Baniel Bravo - bonus 110

Richard Attias : une 3e voie africaine libérale et responsable

Rédigé par polo le 16 juillet 2012.

16.07.2012
Photo : Abdallah
Photo : Abdallah

Photo : Abdallah

Et si l’époque post-coloniale de la condescendance et du misérabilisme à l’égard de l’Afrique était révolu pour de bon ? A en croire Richard Attias, l’organisateur du New York Forum Africa, l’émergence du continent africain est en marche… et cela n’a rien à voir avec la bonne conscience des occidentaux et de leur « aide au développement », mais parce que la croissance africaine se renforce.

Le phénomène est rarement évoqué, mais la croissance africaine se situera en 2012 aux alentour de 5,3 et 5,4% selon le FMI. Des résultats dont rêveraient les économies européennes et qui placent l’Afrique au même rang que l’Inde ou la Russie… en clair dans le wagon des pays émergents.

Un décollage économique qui n’est hélas pas encore perceptible pour les populations locales, mais qui n’en demeure pas moins indéniable et irréversible malgré les défis sociaux et politiques monumentaux auxquels doivent faire face les Etats africains (santé, éducation, corruption, stabilité,…).

Mais ce qui est intéressant dans l’analyse de Richard Attias, c’est de percevoir que l’Afrique n’émergera pas grâce aux subsides  allouées avec une fausse générosité empreinte d’hypocrisie par les gouvernements occidentaux, mais par les voies du libéralisme, des investissements privés et de l’intégration régionale.

Il est de bon ton en ces temps de crise de critiquer le libéralisme et sa rapacité. C’est peut-être justement le moment au contraire de rappeler que le libéralisme est le seul mécanisme qui permette réellement de créer des richesses… et qu’il ne faut pas le confondre avec la spéculation financière et boursière qui n’en est qu’une perversion.

Entre investissements locaux et étrangers, l’Afrique avance sur la voie de l’émergence. C’est une bonne chose, n’en déplaise à ceux qui rêveraient d’en faire un laboratoire de la condescendance occidentale…

Netbet Sport fr

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. [...] internet Slate Afrique et intitulée « Des solutions pour l’emploi des jeunes en Afrique », l’homme d’affaire Richard Attias revient sur le décalage de l’économie africaine, entre une forte croissance et un taux de [...]

  2. [...] part, il s’agit d’un projet à but social, comme l’affiche Richard Attias pour qui « l’autre ambition est d’en faire une [...]

Laisser un commentaire