L’abolition de la prostitution ou le comble de la démagogie !

Rédigé par PauvreFrance le 17 juillet 2012.

najat_belkacem
Image : parti socialiste

Image : parti socialiste

La prostitution en France est dans une situation légale complexe: Elle n’est pas sanctionnée par la loi pénale mais constitue la condition préalable de divers délits tels que le proxénétisme ou le racolage actif et passif qui sont interdits par la loi (Le racolage étant notamment sanctionné par la loi sur la sécurité intérieure de 2003 de deux mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende).

Le « plus vieux métier du monde » serait alors sous le règne du parti socialiste destiné à disparaitre ? Faire disparaitre la prostitution ? Tiens, tiens…J’aimerais bien savoir par quel miracle cela serait-il possible alors que chacun peut constater que dans les grandes villes, les prostituées de plus en plus nombreuses exercent leurs activités dans des conditions souvent exécrables…

Le débat bat son plein au parti socialiste, porté « en grande pompes »par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme et porte-parole du gouvernement. Celle-ci déclarait notamment : « Mon objectif, comme celui du PS, c’est de voir la prostitution disparaître ».

Christine Taubira (garde des sceaux) semblait soutenir ce projet quant à elle en déclarant être favorable aux politiques pénales et publiques en la matière :

« Les politiques pénales c’est de faire des lois. Il y en a quelques-unes déjà ». « Les politiques publiques, c’est de mettre en œuvre l’intention du législateur. Et je crois qu’il faut que nous ayons les moyens vraiment de poursuivre les réseaux de proxénétisme, de les sanctionner, de les démanteler, que nous devons donner les moyens aussi aux femmes d’accéder à d’autres métiers, que nous devons créer les conditions pour qu’elles ne tombent pas dans ces réseaux-là ». « C’est le Premier ministre qui arbitrera sur cette question ».

Ainsi, le parti socialiste semble s’engager vers une étape supplémentaire dans la démagogie : l’abolition de la prostitution ! Il est vrai que la France est championne lorsqu’il s’agit d’adopter des textes de lois divers et variés sans pour autant prendre les mesures appropriées pour les faire appliquer.

Mesdames : lorsque l’on sait par avance qu’un texte est totalement inapplicable, il faut avoir le courage d’abandonner son projet et de ne pas céder à la démagogie comme cela semble être le cas.

Alors que la France est dans une situation économique et sociale telle que l’on se demande à quel moment cela va exploser: ce genre de débats stériles ainsi car non applicables comme tant d’autres(Interdiction du port du voile intégral, droit opposable au logement etc.) mettent en avant un phénomène très dangereux : la défiance du peuple envers le politique et la nation !

Dans un contexte de réduction drastique des moyens du service public et notamment des ministères régaliens (police/,justice),totalement débordés et dans un état proche de l’implosion ne serait-ce pas plutôt utile de légaliser la et ce, dans une triple logique :

1) Sécuriser ces activités tant pour les prostituées elles-mêmes que pour leurs clients.

2) Permettre à l’Etat de pouvoir exercer une imposition plus contrôlée en rapport aux revenus qui y sont liés et ainsi récolter les fonds nécessaire à la lutte / prévention et/ou accompagnement de ces activités dans la sécurité.

3) Désengorger les services déjà chargés de contrôler et pénaliser ce type d’activité.

Que les politiques cessent enfin de créer des lois démagogiques et qu’ils se contentent de celles qui existent déjà. Cela sera une grande étape franchie dans la démocratie. A force d’effet d’annonces et de nouvelles lois jamais appliquées, il ne faut pas s’étonner si notre pays devient à grand pas un pays de non droit !

Le parti socialiste ne semble pas conscient de ces difficultés et s’enfonce encore plus dans cette politique de l’autruche…Prochaine étape sans doute demain : l’ abolition de la pauvreté et de la faim dans le monde?

Laisser un commentaire