Fukushima : les Japonais se remettent au nucléaire

Rédigé par lesoufflet le 06 janvier 2013.

shinzo_abe
Photo : Jrim

Photo : Jrim

Le nouveau gouvernement japonais, fraîchement élu, a annoncé qu’il allait relancer la construction de réacteurs nucléaires sur le sol japonais, malgré les évènements de Fukushima. Quand le pragmatisme japonais jure avec l’idéologie de désindustrialisation des écolos français…

Le 30 décembre, Shinzo Abe, Premier ministre japonais, s’est exprimé sur la chaîne de télévision TBS, au lendemain de sa visite sur le site nucléaire de Fukushima, dévasté par le tsunami du 11 mars 2011. Il a expliqué que son pays allait revenir sur les décisions prises à la suite de l’accident, en relançant la construction de plusieurs centrales nucléaires japonaises.

« Les nouveaux réacteurs seront différents de ceux construits il y a quarante ans, de ceux de Fukushima Daiichi qui ont entraîné la crise. […] Nous les construirons en expliquant au public à quel point ils sont différents, de façon à gagner sa compréhension », a-t-il déclaré.

Le gouvernement, appuyé par les industriels japonais, considère que l’économie nippone ne peut pas se passer du nucléaire, qui offre une énergie peu chère et permet au pays de conserver une certaine indépendance énergétique. En effet, le Japon a dû augmenter considérablement ses importations d’hydrocarbures depuis l’accident de Fukushima et la fermeture de la majorité de ses centrales nucléaires qui en a découlé. Le précédent gouvernement, qui vient d’être battu aux Législatives, avait décidé de sortir du nucléaire dans les années 2030.

« Le public semble s’inquiéter de la capacité du Japon à produire suffisamment d’électricité », a précisé M. Abe lors de son interview.

Pendant que Hollande et Ayrault détruisent le tissu industriel français par leur frilosité, leur lâcheté et leurs calculs politiciens, le peuple japonais se relève et travaille à sa relance économique et industrielle.

Alors que le nucléaire permet de produire une énergie moins chère, plus propre et constitue pour l’instant la seule alternative crédible aux hydrocarbures, le gouvernement lui tourne le dos et décide de fermer arbitrairement, contre l’avis des autorités compétentes (l’ASN), la centrale de Fessenheim.

Alors que l’avènement du gaz de schiste représente un profond changement des rapports géopolitiques mondiaux, qui devrait enfin rendre à la France, dont les sols regorgent par chance de ce précieux gaz, un peu de grandeur et d’indépendance, le gouvernement décide de renoncer à cette richesse formidable.

Alors que la crise touche chaque jour plus durement les portefeuilles des Français, le gouvernement décide, au nom d’une alliance antidémocratique avec un parti d’extrême gauche, qu’il est plus prudent de se passer des sources d’énergie les moins chères.

Alors qu’ils sont encore sous le choc de la catastrophe de Fukushima, les Japonais ont décidé démocratiquement qu’il fallait tout de même se remettre au nucléaire, preuve s’il en était besoin de la nécessité pour les économies modernes d’exploiter l’énergie nucléaire. Comme d’habitude, les politiques et les médias Français réaliseront cela dans 10 ou 20 ans. Espérons qu’il ne sera pas trop tard !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. LM dit :

    Article d’une naïveté déconcertante : ce n’est pas parce que le nouveau premier ministre, à peine élu, fait des annonces que ses voeux seront réalisés.

    Les réacteurs japonais ne sont pas aux normes de sûreté internationales. Plusieurs sont situés sur des failles sismiques actives. D’autres ont des câbles électriques inflammables.

    La nouvelle autorité de sûreté japonaise est en train de rédiger un nouveau référentiel de sûreté qui doit être adopter par le parlement. Les compagnies doivent ensuite se mettre aux normes, puis les inspections commenceront. Pas avant juillet 2013…

    Quant à la construction de nouveaux réacteurs, ce n’est pas pour demain, même si le nouveau gouvernement en rêve. Aucun élu local ne peut l’accepter et ils n’ont pas les moyens financiers pour le moment…

  2. daniel pilotte dit :

    Si nous evitions les chinoiseries avec le japon car avec les japonais c est nippons ni mauvais

Laisser un commentaire