OGM : manipulation et science militante des écologistes

Rédigé par lateigne (24actu) le 24 septembre 2012.

Photo : Coincoyotte

Photo : Coincoyotte

Le mouvement anti-OGM, et plus globalement les mouvances écologistes, ont un curieux rapport à la science. Prompts à nier la portée des études leur étant défavorables (qui seraient toujours le fruit des « lobbies » industriels), ils s’accrochent en revanche aux travaux les plus fantaisistes pourvu qu’ils aillent dans leur sens.

Les médias français, dans leur grande incompétence, ont fait grand cas d’une étude choc sur la toxicité des OGM… Avant que nos chers journalistes ne réalisent que cette étude (qui prouvait que les OGM étaient cancérigènes) était l’oeuvre d’un militant anti-OGM dont les travaux sont grandement contestés par la communauté scientifique.

Avec les anti-OGM, et comme aux plus belles heures de l’Union Soviétique, la science doit servir les intérêts idéologiques… quitte à biaiser les résultats ou à utiliser des protocoles erronés. Les travaux scientifiques de Gilles-Eric Séralini s’inscrivent dans cette grande tradition écologiste d’user de la science comme d’une arme de propagande.

Une propagande d’autant plus efficace que les journalistes français, en quête de sensationnalisme, ne se sont pas posés la question de la crédibilité du travail de ce pseudo-scientifique (une simple recherche sur Google les aurait pourtant aidé) avant de diffuser massivement les résultats apoocalyptiques obtenus par le Frankenstein écolo.

Et il y avait effectivement de quoi faire froid dans le dos face à ces rats nourris aux OGM et développant des tumeurs monstrueuses (photos à l’appui). Le poids d’un travail militant, le choc des photos ! Sauf que moult scientifiques ont rapidement condamné les conclusions biaisées de Gilles-Eric Séralini.

Les protocoles utilisés n’avaient rien de scientifique, les échantillons n’étaient pas adéquats, les rats utilisés sont connus pour développer des tumeurs spontanées,… La liste des erreurs (volontaires ?) du scientifique de Caen invalide totalement les résultats… mais prouvent qu’en matière d’OGM s’il y a bien une propagande, c’est celle des anti.

Mais si les recherches de Gilles-Henri Séralini sont invalidées par la communauté scientifique, leur reprise massive par les médias aura permis de jeter un écran de fumée dans l’opinion publique et d’entretenir la peur obscurantiste pour les OGM. Mission accomplie pour la propagande écolo !

Déjà 16 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    « l’oeuvre d’un militant anti-OGM dont les travaux sont grandement contestés par la communauté scientifique. »

    par quelle communauté scientifique? Ceux qui sont rigoureusement pour et à la solde de lobby industriels? Tu m’étonnes…

    Gilles-Eric Séralini est un biologiste éminemment reconnu qui a été élevé chevalier de l’ordre national du Mérite par le Ministère de l’Ecologie de 2008 (donc par Sarkozy) pour l’ensemble de sa carrière. De plus, comme il n’est nullement mentionné dans votre articulet, il fait parti du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique, dont le terme « indépendant » prend toute sa signification ici. C’est à dire qu’il n’est ni à la solde des lobbyistes et encore moins des écolos. Il a d’ailleurs fait condamné lourdement pour diffamation un autre scientifique pro-OGM (Marc Fellous) après que celui ci ait prétendu à grand tort que les travaux de Séralini était financé par Greenpeace (http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/01/18/01008-20110118ARTFIG00769-un-chercheur-condamne-pour-diffamation.php). Quand la désinformation soviétique change de camp… Et dont, malheureusement, 24heuresactu (sous prétexte de ne pas faire comme tous les autres) se vautre une fois de plus.

    Il faut d’ailleurs rappeler qu’il y a quelques années, un labo autrichien (je crois) était arrivé aux même conclusion que Séralini mais les Justiciers Transgéniques étaient intervenu à temps pour descendre en flèche le rapport de ce labo au prétexte que celui ci n’avait pas été publié dans une revue scientifique. Cette fois, le labo français n’a pas commis la même erreur.

    Toujours est il que la conclusion de ce labo fait mal car démontre le contraire de ce que une autre propagande nous a habitué pendant de longues années…

  2. Annick dit :

    Excellent!

  3. Gildas dit :

    Bonjour,

    Si le fond de l’article a le mérite de présenter le débat (OGM/pas OGM) sous un angle intéressant, 2 remarques quand à son contenu:
    1- la recherche Google montre que c’est un scientifique, universitaire, directeur de recherche … bref pas de quoi le traiter de « pseudo-scientifique », et ce même s’il a eu des démêlés avec certains de ses confrères et qu’il a un drole de rapport avec les distinctions. Et si on continu sur cette voie, Google est loin d’être une source fiable. On y trouve une chose et son contraire, autant de choses intéressantes que de contres vérités. Bref, pas forcément la source d’information à citer en premier lieu surtout s’il s’agit de porter un jugement sur une personne.
    2 – je m’étonne qu’on ai autant d’informations sur le protocole utilisé par le Pr Séralini, il m’a bien semblé qu’il gardait jalousement ces données car il ne voulait pas les mettre à disposition de n’importe qui, notamment l’EFSA, sous couvert que cette agence est sous influence. Ce dernier argument par contre me parait plus recevable pour poser un doute sur les résultats de ses recherches.

    En résumé, avec des sources plus détaillées et plus fiable que Google, ce billet me gagnerai de la crédibilité.

  4. SEBAN dit :

    Mais c’est quoi ce journalisme populiste ? Allez demander aux agriculteurs ayant subis pendant des années les effets secondaires de Monsanto, ce qu’ils pensent de votre pseudo propagande écolo ! C’est sincèrement lamentable de la part d’un « journaliste » de tenir de tels propos, avec ce qu’on sait aujourd’hui des pesticides et OGM. Mais vous avez raison, continuez à bouffer du non bio, du discount, du Monsanto made, ça fera sans doute, et bien plus vite, moins de stupidités à lire !

  5. The Doc dit :

    C’est vrai, c un scandale ; c dailleur les memes qui affirmez la nocivite du tabac , le rechauffement planetaire , la disparitions des abeilles et la toxicite du diesel ….entre autre alors que tout cela est absolument infonde et et que des scientifiques patentes d agences gouvernementales reconnues nous ont bien prouve le contraire….
    Cependant dans le doute , j eviterai de metre du roundup dans mon assiete ….

    • lemiere jacques dit :

      la nocivité du tabac est démontrée..la disparition des abeilles est constatée mais pas pour autant totalement expliquée, le réchauffement planétaire est constaté( mais peut être devrait on dire le réchauffement atmosphérique) de là a penser que des modèles peuvent prédire l’avenir et simulent pertinemment le climat , j’en doute, la toxicité du diesel est évidente mais les conséquences sanitaires sur la population pas si simples à voir, ( pareil pour le feu de cheminée!)…
      ET qui mettrait du roundup dans son assiette on se le demande???à votre place je commencerais par me questionner sur les produits vaisselles, voire la vaisselle, puis la nourriture…

      Le bon coté de l’article est de rappeler ,sans doute d’une mauvaise façon, que l’idéologie et la science ne font pas bon ménage…

      La rationalité impose de condamner avec des preuves…et en général, ou elles sont évidentes ou elles sont bien difficiles à trouver.

      • Benhaim dit :

        Euuu C’etai de l Ironie…
        Comment ne pas tomber dans le systeme ; Preuves scientifique , Mise en doute ,Affirmation, Contradiction, Bidonnage d interet, Enfumage des masses, Desaffirmation, Reassurance ….
        J espere que tout le monde a amene sont cerveau pour se faire sa propre idee…
        De plus si on cree un Mais qui resiste au un deserbant (qui se traduit en francais par « Qui entoure tout , ou qui envahi tout .. »
        On peu penser que c est pour s en servir sur ce fameux mais , et a moins de le lessiver avec des produits encore plus toxique il est evident qu il sera present (notion de trace ) dans votre assiette .
        Moi , perso , j eviterai le roundup dans la mayonaise

  6. Adrien dit :

    Eux au moins ont fait une étude scientifique !

    « Lateigne », elle, se contente de cracher sur les écologistes.

    Du vide sur plusieurs paragraphes, et c’est comme ca à chaque article :
    http://24heuresactu.com/author/lateigne/

    SVP, épargnez nous vos conneries militantes.

  7. David dit :

    Lateigne,
    tu as bien choisi ton pseudo lol
    Il n’y a pas de propagande écolo su les OGM, enfin des études sérieuses sont menées et surtout rendues publique, je ne doute pas de ta bonne foi en ecrivant cet article mais il est temps de t’informer et te former sur le sujet et pas que sur les ogm mais sur l’organisation mondiale de l’alimentation en général … le codex alimentarus etc …
    La nocivité averrée des ogm n’est que la pointe de l’iceberg du scandale alimentaire industriel … de tres bon reportages sur arte a ce sujet dispo sur you tube comme » les alimenteurs » …
    Choisissez de la nourriture vivante si vous ne voulez pas etre malade !!!

  8. walter99 dit :

    Monsanto n’a plus rien à voir avec la science depuis longtemps, il ne fait plus que des recherches busuness oriented, ils recherchent des brevets lucratifs et même mieux, un monopole des semences! Ce n’est pas de la science c’est de la combine lucrative. Ce qui qui est reproché à Seralini ne tient pas debout et est bien la preuve de la malhonnêteté de ces gens: Il reproché à cette étude de porter sur un trop petit nombre de rats: des groupes de 10 rats soumis à des traitements différents, et sur une race de rats qui a tendance plus que d’autres à développer des tumeurs. TOUTES les études du monde sont faites là-dessus (des échantillons de 10, ndlr). Le NK 603 a été autorisé sur cette base. Si on ne peut pas tirer de conclusions il faut aussi tout de suite interdire tous les OGM», répond Seralini qui ajoute que «la pomme de terre OGM de BASF a été autorisée avec des tests sur CINQ RATS! »oui vous liez bien ,CINQ RATS .«Tout ceux qui ont aboyé (contre l’étude) sont à l’origine de l’autorisation de ces produits, et ils l’ont fait sur la base de tests sur la même souche rat, avec des échantillons de 10 rats pendant seulement trois mois et avec pas avec autant de tests», ajoute Gilles-Eric Séralini, «c’est ridicule». Le professeur se dit «conscient» que son étude «a ses limites et je l’ai dit dans mon livre», à paraître mercredi. «On pourrait faire (des groupes de) 50 rats mais c’est aux pouvoirs publics de financer, ça ne peut plus être un laboratoire indépendant qui finance 20 millions d’euros», a-t-il ajouté.
    «On sait de quoi les rats sont morts»

    Dans son étude les groupes de rats traités «meurent plus tôt sauf un, qui présente des problèmes rénaux graves», insiste le chercheur qui a observé chez les rats traités «une explosion» des tumeurs ou des affections des reins et du foie au 11e et 12e mois, qui correspond à l’âge de 35/40 ans chez l’homme. «Et on ne se base pas que sur ces courbes de mortalité ou de tumeurs. C’est corroboré statistiquement par la biochimie et par l’observation d’organes et de tumeurs sur 200 rats. On sait de quoi les rats sont morts», ajoute Gilles-Eric Séralini qui réaffirme que son étude «conclut clairement que la toxicité de cet OGM est prouvée».
    L’étude a coûté plus de 3 millions d’euros, financés notamment par les fondations Ceres et la Fondation Charles Leopold Meyer pour le progrès pour l’homme. Auchan et Carrefour l’ont également aidée.

  9. walter99 dit :

    Qui se souvient d’ Arpas Pusztai?
    Lui, qui avait fait des tests pour prouver l’inocuité d’OGM, et qui avait été mis à la porte, avec saisi du résultat de ces tests, de ces ordinateurs, et pression pour qu’il ne publit pas les résultats, ceux ci se révélant négatifs pour la culture des OGM.Regardez sur wikipédia ,c’est terrifiant.ou sur
    http://www.ogmdangers.org/enjeu/alimentaire/Pusztai.htm
    Professeur Séralini, protégez vous!

Laisser un commentaire