Nucléaire et réindustrialisation : le PS comprendra-t-il ?

Rédigé par jede le 01 juillet 2012.

arnaud_montebourg_
Photo : Webstern Socialiste

Photo : Webstern Socialiste

En Angleterre, un rapport de l’Institut de recherche en politiques publiques (IPPR) vient de mettre des chiffres sur une évidence que les Ayatollah verts ne sauraient taire : l’industrie nucléaire permet des soutenir la croissance et de créer de nombreux emplois.

Selon les auteurs de cette étude, une augmentation du nombre de centrales nucléaires sur le sol anglais permettrait la création de 32000 emplois, ainsi qu’une relance de 6 milliards d’euros de la croissance britannique.

“Les investissements dans l’énergie nucléaire auront des retombées positives en contribuant à la croissance économique et à la création d’emploi, et ont le potentiel de donner à la Grande-Bretagne une part plus importante dans le marché à l’export (de l’énergie)”, précise le rapport.

Ces chiffres font réfléchir les dirigeants anglais qui sont, comme dans tous les États, à la recherche des moyens susceptibles de doper l’économie nationale, dans ce contexte de crise internationale. Le rapport pourrait ainsi influencer la politique nucléaire anglaise. En effet, les gouvernants britanniques semblent se pencher de plus en plus sur le secteur nucléaire dont les bienfaits économiques et sociaux ne sont pas négligeables.

Le nucléaire permettrait aussi d’aider le pays à respecter ses engagements écologiques en terme d’émission de CO2, puisque l’énergie nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre.

Enfin, le contexte international de hausse du prix du pétrole et d’instabilité politique dans de nombreux pays producteurs, pousse les états à rechercher le plus possible d’indépendance énergétique.

Relancer sa croissance, réduire son chômage, respecter ses engagements environnementaux et obtenir une plus grand indépendance énergétique, voilà les arguments qui commencent à convaincre les anglais d’investir massivement dans le nucléaire.

Pendant ce temps, notre président, son gouvernement et ses alliés politiques Verts, nous expliquent qu’il faut sortir du nucléaire. Il faudrait sacrifier des emplois, la croissance économique, les objectifs environnementaux et l’excellence industrielle nationale au nom d’alliances politiciennes particulièrement malvenues dans le contexte de crise où nous vivons…

Souhaitons que François Hollande et Arnaud Montebourg réalisent l’importance de notre industrie nucléaire et reviennent sur leurs dangereuses positions de campagne, comme ils le font pour nombre de leurs propositions démagogiques.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. kw dit :

    Et une bonne petite guerre pendant qu’on y est, ça relance la croissance aussi…

  2. clemence dit :

    Mais que peut donc bien faire Arnaud Montebourg à part hausser le ton ?
    Rien de très concret bien sur, vu que la France est liée par tous les traités européens qui ne lui permettent pas d’empêcher de délocaliser les entreprises, alors le ministre socialiste du « redressement productif » hausse le ton et s’indigne.
    Les 1200 employés du site PSA d’Aulnay-sous-Bois, par la voix de la CGT veulent plus, beaucoup plus.
    http://www.come4news.com/fermeture-de-lusine-psa-daulnay-arnaud-montebourg-pris-au-piege-875892

  3. denis-le-rouge dit :

    croissance économique contre multiplication du danger nucléaire: choisi ton camp, camarade…

  4. anachronix dit :

    Tout de meme le journaliste n a pas honte mentir comme cela .
    …Une recherche un peu plus approffondi aurait permis de connaitre le dossier fait par la cout des comptes sur  » le cout de l’energie électro nucléaire  » ou il s’avere que le mensonge comme quoi le Nucleaire ne produit pas de co2 est une ineptie en effet dans ce document il apparait que cela produit 12 g de co2 par kw/h produit quand la totalité de la filiére est prise en compte (extraction, achemeninement etc ….) //

Laisser un commentaire