De Pulvar à Madonna : l’arnaque Pussy Riot

Rédigé par lesoufflet le 31 août 2012.

pussy_riot
Photo : Eyes on Rights

Photo : Eyes on Rights

Les Pussy Riot (littéralement « émeutes de chattes ») sont un groupe de punks russes devenues les icônes de tous les bobos pathétiques, artistes engagés et autres gogos qui veulent se donner des airs de penseurs. De toute évidence, la cause prioritaire à défendre dans notre monde si parfait et celle des femmes qui souhaitent montrer leurs seins et blasphémer dans les lieux de culte !

Les bobos du monde entier s’émeuvent du sort de trois jeunes femmes qui ont été condamnées pour être entré dans une église lors d’une cérémonie religieuse orthodoxe en hurlant des propos blasphématoires. La justice russe les a condamnées à une peine de deux ans d’emprisonnement.

Évidemment, la peine reçue par ces trois jeunes filles est disproportionnée et l’on ne peut que la trouver exagérée. Mais de là à en faire un symbole ultime de la liberté, il y a un fossé que seule l’aveuglement idéologique d’une Pulvar ou la niaiserie d’une Madonna peuvent franchir. Combien de russes innocents croupissent dans des prisons pour des motifs réellement scandaleux, pour avoir dénoncé le régime ou pour des raisons absolument arbitraires? Audrey Pulvar et Madonna s’en émeuvent-elles ?

Trois championnes de la communication, qui savaient très bien où elles allaient, qui n’ont aucun message à faire passer outre la liberté d’exhiber leurs poitrines, méritent-elles d’être élevées au rang d’icônes de la liberté aux cotés des Rosa Parks, Gandhi ou Nelson Mandela ?

Et puis, surtout, dans cette affaire, il est encore une fois amusant de constater comment tous les pseudos provocateurs du monde entier se donnent à cœur joie pour s’attaquer au christianisme. Comme il est facile de se faire une réputation de rebelle sur le dos de l’église, pour tous ceux qui tremblent et s’abaissent devant les autres religions. Il serait amusement de savoir quel sort aurait été réservé à ces trois porte-drapeaux de la liberté si elles étaient allé montrer leurs seins à Tel Aviv ou à Ryad en hurlant dans une mosquée ou une synagogue, en pleine cérémonie religieuse… Évidement, elles ne s’y sont pas risqué !

Il n’est pas possible de défendre les autorités russes et la condamnation des jeunes Pussy Riot est clairement grotesque. Il est cependant lassant de voir que tous les indignés le sont sur fond de christianophobie, à l’image de cette phrase teintée de haine et d’ironie rédigée sur le sujet par Audrey Pulvar dans les Inrockuptibles : « l’Église orthodoxe, comme toutes les Églises, est amour. C’est bien connu. »

Voir toutes les starlettes écervelées se mobiliser, d’Audrey Pulvar qui n’a pu s’empêcher de pondre un édito pour se draper dans son indignation de militante combattant les puissants (il y a fort à parier que la nana du ministre Montebourg et l’employée du milliardaire Pigasse s’imagine réellement comme telle…), à Madonna, qui y est allé de son petit message de soutien, en passant par Mélenchon, Najat Belkacem, ou Sting, est quelque peu agaçant.

Mis à part la grossièreté, la désacralisation de tout, le rejet des religions, la marchandisation du corps et la femme comme objet sexuel, il est compliqué de deviner quelles valeurs défendent ces femmes…

Personne ne sait ce qu’elles revendiquent, si ce n’est le droit de pouvoir déranger les croyants pendant leurs cérémonies en hurlant et montrant leurs seins (la liberté des uns ne s’arrête-t-elle pas là ou commence celle des autres ?), et l’affaire ne mériterait même pas une dépêche AFP si les « victimes » n’étaient pas des prétendues féministes et si derrière le pouvoir de Poutine (devenu le symbole du mal absolu chez les intellos de gauche, qui semblent oublier que le président jouit d’une réelle popularité dans son pays) ne se cachaient pas les horribles chrétiens, responsables de tous les crimes, de toutes les guerres et qui tirent toujours l’humanité vers plus d’obscurantisme et moins de liberté.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    Voici la liste des artistes qui soutiennent ces « trois championnes de la communication » (en guerre face au roi de la propagande):
    Serj Tankian, Kate Nash, Red Hot Chili Peppers, Sting, Peter Gabriel, Cornershop, Faith No More, Alex Kapranos du groupe Franz Ferdinand, Neil Tennant du groupe Pet Shop Boys, Patti Smith, The Beastie Boys, Refused, Zola Jesus, Die Antwoord, Jarvis Cocker, Pete Townshend, The Joy Formidable, Peaches, Madonna, Genesis, Tegan and Sara, Johnny Marr, Courtney Love, Iiro Rantala, Propagandhi, Anti-Flag, Rise Against, Corinne Bailey Rae, Peter Hammill, Kathleen Hanna, Björk, Paul McCartney, Yoko Ono, Warren Kinsella, Kiss (dont le chanteur estime cependant que Pussy Riot « n’est pas un bon groupe »), ainsi que du comédien britannique Stephen Fry. Elles ont aussi reçu le soutien du maire de Reykjavík Jón Gnarr, et Kerry McCarthy.

    Facile de ne citer QUE les gens que vous détestez pour affirmer votre discours « tellement anti-bobo ». Vous ne parlez pas non plus de Gary Kasparov, qui lui aussi a été arrêté (une fois de plus) et risque le camp de travail pour avoir soutenu les PS (tiens, une raison de plus de les détester?). Un ancien et respectable champion d’échec qui soutient des dangereuses hooligans, admettez que l’on ne voit pas ça partout.

    Entre parenthèse, vous avez écrit que les nanas ont exhibé leurs seins dans l’Église, ce qui est faux.

    • John dit :

      Tout à fait d’accord avec Denis : oublier Kasparov est un scandale, alors que ce honteux salaud a osé s’attaquer au Sacré des Sacré, non pas l’Eglise orthodoxe (dont les rédacteurs de ce site n’ont rien à faire) mais Vladimir Poutine, puisqu’apparemment, critiquer Poutine est un « propos blasphématoire » pour 24heuresactu.

      Les syriens disent merci aux amis du Grand Ami des Peuples Poutine, ce site en priorité.

  2. Julrem dit :

    Denis, dans votre liste, les 3/4 ne sont pas connus ou n’ont rien publiés depuis des lustres… Donc votre critique facile sur le fait que ce site ne liste que Pulvar et Madonna n’est même pas recevable. Par exemple, Genesis, Sting, Kiss, Yoko Ono vivent de leurs rentes depuis plus de dix ans. Et vivent très confortablement d’ailleurs !
    Le fait est que vous avez recensé des râleurs professionnels qui s’émeuvent de la moindre cause médiatique mais qui ne s’arrêteraient pas dans la rue pour venir en aide à un clochard.

    • denis-le-rouge dit :

      Votre analyse de mon commentaire est assez risible.
      Que vous ne connaissiez pas Faith No More, les Beastie Boys, Peter Townsend, passe encore. La culture de l’univers musicale rock, on l’a ou on ne l’a pas. En revanche, je ne vois pas en quoi cela remette en cause leur participation dans le soutien des Pussy. Je serais assez d’accord pour dire que cela ne coute rien d’être solidaire 5 minutes et à des milliers de kilomètres de Moscou.

      Les Pussy Riot, elles, vivent au quotidien ce que toi, bien tranquillou derrière ton écran, tu ne connaîtras jamais. C’est à dire vivre dans une dictature qui ne veut pas dire son nom. Il y a effectivement des personnes qui se retrouvent de manière totalement arbitraire dans des camps de travail par la seule volonté d’un type qui ne goute aucune critique de son régime et dont on ne parle jamais. Le problème est que beaucoup ferment leur gueule. Les nanas en question en ont eu surement ras le bol de cette omerta et ont décidé, justement, de l’ouvrir. Je ne vois pas en quoi on pourrait les blamer. Ni les soupçonner de n’avoir fait qu’un coup de comm’.
      Je constate également que personne ne parle de Garry Kasparov. Mais là aussi, c’est surement un coup de pub subtilement orchestré par l’ex-champion du monde des échecs depuis qu’il a perdu son titre. Devenir un opposant à Poutine, c’est surement le meilleur des moyens pour faire parler de soit.

      • Julrem dit :

        Aucun problème pour moi niveau musique, j’en connais suffisamment sur ce point pour que votre remarque me fasse sourire (toute l’arrogance des gens de gauche s’estimant plus cultivés que les autres…).
        Là où votre démonstration tourne au ridicule c’est de penser que les Pussy Riot manifestaient contre l’oppression du pouvoir. Ceci est totalement infondé pour une bonne raison : leur « chef-d’oeuvre » a eu lieu dans un lieu de culte en pleine cérémonie, pas dans un haut-lieu politiqu symbolique. Cette expression anti-Poutine aurait eu de la gueule au Kremlin.
        La vérité est que ce groupe a voulu se faire un coup de pub sur le dos du culte chrétien, comme le stipule l’article. Ni plus, ni moins.
        Ces femmes sont victimes de la dureté du régime, soit. Mais en quoi vomir des blasphèmes face à de pauvres paroissiens rendraient les choses meilleures ?
        Et pour en revenir au soutien de ces artistes solidaires, ça fait cool de se revendiquer. Au moment où ils seront en campagnes de promotion d’un album ou en tournée, ils seront présent pour solliciter leur admiration. Mais lorsque les Pussy Riot sortiront de leur camp de travail, elles seront SEULES ! L’oubli est la marque de fabrique du showbiz. Tout est interchangeable. Les causes encore plus.

        • John dit :

          Vous pouvez assumer que la seule chose qui vous dérange c’est qu’elles s’attaquent à Poutine, vous savez. Poutine dont la seule différence avec Staline est que Staline, au moins, quand il faisait des procès à ses opposants politiques, il appelait pas ça « blasphème ».

  3. Paul Emiste dit :

    Pussy riot, sont dans la même mouvance que ceux qui organisent des orgies dans les musés moscovites, ou qui volent un poulet dans un super marché en se l´enfoncant dans le…à vous de trouver mesdames.

  4. deckard dit :

    Comme vous dites, elles ne seraient pas aller le faire dans une mosquée ou un temple… Courageuses (encore que), mais très loin d’être téméraires les écervelées.

  5. John dit :

    1. Elles ne sont pas entrées dans l’église mais étaient devant.

    2. Elles ne parlaient pas de religion mais de Vladimir Poutine.

    Eh oui, réécrire les faits pour les faire aller dans son sens ne suffit pas à changer la réalité. Au temps pour vos délires dans lesquels vous vous imaginez en grands persécutés.

Laisser un commentaire