistes (les responsables de la situation) de faire respecter la loi, votez Hollande !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    alors que Sarko aime la police, c'est connu… faites un tour dans les commissariats de banlieue et vous aurez surement des surprises…

  2. fdls dit :

    détrompez vous denis-le-rouge !!!!

Laisser un commentaire