Fermeture de Fessenheim : énième mensonge de campagne de Hollande

Rédigé par environnementeur le 26 avril 2013.

irsn

Jacques Repussard, le directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), a expliqué à Reuters que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, promise par François Hollande pour la fin de l’année 2016, ne sera pas légalement possible avant 5 ans. Au delà de l’absurdité politicarde d’une telle décision, c’est l’amateurisme du président et de ses équipes que cette information met en valeur.

L’expert a ainsi rappelé aux journalistes de Reuters que pour que la fermeture de Fessenheim soit juridiquement valable, il faut dans un premier temps que le Parlement la vote, avant la signature d’un décret qui nécessite 5 années. Autrement dit, il n’est pas de fermeture envisageable avant 2018 : un mensonge de plus pour notre président.

Repussard appuie ses propos sur les déclarations récentes de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), qui a expliqué qu’il faut 5 ans afin de signer le décret de « mise en l’arrêt définitif et démantèlement ». Cette procédure lourde et complexe n’a évidement jamais été mise en œuvre en France sur de tels réacteurs (qui a envie d’investir des millions pour rien et qui a envie de détruire quelques milliers d’emplois sans raison ?).

« Jusqu’à présent, François Hollande a dit ‘je veux’, mais ce n’est pas une décision, c’est une orientation politique », estime ainsi Jacques Repussard, visiblement interloqué par l’attitude hautaine et par l’amateurisme du pouvoir politique. Le patron de l’IRSN a également précisé que la fermeture de Fessenheim représentait un manque à gagner d’un million d’euros par jour et par réacteur pour l’état français. En même temps, en ce moment, les états disposent de trésoreries tellement importantes…

Nous avons déjà évoqué la bêtise de vouloir fermer arbitrairement et contre l’avis des spécialistes une centrale qui rapporte des millions à la France et qui donne du travail à plusieurs milliers de salariés, dans une période de crise et de désindustrialisation. Une centrale dont la production énergétique sera inévitablement compensée par des importations d’hydrocarbures qui causeront d’importants dégâts sur l’environnement et qui rendront la France encore un peu plus dépendante aux Qataris et autres producteurs de pétrole. Et tout cela à cause de petites combines électoralistes entre amis, réalisées sur le dos du peuple de France par Martine Aubry et EELV, parti qui représente 2,3% des électeurs…

Non, l’idée du jour est surtout d’illustrer encore l’incompétence crasse, l’amateurisme et les mensonges d’un gouvernement qui semble naviguer à vu et ne maitriser absolument aucun dossier !

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. daniel pilotte dit :

    Apres cahuzac francois hollande se ridiculise en mentant a tout les salaries de fessenheim il devient le nouveau pinocchio de la classe politique francaise .

  2. Urbon dit :

    Mais puisque le mariage gay va ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi, enfin !

    Mère porteuse par exemple… Attention quand même pour le reclassement du personnel de Fessenheim, on ne veut pas de pondeuses irradiées.

  3. Libertad dit :

    Pourquoi ? Parce qu’un gay marié radieux et irradié…pourrait maintenant se faire inséminer ?
    Le nucléaire, c’est l’avenir de l’homme gay…et sa descendance ! Encore des histoires de culenheim.

    • Urbon dit :

      Bébé irradié : 900 euros
      Bébé qui ne sonne pas au compteur Geiger : 9000 euros

      Moi j’dis, il y a des affaires à faire !

  4. jacqueshenry dit :

    Greenpeace, organisation terroriste (qui sème la terreur) est derrière EELV et donc derrière les tractations entre Martine Aubry et Madame Duflot lors des négociations préélectorales entre le PS et ce dernier parti très représentatif, entre deux verres de whisky (si vous voulez une explication sur ce dernier point, contactez-moi directement). Voilà ce que j’ai écrit sur mon blog en février dernier :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/02/08/greenpeace-fait-encore-parler-delle-mais-en-pire/

Laisser un commentaire