Nucléaire : Duflot et les Verts, cocus… mais contents

Rédigé par lateigne (24actu) le 28 août 2012.

Cécile Duflot voulait tellement son maroquin ministériel qu’elle a troqué sans rechigner ses paires de jeans pour des jupes de mamie. Elle a surtout appris à avaler les couleuvres que lui tendent semaines après semaines ses camarades socialistes. Sur la question du nucléaire, l’ancienne grande gueule des Verts joue encore et toujours à la carpe pendant que le PS finit de détricoter l’accord de gouvernement qu’elle a personnellement signé.

Les Verts ont de plus en plus de mal à masquer leur arrivisme derrière leur idéalisme de façade. Après le croquignolesque scénario des discussions d’entre deux tours avec le parti socialiste, où PS et écolos ont troqué des réacteurs nucléaires contre des circonscriptions pour les législatives, la sortie d’Arnaud Montebourg nous offre un nouvel exemple du militantisme à dimension variable des écologistes politiques.

Avec bon sens (pour une fois) et pragmatisme, le ministre du Redressement productif (charabia hollandais pour dire ministre de l’Industrie) a réaffirmé que le nucléaire était une « filière d’avenir » pour la France et que le pays ne pouvait se passer ni d’une électricité bon marché, ni des centaines de milliers d’emplois du secteur.

Un langage de vérité qui va à contre-courant de l’idéologie délirante d’Europe Ecologie… mais qui n’a attiré que des réactions tièdes et éparses de la part des écolos. Outre Noël Mamère, jamais avare d’un coup médiatique, les camarades de l’écologie se font très discrets sur ce nouveau coup de couteau au contrat les liant au PS.

Trop occupés à profiter des ors de la République, on n’a pas entendu Jean-Vincent Placé ou Cécile Duflot. Pas plus de bruit du côté de l’accident industriel vert que constitue Eva Joly… Les écolos maugréent, mais restent fidèles aux socialistes malgré les humiliations de plus en plus manifestes qu’ils subissent.

Il faut reconnaître à François Hollande la cohérence de ne pas se laisser dicter sa politique par un crypto-parti d’illuminés qui a fait à peine 2% des voix à la dernière présidentielle.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    Surnucléarisons! Tant que l’on donnera des yoyos à nos Verts (de gris), ils seront de toute manière contents. Le nucléaire, ils auront tout le temps d’y penser… quand la droite reviendra au pouvoir, évidemment.

    Jusque là, la doyenne de nos centrales nucléaires, Fesseinheim (construite sur une zone à risque), continuera à tenir avec des bouts de scotch; notre fameux EPR tout neuf de Flamanville a déjà coûté presque le double de la facture initiale alors qu’elle n’est même pas en production; un bon millier de travailleur étrangers venus de l’est travaillent sur ce type de chantier (alors que seulement la moitié sont bien des français de souche), bonjour la sécurité; le coût cumulé des incidents depuis 1979 jusqu’à septembre 2011 à Marcoule (qui a couté la vie à un employé et blessé grièvement 4 autres) s’élève déjà à pas loin de 270 millions de dollars (près de 337 millions d’euros, soit presque autant que l’aide humanitaire apportée au Sahel par l’Union Européenne cette année); prêt de 90% de la population française habite à moins de 100km d’une centrale nucléaire; l’indépendance énergétique tant vantée par nos célèbres « experts » (et soutenu par nos politicards vendues au lobbying de l’atome) n’empêchera pas de gonfler nos factures d’électricité afin de plaire aux actionnaires de EDF; ect…

    Mais bon, n’ayons plus peur du nucléaire, camarades. Maintenant qu’il est devenu rose, l’atome est surement en sucre.

  2. luc dit :

    Comme 90 % des Français, je suis pour le Nucléaire qui est l’énergie la moins polluante dans le domaine des énergies constantes (H24 et 365j/an) l’ensemble des déchets Français que l’on ne sait pas encore neutralisé, amassés depuis les débuts du nucléaire remplissent … 2 piscines olympiques. Je propose que les opposants ne soient alimentés que par des éoliennes (achetées en Allemagne) et des panneaux solaires (achetés en chine) ainsi comme ce 4 février dernier, par une nuit absolument sans vent dans la moitié de l’Europe, et par moins 16 degrés, ils s’envelopperont dans des cartons pour essayer de survivre et comprendront leur bévues, a moins de faire une entorse a leur convictions et de décider de fabriquer des milliards de tonnes de batteries au plomb ; Sur la base aérienne désaffectée de Toul, plus de cent d’hectares de panneaux solaires produisent … des coucouniettes mais les déchets de silice qui seront engendrés et que l’on ne sait pas recycler remplieront combien de piscines pour ce seul site de production? Au début des années 60, nous apprenions a l’école que le site expérimental très prometteur de l’usine marémotrice de la Rance allait bouleversé le futur de la production électrique dans les 20 prochaines années…. 50 ans plus tard …. Encore des coucouniettes. En 1850, des experts ont calculés qu’en 1900 , les rues de Paris seraient recouvertes de 50 centimètres de crotins de cheval et que la vitesse de 60km/h en train, ferait éclaté les tympans des voyageurs en traversant un tunnel ; ce sont les mêmes experts qui diabolisent le nucléaire aujourd’hui. Je suis a fond pour l’énergie renouvelable, mais nous ne sommes pas prêt a remplacer l’énergie actuelle, alors avant de vouloir tout détruire, trouvons d’abord une énergie capable de prendre le relais ou acceptons de retourner a l’age de pierre avant la découverte du feu car même le feu de bois pollue.

Laisser un commentaire