Ségolène Royal : la comédie médiatique d’une diva socialiste

Rédigé par lateigne (24actu) le 19 juin 2012.

Photo : parti socialiste

Le feuilleton du plantage rochelais de Ségolène Royal commence à lasser. Certes, il y a eu ce tweet bourré de fiel lancé par la Première concubine comme un couteau dans le dos… Mais pour le reste, on aura du mal à s’apitoyer sur le sort de la Madone du Poitou, battue à la régulière par un élu local.

La greffe royaliste n’a pas pris. C’est la politique et cela ne mérite pas le psycho-drame que ne jouent les dirigeants socialistes depuis dimanche soir. Olivier Falorni aurait été élu avec des voix de droite ; n’est-ce pas toujours le cas en cas de duel gauche-gauche ? Est-ce si unique que le parti à la rose fasse bloc pour jeter l’anathème sur le Rochelais qui attendait depuis 20 ans son tour ?

Et les interviews à répétition de Ségolène Royal, qui se roule dans la victimisation, comme si elle était encore et toujours la victime d’une cabale. Certes les éléphants socialistes ne l’avaient pas vraiment aidé en 2007, mais ils ont cette fois joué le jeu et sa défaite de 2012 est éminemment personnelle.

Que dire enfin de ces mêmes dirigeants, qui n’ont jamais eu de mots assez durs pour enfoncer Ségolène Royal (y compris quand elle représentait leur parti) et qui rivalisent aujourd’hui d’amabilités pour mieux lui signifier qu’elle est morte politiquement. Drôle de farce en tout cas dont les médias sont complices…

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Trahisons….traitre…trahie….Victor Hugo…traitrise…trahisitude…etc….Bye bye Marie Ségolène!!
    A qui le tour?

  2. sandra dit :

    Qui dînaient au Bristol le vendredi 15 juin au soir ?? Notre président normal et sa belle, c’est vrai que le Bristol est une petite gargotte bon marché car il n’aime pas le luxe
    Qu’il dîne là bas n’est pas choquant en soit, ce qui l’est c’est la manière dont c’est relevé par la presse « le président a diné dans un restaurant proche de l’élysée »…
    Pendant 5 ans on nous a parlé du Fouquet’s mais on ne cite pas le restaurant très très très très chic du bristol.
    La presse française = deux poids deux mesures.
    Vive la désinformation !!!!

  3. BoboSocKiller dit :

    Qu’elle retourne en Poitou-Charentes et qu’elle y reste, ça nous fera des vacances. Je ne supporte plus sa voix de crécelle et de pimbêche prétentieuse. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi médiocre et aussi gaffeur se prendre autant pour le nombril du monde et se croire voué à des destinées grandioses. Et ellke se croit encore un destin national ? N’at-elle pas compris cette bécasse que personne ne l’aime et que les socialos, ni les autres ne veulent la voir briller ? Pour qui se prend-elle ? Royal n’est qu’un vulgaire petit pet de pigeon dans l’histoire de France et c’est à peine si on se souviendra qu’elle fut la candidate malheureuse ayant échoué face à N. Sarkozy. Dur tout de même de rester dans la mémoire comme la serial loseuse de service et comme une dingue illuminée qui s’était prise pour Jeanne d’Arc. Tchao Ségo et qu’on ne te revois plus.

  4. Emcé dit :

    Ils sont tous médiocres au ps,c’est le gros problème,ils ne savent pas ce que « compétence » veut dire , ils pensent que « parader » suffit,comme au bon vieux temps de brejnev,affligeant!

  5. Belga Bleu dit :

    Si le vrai changement c’est qu’elle se taise définitivement..

Laisser un commentaire