En pleine crise de l’Euro : la folie de la retraite à 60 ans

Rédigé par didoulefou (24actu) le 01 juin 2012.

Dire qu’on pensait que les promesses démagogiques de François Hollande n’engageaient que ceux qui y croyaient ! Hélas, le nouveau président de la République semble vouloir appliquer son programme suicidaire en s’attaquant en priorité au retour à la retraite à 60 ans : une aberration économique qui fragilise la France au beau milieu de la crise de l’Euro.

Alors que l’Europe est sous la surveillance des marchés financiers et que les observateurs guettent les moindres indications en matière de politiques publiques en espérant des réformes structurelles qui limitent les dépenses publiques et contribuent à désendetter les pays de la zone euro, François Hollande envoie le message totalement opposé.

En remettant en cause la réforme de la retraite et en revenant à un système infinançable et totalement absurde au regard du prolongement de la durée de vie, le nouveau pouvoir socialiste démontre qu’il fait le choix de l’endettement et de l’accroissement incontrôlé des déficits publics.

Une mauvaise nouvelle qui ne va pas contribuer à détendre les marchés et qui fait froid dans le dos pour les années à venir. A tel point que la Commission européenne, plus habituée à semoncer la Grèce ou le Portugal que la France, s’est empressée de demander à François Hollande de renoncer à cette folie.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. RABG dit :

    « François Hollande envoie le message totalement opposé ».
    Et pourtant record historique sur l’OAT TEC 10 aujourd’hui, à 2.18%. Avant le premier tour, ils étaient à 2,8%.
    Record aussi sur les maturités 2, 5, 15 et 30 ans.
    Sincèrement, vous ne voulez pas arrêter les articles économies?
    Je dis ça parce qu’au moins, ca évitera que vous vous ridiculisiez!

    • desperate daddy dit :

      Comme le capitaine de pédalo, il ne faudrait pas avoir une vision à court terme, mais, lorsqu’on est en charges de la politique des retraites, c’est à moyen et long terme qu’il faut se projeter.
      Cette politique à courte vue a été le fil rouge de la gauche et de la droite jusqu’à ce que NS prenne le dossier des retraites en main dans l’intérêt du pays. Cela aurait dû être fait depuis longtemps.
      Le rendez-vous sur les taux sera lorsque la France continuera de creuser ses déficits. Pour le moment, il ne se passe rien, alors…

  2. libertad dit :

    C’est sûr, pour l’instant c’est l’immobilisme le plus total, sauf dans la démagogie symbolique….en attendant les mesures qui vont faire sauter le bouchon des taux…

    Mais juste une idée: puisque la France de Flanby c’est celle des assistés, arrêtons le travail et tous au RSA… à vie (allons y, même ministres et élus!) : plus besoin de débattre des retraites.

  3. alecotte dit :

    vous me faites rires critiqué la retraitres a 60 an
    vous pensser que si on mettais la retraitres a 100 ans l europe irais mieux
    et bien non les patron virerais toujour a 60 an ils veulent pas embaucher de vieux
    il seron donc chomeur en attendans la retraitres
    faudras bien les nourir
    a moin que l europes a un projet secret de tuer les inactif?
    donc retraitres a 60 ans ou 100 ans sa changeras rien
    deja que les jeune trouve aucun emploie
    et c est mieux de travailler a 20 ans et d etres a la retraitres a 60 ans
    que d etres chomeur a 20 ans et d etres chomeur apres 60 an en attendans sa retraitres bande d idiot

Laisser un commentaire