Valérie Trierweiler détestée chez Paris Match

Rédigé par lesoufflet le 28 septembre 2012.

Les collègues de Valérie Trierweiler ne semblent pas porter la première concubine dans leurs cœurs. Un article de Point de Vue révèle les déclarations assassines des journalistes de Match à l'égard de Valérie Trierweiler. Morceaux choisis.

Les collègues de Valérie Trierweiler ne semblent pas porter la première concubine dans leurs cœurs. Un article de Point de Vue révèle les déclarations assassines des journalistes de Match à l’égard de Valérie Trierweiler. Morceaux choisis.

Tout a commencé avec un stupide Tweet féministe et ingérant de Valérie Trierweiler (pas celui-là, un autre…). La première concubine de France n’avait pas supporté que son propre journal (à quoi ça sert d’infiltrer un organe de presse si on ne peut même pas contrôler ce qu’il publie) la présente en Une de l’un de ses numéros. La belle-mère gâteau de Thomas Hollande avait alors twitté « Quel choc de se découvrir à la Une de son propre journal. Colère de découvrir l’utilisation de photos sans mon accord ni même être prévenue… Bravo à Paris Match pour son sexisme en cette journée des droits des femmes ».

Les membres de la rédaction auraient très mal digéré cette ingérence scandaleuse.

Cet été, le journal people a eu la mauvaise idée de publier les photos de Valérie en maillot, ce qui n’a pas du tout été à son goût. Selon Point de vue, suite à cette nouvelle marque d’insoumission, Valérie Trierweiler « n’y met plus les pieds (dans les bureaux de Paris Match, ndlr) et a demandé à une secrétaire de faire ses cartons. »

Le magazine explique ensuite que les collègues de la première petite copine de France, car cette dernière continue de travailler pour Match, ne peuvent plus la supporter et qu’ils dénoncent les nombreux mélanges des genres dont elle se rend coupable. L’un d’entre eux « s’agace de recevoir pour accusé de réception un mot rédigé par une secrétaire », tandis qu’un autre est choqué « qu’elle utilise un papier à en-tête de Élysée pour communiquer avec les éditeurs ».

Pour conclure, une dernière copines de chez Match lâche l’ultime pique (justifiée) : « Le problème, c’est que maintenant, on la lit. » De quoi prêter à rire si notre démocratie n’était chaque jour foulée du pied par les abus répugnants de Trierweiler…

Les collègues agréables, c’est pas maintenant !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Finalement Trierweiler/Hollande c´est Sado/Maso.

  2. Juju dit :

    Pffff no comment . Quand à son mec s’il ne peut pas saluer la mère de ses enfants bonjour la normalité ! :/

  3. le touzé dit :

    cela fait 30 ans que je lisais match,je n’avais jamais vu un article de bidochonne,cet été il y en avait un par semaine,je pense donc qu’elle fait ecrire ses articles par le staff que l’elysee (donc nous) met à sa disposition ! inutile de vous dire que je n’achète plus match !

  4. Margie dit :

    Je n’acheterai plus Match, tant que cet hebdomadaire publiera les billets de Madame (qui du reste, ne sont pas d’une plume très interessante)

  5. katlen dit :

    Quoi dire de plus apres ces commentaires, les medias n en parle pas, c est la meme chose que ROSE MAFIA dans le nord ou des deputes socialiste sont peut etre dans l oeil de la justice… C est tres triste pour la France et les Francais qui ont ete trahis par de nombreuses personnes en mentant pour que cet IGNORANT gouverne avec une nulitee impitoyable

    • neverre dit :

      :la « loi » prévoit une amende cherchez l’erreur,pour les clients des prostituées…offrir son sexe pour 40 euros serait plus amoral qu’offrir sa personne,sa vie ,pur le Nom ,la Situatio,la Fortune ? Qu’enpense la premkière concubine de france?

Laisser un commentaire