Bayrou : fin de partie pour le Eric Besson de 2012 ?

Rédigé par didoulefou (24actu) le 28 mai 2012.

François Bayrou est désarçonné. Le parti socialiste n’a pas eu l’élégance de le soutenir lors des législatives malgré son ralliement à François Hollande. Ou quand la trahison et le virement de bord ne paye pas en politique…

François Bayrou se rêvait-il un destin à la Eric Besson, le transfuge politique le plus connu (et le plus détesté) de France ? C’était sans compter la rouerie politique de François Hollande qui a bien compris qu’il n’avait rien à gagner à soutenir le député du Béarn, figure éminente de la droite française depuis les années 1990.

Mais François Bayrou, qui risque de tout perdre après avoir fait perdre son camp et trahi ses électeurs, n’est pas beau joueur : il estime que le parti socialiste aurait du le récompenser de sa trahison en n’envoyant pas de candidats face à lui lors des législatives. Faudra-t-il lui rappeler le sort que réservaient les Romains aux traîtres qui les rejoignaient : ils les couvraient d’or avant de les exécuter !

D’or, François Bayrou n’en sera pas couvert et celui qui incarnait naturellement l’aile centriste de la droite française finit seul et désemparé. La faute à son intransigeance et à sa mégalomanie. Plus raisonnable et plus cohérent, il serait aujourd’hui au coeur de la refondation annoncée de la droite française.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. amisdelafrance dit :

    En prenant position de la sorte, François Bayrou a détruit ce qu’il avait mis de longues années à construire. Il a définitivement perdu son image de centriste indépendant et fier de ses idées, en sacrifiant la moitié de son programme (l’assainissement des comptes publics). Il a donc perdu 70% de ses électeurs, qui voyaient en lui une alternative raisonnable aux partis historiques. La France, pays historiquement contestataire, ne pourra qu’être mécontent d’un gouvernement qui a été contraint d’assainir les finances publiques. Bayrou, ayant soutenu ce gouvernement au moment de son choix, sera tenu responsable par une partie de ses électeurs. Comme vous l’avez très bien expliqué, François Bayrou aurait pu incarner un nouveau courant à l’UMP, il va au contraire être à la tête d’un petit ruisseau qui se tarit…

  2. pylatais dit :

    ce triste personnage est à rayer de la carte politique ,et dire qu’il souhaitait présider aux destinées de la france à voir où il a conduit son parti l’on peut raisonablement se demander où il nous aurait mené ( l’impasse) , cet homme ne peut que devenir notre girouette nationale et nous indiquer la seule et unique direstion du vent , c’est tout se dont il pourrait se montrer capable , j’en ai la nausée.

  3. Paul Emiste dit :

    François qui?!

Laisser un commentaire