De Cahuzac à Batho : les ministres PS et le logement

Rédigé par lesoufflet le 10 octobre 2012.

delphine_batho_jerome_cahuzac
Photo : Parti socialiste

Photo : Parti socialiste

Décidément, les ministres socialistes jouent de malchance avec leurs logements. Après Delphine Batho, ministre de l’environnement, qui a été forcée de quitter son logement intermédiaire (PLI) de la ville de Paris de 108 m2 par les Verts, Delanoë et Jeudi noir, c’est le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, qui s’est fait cambrioler son petit 300m2 du 16e arrondissement de Paris et à qui ont aurait dérobé pour 100.000 euros de montres. Pauvre chou !

On se souvient tous du scandale Batho : la ministre vivait (encore pendant la campagne présidentielle) dans un appartement parisien de 108m2 qui était en fait un logement de la ville de Paris, alors qu’elle touchait, en tant que député, un salaire de 5275,18 € net.

Même si rien n’était illégal, l’affaire avait fait scandale au sein même de la gauche. Depuis plusieurs années, l’association Jeudi Noir avait alerté la socialiste de l’immoralité de son logement. En vain… Bertrand  Delanoë, maire socialiste de Paris, avait comparé la situation de Batho à celle de Jean-Pierre Chevènement, dont « l’appartement pourrait être loué à une famille qui en a besoin ». Les Verts et particulièrement le porte parole de campagne d’Éva Joly, Julien Bayou, avaient également critiqué la position honteuse de la ministre. Il aura fallu attendre qu’elle soit nommée ministre pour que la jeune femme accepte finalement de déménager et de céder son PLI de luxe. Pauvre petite !

Cette semaine, on apprend par Le Parisien que le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, s’est fait cambrioler le 6 octobre. Dans cette affaire, ce sont les détails qui ont frappé les observateurs : le ministre de la gôche normale vit dans un appartement de 300m2 en plein cœur du quartier le plus chic et le plus cher de la capital, le 16e arrondissement, avenue Pierre-Ier-de-Serbie. Mieux, le ministre de la gestion sérieuse s’est fait dérober 8 montres pour un montant de… 100.000 euros !! On est loin de la Rolex à 2000 euros de Sarkozy ! On comprend, une fois de plus, pourquoi le gouvernement refuse de parler de rigueur…

Mais l’affaire ne s’arrête pas là : humilié par les révélations sur son train de vie somptueux, digne d’un Julien Dray, Jérôme Cahuzac a fait dire à ses proches que les informations du Parisien étaient fausses : «- la surface de l’appartement est de 140m2 et non 300m2 comme indiqué dans l’article; – les informations relatives aux objets dérobés sont fausses. Des objets personnels, notamment des cadeaux reçus depuis son internat, ont été dérobés. Leur valeur est donc surtout sentimentale», ont-ils expliqué.

Pourtant, le quotidien sûr de lui et refusant de se laisser intimider, a insisté en déclarant que « Nous maintenons nos informations, notamment sur les objets dérobés. Parmi eux, se trouvent huit montres, des marques Rolex, Jaeger-Lecoultre, Boucheron, Chaumet et Breitling. »

La crise du logement, c’est pas maintenant pour les socialistes !

#gauchemoraleougauchecaviar

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. pylatais dit :

    il y a mieux : les montres font aussi partie des oeuvres d’art et à ce titre non taxés au titre de l’isf qui plus est les montres ne de luxe ne font aucunement partie d’une quelconque déclaration et l’achat d’une telle montre ne laisse pas de traces , de nombreux socialistes que je ne citerai pas ont beaucoup investi dans l’art et les montres pour échapper à l’isf , la recette elle est socialiste.

  2. Paul Emiste dit :

    Pour les montres je sais qui est derrière.

  3. pylatais dit :

    je suggere un amendement  » cahuzac » qui integrerait la valeur des montres dans les déclarations isf ,l’intégralité de la « smala  » socialiste devra y souscrire !

  4. muzikant dit :

    … encore un bobo socialiste amateur de montres de luxe et la de vie doré, décidément c’est une manie chez ces prolétaires si proches du peuple …

Laisser un commentaire