Hollande et les privilèges fiscaux des journalistes (pétition)

Rédigé par lesoufflet le 27 juin 2012.

Le traitement militant de la dernière campagne présidentielle par de nombreux journalistes se comprend mieux à la lecture de la pétition lancée par l’UNI « contre les avantages fiscaux des journalistes », pour demander le retrait de la niche fiscale scandaleuse dont bénéficie cette profession. Une mesure que ne compte étrangement pas prendre François Hollande…

La pétition, intitulée « Mettons fin aux privilèges fiscaux des journalistes« , connait un fort succès qui prouve que la majorité silencieuse a été particulièrement agacée par la manière dont les journalistes français ont caricaturé Nicolas Sarkozy et passé sous silence les aberrations omniprésentes dans le programme de François Hollande, ainsi que les affaires sombres autour du parti socialiste.

Le passage de la pétition qui chiffre ce privilège de caste est éloquent. En voici la retranscription :

« L’UNI appelle, dans une pétition, le ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici à mettre fin aux privilèges exorbitants qui bénéficient aux seuls journalistes.

Ces derniers bénéficient d’une « niche fiscale » très généreuse, puisqu’ils peuvent déduire directement 7 650 euros de leur revenu imposable pour « les frais inhérents à leur fonction », sans que l’administration fiscale n’ait le droit de vérifier la réalité de ces frais. Concrètement, un journaliste gagnant 3 000 euros par mois verra, grâce à ce dispositif, le montant de ses impôts être divisé par près de deux. Il ne paiera que 2125 € d’impôts par an, alors qu’un autre contribuable avec les mêmes revenus que lui sera imposé à hauteur de 4 153 euros. Le manque à gagner pour l’ Etat est, dans cet exemple, de 2028 € par journaliste. »

Pire, d’après l’UNI, non contents des avantages dont ils disposent déjà, les journalistes auraient exigé de François Hollande encore plus de privilèges :

« Dernièrement, les journalistes de l’audiovisuel ont réclamé le droit à un abattement fiscal de 40 % de leur revenu, dont 10% au titre du remboursement des « frais esthétique ». Pour reprendre notre exemple d’un journaliste gagnant 3 000 euros par mois, si cette mesure était appliquée, il ne paierait plus que 1 180 euros d’impôts soit 2 973 euros de moins qu’un autre contribuable disposant des mêmes revenus… Les stars du JT apprécieront cette attention. Les mieux payés de nos « stars du petit écran » profiteront d’un cadeau fiscal pouvant atteindre 80 000 euros. »

Interrogés sur ce scandale, les membres du cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, ont défendu la niche fiscale. « C’est un soutien précieux pour la liberté de la presse et pour les jeunes journalistes. Nous souhaitons le conserver », ont-ils déclaré.

La justice sociale, c’est maintenant !

Signez la pétition ici.

Déjà 23 remarques sur cet article

  1. web123 dit :

    Précision que ces 10 dernières années la droite n’a rien changé.
    Donc ici c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

  2. Paul Emiste dit :

    Quel qu´un aurait il un sac plastique? J´ai envie de …..

  3. Jean V. dit :

    C’est juste le contraire du chapeau : ce n’est pas parce qu’il y a une niche fiscale que les journalistes ont supporté FH (sinon, les investisseurs ultramarins et autres avocats fiscalistes auraient voté PS), mais bien parce qu’ils ont soi-disant supporté FH (surtout ceux des Echos, du Figaro, de TF1, de BFM et de RTL) que l’UNI souhaite se venger avec cette pétition.

    Allez, battons nous contre les vrais privilèges. Pas ceux là.

    • briend dit :

      ah il ne faut pas se battre contre ce privilège-là !!! ce privilège a coûté sa place à sarkozy !!! je comprends votre position … à quoi ça tient une élection ? à une niche fiscale ! faut-il rappeler les propos de tiberi à la presse quand ce dernier était attaqué ? il les a menacés de révéler certains de leur passe-droit … ça tenait à l’obtention de jolis logements sociaux … pas ceux du 19 ième ! non de très jolis …

      • John dit :

        Si c’était vrai, par conséquent les journalistes (de droite) du Figaro sont donc des imbéciles, puisque (les journalistes ne suivant d’après vous que leurs petits intérêts) il allait dans leur intérêt de soutenir la gauche (quoique je n’aie vu nulle part que la droite, favorable aux niches, se battait contre celle-ci avant le 6 mai…).
        Donc reprenons :
        1. Calculateurs, les journalistes soutiennent en truquant l’information le parti qui les défendra.
        2. Les journalistes de droite ne soutiennent pas ce parti.
        -> Seule conclusion logique : les journalistes du Figaro n’ont aucune capacité de jugement.

        Et vous voudriez que nous écoutions des gens qui n’ont aucune capacité de jugement ? Certainement pas.

  4. ferrarimina dit :

    les journaleux sont vendus au plus offrant c’est une sale race qui ne mérite pas la réputation de pensant Ils sont devenus des chasseurs de scoops se préoccupant de la forme et pas du fond des évènementsIls réécrivent les évènements pour mieux manipuler l’opinion Cette profession est à reconstruire autant sur le fond que sur la forme!!!!!

    • John dit :

      « Ce sont des obsessionnels du scoop qui réécrivent les évènements. »

      Quand on atteint un tel niveau de mauvaise foi, on peut en faire d’autres, exemples :
      L’eau est un liquide qui brûle très fort.
      En été il fait chaud donc les gens mettent des pulls.
      La viande se conserve au froid, donc nous la mettons en plein soleil pour qu’elle ne pourrisse pas.
      Je veux gagner beaucoup d’argent donc je fais un métier sous payé.
      Etc.

  5. Libertad dit :

    74 % des journalistes, ceux qui ont tapé sur Sarkozy pendant cinq ans et lynché Marine Le Pen, ont voté Hollande au deuxième tour…pur hasard

  6. Libertad dit :

    Puisque l’on est dans les pétitions, une justifiée aussi en ces périodes de crise, celle lancée par les contribuables associés sur les frais non justifiables des députés:

    « En plus de nombreux avantages, un député dispose chaque mois :
    – d’une indemnité parlementaire de 7.100€ brut
    – d’une somme de 9.138€ pour ses collaborateurs
    – d’une indemnité forfaitaire de 6.412€ brut, pour faire face aux dépenses liées à l’exercice de son mandat (appelée Indemnité Représentative de Frais de Mandat : IRFM)

    Cette dernière indemnité n’est soumise à aucune demande de justificatif et n’est même pas soumise à l’impôt sur le revenu !

    L’Assemblée nationale verse sur un compte bancaire au début de chaque mois et pour chaque député cette somme de 6.412€ qu’il/elle dépense comme bon lui semble sans aucun contrôle, de qui que ce soit. Pire, les sommes non dépensées reviennent en fin d’année au député (et non en avons 577) qui peut en disposer comme bon lui semble !

    Parce que chaque Français se serre la ceinture en période de crise, parce que c’est notre argent, les 577 députés se doivent, plus que tout autre, d’être exemplaires et transparents. D’ailleurs, il n’existe pas une entreprise qui ne soit dans l’obligation de justifier ses dépenses !

    Contribuables Associés qui lutte pour une meilleure gestion de l’argent public, l’argent de tous les Français sans exception, réclame que les députés aient aussi à rendre des comptes en apportant enfin des justificatifs de leurs dépenses.

    De toute urgence, le nouveau président de l’Assemblée nationale, Monsieur Bartolone, doit prendre des mesures exemplaires :

    – parce ce que le contexte économique est grave,
    – par nécessité éthique et civique, comme l’a défendu le nouveau président de la République tout au long de sa campagne,
    – parce la démocratie se doit d’être transparente aux yeux des Français qui payent par leurs impôts « .

    http://www.contribuables.org/2012/06/26/les-indemnites-des-deputes-100-payees-avec-notre-argent

    • John dit :

      Et comme ça, étant moins payés, les parlementaires se feront plus facilement acheter par des entreprises. Excellente idée !

  7. denis-le-rouge dit :

    vous avez tout à fait raison; pour une fois je suis d’accord avec vous. Et d’ailleurs, Nicolas Sarkozy a bien eu raison, à l’époque de ses grands moment télé, de critiquer les appointements scandaleux de Laurence Ferrari… Laquelle Ferrari doit être mise dans une voie de garage sur la TNT. Ce qui lui évitera peut être d’être imposable à 75%.

    • denis-le-rouge dit :

      A propos, l’émission de Laurence devrait être programmé sur Direct8 quand la proposition de rachat par Canal+ sera accepté par le CSA. La chaine des gauchistes pourra donc se payer une Ferrari. Avec en plus, une Roselyne Bachelot, qui pourrait faire parti du casting de l’émission…

      De la grande télé française (mais quand même inspiré d’un show à l’américaine).

  8. maryle dit :

    Je viens de preparer un recapitulatif des promesses non tenus de Hollande sur le forum france 2

    peut-tu les publier sur ton site

    http://forums.france2.fr/france2/Election-presidentielle-2007/recapitulatif-promesses-hollande-sujet_42727_1.htm

    Mon pseudo est marylepi

    • denis-le-rouge dit :

      ouaaaah, tu as déjà dressé un inventaire des promesses non tenues par Flanby, à peine 100 jours après son intronisation au poste suprême? J’espère qu’après un quinquennat, on aura le droit à un bouquin…

  9. BobFromMarketing dit :

    Ce que les simple d’esprit de droite n’ont pas compris c’est que la soit-disant influence anti sarkoszy des médias est une invention des communicants de campagne de Sarko pour tempérer la défaite qu’ils voyaient venir. C’est d’ailleurs venu du jour au lendemain, à quelques jours du 1er tour 🙂

    Il faut vraiment être limité intellectuellement pour croire que les médias Figaro, FT1, l’Express, tous ceux du groupe Lagardère ou Bolloré sont anti-Sarko.

    Enfin… comme les gens de droite sont par définition plus bêtes que la moyenne cette stratégie est normale

  10. Pandy dit :

    La niche fiscale des journalistes en vidéo :
    –>

  11. Aubertin dit :

    Au moment ou tout le monde doit se serrer les coudes, il n’y a aucune raison pour que les journalistes ne soient pas eux aussi assujettis à l’impôt comme le commun des français. Et ils ne sont pas les seuls. Les ministres, sénateurs, députés devraient eux aussi mettre la main à la poche.

  12. […] des services de presse de Paris Match (comme si les avantages fiscaux de la presse écrite et des journalistes ne leur suffisaient […]

  13. Tony Boy dit :

    PETITION POUR LA SUPPRESSION DE LA NICHE DES JOURNALISTES 04/12/13

    Ce n’est pas une question de « gauche ou de droite », cette niche est absolument scandaleuse. Il est révoltant d’entendre à longueur d’émissions ces « vedettes » de l’info animer des débats sur les niches fiscales en générales, tout en oubliant bien évidemment d’évoquer la leur….De même pour le travail dominical, tous les présentateurs où présentatrices TV vedettes ( prétendus journalistes) se font remplacer du vendredi au lundi et prennent toutes leurs « vacances scolaires » et ponts divers. J’aimerais bien d’ailleurs connaître leur durée réelle de travail hebdomadaire, eux qui critiquent souvent avec ironie les 35 heures et le temps de travail des fonctionnaires et des enseignants en général …Et ne parlons pas du salaire de ces « stars » des JT, proportionnellement aussi indécent que celui des joueurs de foot. ECOEURANT!!!

Laisser un commentaire