Baniel Bravo - bonus 110

Jeu vidéo : un simulateur de viol en 3D (vidéo)

Rédigé par sachab (24actu) le 25 août 2012.

25.08.2012
Jeu vidéo : un simulateur de viol en 3D (vidéo)

Une société d’édition de jeux vidéos japonaise a fait scandale en sortant le jeu Rapelay, dont l’objectif est de violer des jeunes femmes puis de les faire avorter.

Le scandale est venu des États-Unis, où le site de vente en ligne, Amazon, commercialisait le jeu via un vendeur tiers. Amazon US a immédiatement retiré le jeu de ses ventes. Un jeu tout à fait légal au Japon, où à peu près tout est permis tant qu’il s’agit de jeux vidéos, de dessins animés et de mangas.

Au début du jeu, le joueur doit suivre une femme dans le métro, avant de la violer violemment. Il peut ensuite violer les deux jeunes filles de la femmes, des lycéennes vierges…

Les joueurs gagnent des points et des bonus en mettant leurs victimes enceintes et en les faisant avorter.

Un jeu sordide, symbole de notre société où tout (sexe, viol, grossesse, avortement, violence…) et banalisé et transformé en bien de consommation.

Voici une vidéo extraite du jeu Rapelay :

Netbet Sport fr

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. BENZAIE dit :

    J’ai rarement lu un article aussi succint et biaisé sur la chose…

    Le jeu est d’ailleurs assez vieux, au moins 5 ans, il a même été retiré de la vente !

    Par ailleurs, Illusion, les developpeurs sont spécialisé dans les jeux débridés, il y en a même un où l’on joue le role d’un personnage masculin devant resister à des viols.

    Rapelay n’est qu’une histoire pornographique aux scenes de sexe interactive, d’ailleurs, le personnage ne « gagne » rien du tout, puisqu’il n’existe que des fins où celui-ci finit par payé pour ses crimes sordides !

    L’inceste comme le viol font partie des grands canons du fantasme Japonais, et ce n’est pas une nouveauté… ça remonte… disons… aux premieres estampes ?

    Donc qualifier Rapelay de Simulateur de viol est une drole d’idée et une belle preuve que l’auteur n’a jamais touché au jeu. Car ce n’est finalement qu’un jeu, pour adultes, majeures donc et surtout JAPONAIS, car la vente du jeu n’a jamais été autorisée hors du territoire Nippon.

    Bref, encore heureux que vous n’avez pas gaspillé de véritable encre pour écrire un tel torchon !

    • bourbour dit :

      Ca reste bizarre comme jeu… très japonais, et bon… c’est pas si pire que les animes où le viol est clairement présent (10 ogres sur 1 elfe par exemple).
      « L’inceste comme le viol font partie des grands canons du fantasme Japonais »
      Oui et clairement, ils ont une vision différente de nous. Les japonais font des jeux pour eux d’abord ! Une pratique douteuse dans une religion du Moyen Orient choque moins apparemment.

      Pour rappel, on tue à tout-va dans un Call of, on va voir les putes dans GTA, on set converti à une religion obligatoirement dans Bioshock…

      en bref, je trouve ça étrange et un peu déconcertant. Mais ça ne m’étonne plus. ET c’est vrai que l’analyse ici est plus que sommaire…

      ps : benzaie du hard corner?? quelle question con… il n’y a qu’un seul vendeur nommé ainsi dans les steppes françaises avec une telle érudition :D hommage!

  2. foufourche dit :

    Oui benzaie, factuellement vous avez raison. Et moralement ?

  3. Sarah dit :

    Je ne connais pas ce jeu, aussi je me garderai de porter quelque jugement que ce soit, mais je suis toujours étonnée de voir à quel points la presse et la blogosphère occidentale a tendance à toujours tendance à tirer à boulet rouge sur le Japon et sa culture, mais jamais avec autant de virulence lorsqu’il s’agit des jeux violents, à connotation raciste ou sexiste, issus de la culture américaine. GTA, God Of War, Battlefield, Call Of Duty, Medal Of Honor et son partenariat avec de vraies marques d’armes à feu pour son dernier opus Warfighter… ses jeux ne sont moralement pas « plus acceptables » qu’un soit-disant simulateur de viol. La violence, le sexe, le viol, la prostitution, la drogue vous choquent-ils par ailleurs moins au cinéma ? Il y aurait une longue liste de productions cultes et encensées par la critique à laquelle vous attaquer.

  4. [...] ne reviendrons pas aujourd’hui sur les jeux vidéo de simulation de viol, mais sur une poupée qui n’est pas à l’attention des enfants… mais des [...]

  5. Sissy dit :

    je n’ai pas même pas pris la peine de lire l’article, le titre parle de lui même ! c’est tout juste écoeurant pour nos jeunes enfants qui grandissent dans ce monde de dingue

Laisser un commentaire