Manuel Valls perd ses nerfs et insulte un député

Rédigé par notre équipe le 06 février 2014.

manuel_valls_ps Parti socialiste
Photo : Parti socialiste
Photo : Parti socialiste

2014 sera-t-elle l’Annus Horribilus de Manuel Valls ? L’ex-chouchou des sondages montre de plus en plus de failles… et accessoirement son vrai visage : celui d’un politicien sectaire et volontiers liberticide en totale perte de contrôle quand il est en difficulté. Cette semaine, le ministre de l’Intérieur s’en est violemment pris à Pierre Lellouche dans les couloirs de l’Assemblée Nationale lui balançant devant les journalistes un « je t’emmerde » pas très républicain.

Grisé par l’affaire Dieudonné ou ses sorties médiatiques comparant la Manif pour Tous aux ligues fascistes de l’entre deux guerres, Manuel Valls n’accepte plus aucune contradiction et ne connait plus de limites. Dans les couloirs bardés d’histoire républicaine de l’Assemblée Nationale, le ministre de l’Intérieur n’a pas apprécié que le député UMP Pierre Lellouche daigne lui faire une critique. « Tu y es allé un peu fort dans ton interview, on n’est pas le 6 février 1934 ! », a osé le manant de l’opposition.

Grand mal lui en a pris puisque sa Majesté Manuel Ier lui a simplement rétorqué devant témoin : « je t’emmerde ! ». Une insulte qui symbolise assez bien l’attitude du gouvernement actuel pour tous ceux qui n’ont pas le bon goût de penser comme eux. Qu’on se le dise : Manuel Valls et ses petits camarades ont tous les droits, tous les pouvoirs et peuvent s’autoriser tous les excès, les mensonges et la propagande qu’ils estiment nécessaires pour se maintenir au pouvoir.

Mais au-delà de l’arrogance de faquins de socialistes qui nous gouvernent, Manuel Valls a des raisons personnelles de perdre ses nerfs. L’inversion de la courbe de ses sondages (faute de mieux) a commencé après la mascarade de l’affaire Dieudonné puis la publication des mauvais chiffres de la délinquance et de l’immigration. Et comme il semblerait qu’un certain nombre de personnalités socialistes voudraient avoir sa peau… Manuel Valls a sans doute scié la branche sur laquelle il était assis en montrant ces dernières semaines toute son agressivité.

Déjà 13 remarques sur cet article

  1. Le Cécilien dit :

    Il se découvre sur sa véritable identité !!! « Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es  » ! Le fond du panier socialiste/communiste … La rose devient la fleur d’anus !

  2. amazonia dit :

    MONSIEUR VALLS LA MENACE = QUI ?
    Les familles des régions de France ! Pour eux GAZ ET BATONS
    MONSIEUR VALLS ?
    N’a de douceur et trouvent des excuses a tous ceux qui dégradent et détruisent nos églises !
    VALLS comme HOLLANDE DUR AVEC LES GENTILS
    VALLS comme HOLLANDE MOUE AVEC LES MECHANTS .
    POUR LES FRANCAIS = interdiction des champs élysées ?
    SEUL LES ETRANGERS sans papiers ou ISLAMISTES FONT LA LOI ET APPELLE A EGORGER LES JUIF ? SUR NOS AVENUES A PARIS ?? PAUVRE FRANCE . VALLS DE LA HONTE .
    pour RAZZY HAMMADI ? député du «  »PS » » qui lui ose dire haut et fort (( En(Q ) lé )) TA RACE ? DE QUI IL PARLE ?
    DE QUELLE RACE ? QUI SONT LES VRAIS RACISTES ? CHUTTT.

  3. katlen dit :

    Il est tres vrai votre commentaire , Nous le voyons tout les jours la fumee sortir des yeux et des servelles des socialistes…surtout de Valls qui depuis qqs temps est devenu plus tot extreme dans sa facon de faire son devoir…Nous pensons que le Parti est a bout et n arrive plus a remonter…C est tres bien

  4. amazonia dit :

    VALLS =( il se voit déjà en haut de l’affiche ) ELYSEE MOI /moi
    VALLS 1er = petit dictateur de la connerie ! la VIZIRITUDE .
    des paroles et des actes sur France 2 =
    VALLS = fait le lien entre twitter et le terrorisme ?
    VALLS = il faut choisir ( boire et fumé ) il fume quoi LE VALLS ?
    VALLS LA MENACE =(( le pisse vinaigre du PS )

  5. Daniel pilotte dit :

    Valls le donneur de leçon qu il démissionne les insultes qu il a tenu contre le député UMP Pierre lellouche sont intolérables de la part d un ministre de l intérieur socialiste .

  6. Aude dit :

    Juste une question simple, qu’est ce que la théorie du genre ?
    Si vous aviez une réponse simple et précise à me donner…

    Je n’arrive à trouver guère de définition précise…

    Merci. Aude.

    • Urbon dit :

      Une définition simple ? Tu veux pas un carambar aussi, tant qu’on y est ?

      Ce n’est pas si simple, même si ce n’est pas compliqué en soi. C’est seulement que la question relève plus de l’abstraction que de l’étude de cas réel. Vouloir simplifier la théorie du genre revient à prétendre qu’elle s’appuie sur l’étude de cas réel plutôt que sur de l’idéologie et c’est mensonger. Il y a différentes façon d’expliquer la réalité est la façon « théorie du genre » n’existerait certainement pas sans les progrès de la science, comme par exemple la reproduction in-vitro. Progrès dont on ne mesure pour le moment pas vraiment les conséquences…

      J’ai déjà expliqué ça dans une autre discussion mais ça ne me dérange pas me répéter. Je vais même pousser plus loin l’explication :

      A la base, le genre, c’est une question de langage : En ce qui concerne les objets, il est tout à fait arbitraire de dire qu’une table est féminin, un bureau masculin, par exemple. Le genre humain, lui, ne prête pas à confusion et n’a rien d’arbitraire. Traditionnellement, culturellement, naturellement, on ne sait pas exactement comment, l’attribution de l’identité sexuelle se fait a priori. Un mâle est de genre masculin et une femelle, de genre féminin, il n’y a pas à discuter. C’est à dire qu’un mâle s’identifie à un mâle, non pas à une femelle, et inversement. L’ambiguïté n’est pas envisageable. Comme l’identification se fait plus ou moins naturellement, si elle ne se fait pas comme on s’y attend, on parle alors de pathologie.

      Aussi, des chercheurs on essayé de définir comment se faisait cette attribution. La réponse la plus simple est connue de tous. Pour faire des enfants, il faut faire comme papa et maman, choisir un partenaire du sexe opposé. L’identification se fait donc par stéréotype, en fonction des nécessités de la reproduction et des dispositions naturelles. Et si il y a pathologie, c’est que le schéma familial est inopérant…

      La théorie du genre s’appuie sur l’existence de cas atypique, comme les transsexuels. Un transsexuel est quelqu’un qui veut changer de sexe. Un transsexuel commence en fait par s’identifier à l’autre sexe puis, si il en a les moyens et la volonté réelle, fini par se faire opérer. Il peu aussi se satisfaire d’un simple travestissement, qui laisse croire aux autres qu’il a changé de sexe alors qu’il ne l’a pas fait. Il est donc possible de s’identifier à un genre en particulier, ou même à aucun genre, sans tenir compte des stéréotypes. De plus, le cas du transsexuel (ou du travesti), au lieu d’être considéré comme un cas d’inadaptation pathologique, est considéré dans le cadre de la théorie du genre comme un aboutissement de la construction identitaire. Dans le cadre de la théorie du genre, le transsexuel, au cours de son développement et ce depuis l’enfance, s’est théoriquement affranchit des contraintes d’identification sociale pour s’identifier au genre qu’il désire en son for intérieur, indépendamment des schémas familiaux qui, de nos jours, dans les sociétés dites modernes, sont quelque peu élastiques. Le transsexuel est alors considéré comme quelqu’un de tout à fait adapté à la réalité, dans la mesure où il ne se trouve pas rejeté par ses semblables (de sexe indéterminés, évidemment). En somme, rien n’oblige un homme à s’identifier à l’homme qu’il est en réalité, si ce n’est le regard des autres. C’est valable pour les femmes aussi.

      Aucune étude empirique n’a été fait sur le sujet, c’est on ne peut plus théorique. Rien ne permet d’affirmer qu’un transsexuel qui serait considéré par ses semblables comme un cas normal vivrait aussi bien dans sa peau qu’un autre qui, au contraire, se satisferait d’une identité sexuelle attribuée sur des critères naturels.

      En somme, la théorie du genre établit que le genre n’est pas irrémédiablement attaché à la réalité sexuelle, que le genre est en fait déterminé par des mécanismes sociaux. Ces mécanismes peuvent renforcer ou défaire l’identité sexuelle à volonté, en adéquation ou bien en contradiction avec la réalité sexuelle. Selon la théorie du genre, la société peut éduquer un enfant de sexe mâle à s’identifier à une femelle, ou l’inverse, ou les deux, enfin bref, peu importe, sans que cela ne prête à conséquence pour la santé des individus.

      Toute cette théorie est lourde de sous entendus. En particulier, le sujet de la reproduction est soigneusement évité… Sous entendu : L’homme n’est pas un animal préoccupé par des besoins basiques tel que la survie, la reproduction de l’espèce, la domination dans le groupe, etc.

      Donc, si il fallait résumer en quelques mots la théorie du genre : Un transsexuel est quelqu’un d’adapté à la vie en société au même titre qu’un autre, du moins dans une société moderne, il n’a même plus besoin de changer réellement de sexe pour exister au yeux des autres dans la mesure où tout est question d’apparence et d’arbitrage, on parle de transgenre. Le genre, socialement admis, tend à remplacer le sexe dans la construction de l’identité des individus.

      Enfin, si la théorie du genre est une théorie qui n’assume pas son nom et qu’il est vrai qu’elle fut désignée ainsi par ses détracteurs, c’est parce que cette théorie n’est étayée par aucune étude sérieuse, elle est purement hypothétique. Seulement voilà, il n’empêche qu’elle fait rêver beaucoup de gens à l’identité sexuelle trouble et que d’autant la prennent un peu trop au sérieux. Beaucoup de monde s’empresse de valider cette théorie parce qu’elle s’accorde à merveille avec des critères moraux (ou immoraux, c’est selon) d’un nouveau « genre », l’Homme cherchant religieusement les moyens de s’affranchir de sa condition animale.

      Ce qu’on reproche à cette théorie : Cette théorie n’essaye pas vraiment d’expliquer les schémas de construction identitaire (choisir son sexe en fonction de son libre arbitre n’est pas une explication, surtout pour un enfant influençable), elle se contente de relativiser la différenciation sexuelle en fonction du lieu et de l’époque pour une société donnée. C’est un bon moyen de légitimer une identité sexuelle mal construite, l’excuse étant que cette construction ne serait plus nécessaire à la société.

      De toute époque, en divers lieu, il existe des transsexuels. Mais un transsexuel est quelqu’un qui adopte une sexualité bien déterminée, nourrie de stéréotypes. Le transgenre échappe aux stéréotypes car l’utilité des stéréotypes est réfutée.

      Evidemment, cette excuse n’est pas du goût de tout le monde. Il ne s’agit pas seulement de la façon dont éduquer des enfants mais de les faire : C’est la question de l’eugénisme. Naturel ou in-vitro ? Bio ou OGM ?

      Pour le moment, tout ça reste de la science fiction. Nourrir les enfants d’espoirs sur la modernité plutôt que de la sagesse ancestrale… J’espère que je suis assez clair.

    • Urbon dit :

      Une définition simple ? Tu veux pas un carambar aussi, tant qu’on y est ?

      Ce n’est pas si simple, même si ce n’est pas compliqué en soi. C’est seulement que la question relève plus de l’abstraction que de l’étude de cas réel. Vouloir simplifier la théorie du genre revient à prétendre qu’elle s’appuie sur l’étude de cas réel plutôt que sur de l’idéologie et c’est mensonger. Il y a différentes façon d’expliquer la réalité est la façon « théorie du genre » n’existerait certainement pas sans les progrès de la science, comme par exemple la reproduction in-vitro. Progrès dont on ne mesure pour le moment pas vraiment les conséquences…

      J’ai déjà expliqué ça dans une autre discussion mais ça ne me dérange pas me répéter. Je vais même pousser plus loin l’explication :

      A la base, le genre, c’est une question de langage : En ce qui concerne les objets, il est tout à fait arbitraire de dire qu’une table est féminin, un bureau masculin, par exemple. Le genre humain, lui, ne prête pas à confusion et n’a rien d’arbitraire. Traditionnellement, culturellement, naturellement, on ne sait pas exactement comment, l’attribution de l’identité sexuelle se fait a priori. Un mâle est de genre masculin et une femelle, de genre féminin, il n’y a pas à discuter. C’est à dire qu’un mâle s’identifie à un mâle, non pas à une femelle, et inversement. L’ambiguïté n’est pas envisageable. Comme l’identification se fait plus ou moins naturellement, si elle ne se fait pas comme on s’y attend, on parle alors de pathologie.

      Aussi, des chercheurs on essayé de définir comment se faisait cette attribution. La réponse la plus simple est connue de tous. Pour faire des enfants, il faut faire comme papa et maman, choisir un partenaire du sexe opposé. L’identification se fait donc par stéréotype, en fonction des nécessités de la reproduction et des dispositions naturelles. Et si il y a pathologie, c’est que le schéma familial est inopérant…

      La théorie du genre s’appuie sur l’existence de cas atypique, comme les transsexuels. Un transsexuel est quelqu’un qui veut changer de sexe. Un transsexuel commence en fait par s’identifier à l’autre sexe puis, si il en a les moyens et la volonté réelle, fini par se faire opérer. Il peu aussi se satisfaire d’un simple travestissement, qui laisse croire aux autres qu’il a changé de sexe alors qu’il ne l’a pas fait. Il est donc possible de s’identifier à un genre en particulier, ou même à aucun genre, sans tenir compte des stéréotypes. De plus, le cas du transsexuel (ou du travesti), au lieu d’être considéré comme un cas d’inadaptation pathologique, est considéré dans le cadre de la théorie du genre comme un aboutissement de la construction identitaire. Dans le cadre de la théorie du genre, le transsexuel, au cours de son développement et ce depuis l’enfance, s’est théoriquement affranchit des contraintes d’identification sociale pour s’identifier au genre qu’il désire en son for intérieur, indépendamment des schémas familiaux qui, de nos jours, dans les sociétés dites modernes, sont quelque peu élastiques. Le transsexuel est alors considéré comme quelqu’un de tout à fait adapté à la réalité, dans la mesure où il ne se trouve pas rejeté par ses semblables (de sexe indéterminés, évidemment). En somme, rien n’oblige un homme à s’identifier à l’homme qu’il est en réalité, si ce n’est le regard des autres. C’est valable pour les femmes aussi.

      Aucune étude empirique n’a été fait sur le sujet, c’est on ne peut plus théorique. Rien ne permet d’affirmer qu’un transsexuel qui serait considéré par ses semblables comme un cas normal vivrait aussi bien dans sa peau qu’un autre qui, au contraire, se satisferait d’une identité sexuelle attribuée sur des critères naturels.

      En somme, la théorie du genre établit que le genre n’est pas irrémédiablement attaché à la réalité sexuelle, que le genre est en fait déterminé par des mécanismes sociaux. Ces mécanismes peuvent renforcer ou défaire l’identité sexuelle à volonté, en adéquation ou bien en contradiction avec la réalité sexuelle. Selon la théorie du genre, la société peut éduquer un enfant de sexe mâle à s’identifier à une femelle, ou l’inverse, ou les deux, enfin bref, peu importe, sans que cela ne prête à conséquence pour la santé des individus.
      Toute cette théorie est lourde de sous entendus. En particulier, le sujet de la reproduction est soigneusement évité… Sous entendu : L’homme n’est pas un animal préoccupé par des besoins basiques tel que la survie, la reproduction de l’espèce, la domination dans le groupe, etc.
      Donc, si il fallait résumer en quelques mots la théorie du genre : Un transsexuel est quelqu’un d’adapté à la vie en société au même titre qu’un autre, du moins dans une société moderne, il n’a même plus besoin de changer réellement de sexe pour exister au yeux des autres dans la mesure où tout est question d’apparence et d’arbitrage, on parle de transgenre. Le genre, socialement admis, tend à remplacer le sexe dans la construction de l’identité des individus.

      Enfin, si la théorie du genre est une théorie qui n’assume pas son nom et qu’il est vrai qu’elle fut désignée ainsi par ses détracteurs, c’est parce que cette théorie n’est étayée par aucune étude sérieuse, elle est purement hypothétique. Seulement voilà, il n’empêche qu’elle fait rêver beaucoup de gens à l’identité sexuelle trouble et que d’autant la prennent un peu trop au sérieux. Beaucoup de monde s’empresse de valider cette théorie parce qu’elle s’accorde à merveille avec des critères moraux (ou immoraux, c’est selon) d’un nouveau « genre », l’Homme cherchant religieusement les moyens de s’affranchir de sa condition animale.
      Ce qu’on reproche à cette théorie : Cette théorie n’essaye pas vraiment d’expliquer les schémas de construction identitaire (choisir son sexe en fonction de son libre arbitre n’est pas une explication, surtout pour un enfant influençable), elle se contente de relativiser la différenciation sexuelle en fonction du lieu et de l’époque pour une société donnée. C’est un bon moyen de légitimer une identité sexuelle mal construite, l’excuse étant que cette construction ne serait plus nécessaire à la société.
      De toute époque, en divers lieu, il existe des transsexuels. Mais un transsexuel est quelqu’un qui adopte une sexualité bien déterminée, nourrie de stéréotypes. Le transgenre échappe aux stéréotypes car l’utilité des stéréotypes est réfutée.

      Evidemment, cette excuse n’est pas du goût de tout le monde. Il ne s’agit pas seulement de la façon dont éduquer des enfants mais de les faire : C’est la question de l’eugénisme. Naturel ou in-vitro ? Bio ou OGM ?
      Pour le moment, tout ça reste de la science fiction. Nourrir les enfants d’espoirs sur la modernité plutôt que de la sagesse ancestrale…

      J’espère que je suis assez clair.

  7. amazonia dit :

    SI VALLS perd ses nerfs ! ce ne sera pas le cas du Président hollande = un des pantins des USA comme tous ceux qui ont des intérêts avec le Qatar et Arabie saoudite = tous de grand démocrates qui décapitent /lapident / droit de vie et de mort!sur tous ? ET TOUT CELA POURQUOI ? ( LA SYRIE ) ((LA GUERRE DE PIPELLINE RUSSE/ QATAR . voir internet ))
    les USA COMMANDENT et les pantins ne vont pas en RUSSIE ?
    JEUX OLYMPIQUES . obéir aux USA OU SANCTIONS ? Entre chantage / menace / pression ? ILS SE DISENT NOS AMIS ???
    MDR . POUR QUAND UN REFERENDUM ?
    QUE SOUHAITENT LES FRANCAIS ? DU GAZ /PETROLE ?
    DE L’ISLAM QUI SOUHAITENT FAIRE DE L’EUROPE UNE TERRE DE MUSULMANS = charia / coran pour tous ??
    HOLLANDOUILLE LUI A FAIT LE CHOIX du ( Q) en l’air -tête en bas et lécher les babouches de L’ISLAM .
    FRANCAIS VOUS AVEZ LE CHOIX =
    DEVENIR OU NE PAS DEVENIR MUSULMANS ?
    HOLLANDE NE PERD PAS SES NERFS . il est vrais que dans les pays ISLAMISTES = ils aiment tellement les HOMOS ? ILS LEURS FONT QUOI ? QUI A UN AVIS ?? Bandes d’hypocrites .

  8. minable mais digne dit :

    En resume, a moins de courber l’echine pour se faire enfiler par les socialistes (lire ce mot comme une insulte), on passe pour un sale reactionnaire facho !

    Et, bien, je prefere etre dans le camp des fachos !!!!!

    De nos jours, ca devient un titre de gloire !

  9. Le Cécilien dit :

    Valls n’a pas à juger et salir les Français et la France comme le fait Hollande (Maroc) Salir son propre pays c’est minable et preuve d’infériorité. Ils n’ont strictement rien à faire à la gouvernance de la France. C’est une haute trahison vis à vis de notre pays. Valls l’éternel persécuté et vampirisé dans sa doctrine pour laquelle il a été formaté par la « triangulaire » . Il est complètement robotisé et abêtisé. Cela devient une psychose chez lui totale. Ici Monsieur Valls vous êtes en France et pas en Israël… Personne ne vous retient… Vous pouvez partir … Du vent … Vous osez critiquer le FN ? Mais c’est le monde à l’envers !!! Cela fait plus de quarante ans que cela dure, la France est dans une situation catastrophique et morbide à cause de qui Monsieur Valls? – Ne soyez pas hypocrite jusqu’à la moelle ! HONTE A VOUS !… HONTE A VOUS ! – LES COUPABLES SONT LES SOCIALOS AVEC LEURS COLLABOS ET LA DROITE ! Et arrêtez votre petit cinéma en couleur HAINEUX DE MAUVAIS PERDANT. Car pour sûr préparez vous à partir vers la porte de sortie ! Arrêtez de prendre les Français pour des cons et de vouloir imposer votre dictature à tous vents ! Les Français ne sont pas des cons, ni des moutons qu’on manipule selon votre bon vouloir et ça vous semblez trop l’oublier ! RENDEZ SERVICE A LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE … DÉGAGEZ…DÉMISSIONNEZ… La France n’a pas besoins de quelqu’un de HAINEUX, VOTRE ETAT D’ÂME VISCÉRALE, VIVE LA BROUILLE ET L’EMBROUILLE AUSSI TORDU QUI VOIT DES RASCISTES ET ANTI-SEMISTES OU FACHOS DE PARTOUT dans la mesure que l’on abonde pas dans vos idées et le sens des Socialos!!! CELA DEVIENT DE LA PROVOCATION A L’ETAT PURE ! . ARRÊTEZ VOTRE PETIT CINÉMA DONT TOUT EST BON ET PRÉTEXTE POUR FAIRE PARLER DE VOUS … VOUS NOUS GAVEZ AVEC VOS CONNERIES !!! VOUS N’APPORTEZ STRICTEMENT RIEN A NOTRE PAYS QUE DE REMUER LES RUINES DU PASSE QUI TOUCHENT L’ALLEMAGNE AUSSI ET QUE VOUS VOUS GARDEZ BIEN D’EN PARLER; VOUS VOUS TAISEZ A CE SUJET ET N’EN PARLEZ PAS UN MOT, HEIN !!! , VOUS INCITER A LA HAINE . – LA FRANCE A BESOIN DE SE RECONSTRUIRE ET D’ALLER DE L’AVANT POSITIVEMENT A TOUS POINTS DE VUES… Arrêtez de cracher votre venin franc maçon sur tout ce qui bouge et n’abonde pas dans votre sens ! Vous n’empêcherez jamais les gens de penser, de s’interroger, de parler en tous lieux, par tous les moyens et surtout de voir clair dans tout ce cinéma de ce montage POLITIQUE dont vous en êtes l’instrument. On n’est pas dupe et savons bien que le but recherché dans vos élucubrations, est uniquement que vous visez la place présidentielle 2017… Vous avez le droit de réver !

  10. Fournier dit :

    Valls : la nullité au Pouvoir:

    La diminution des expulsions intervient alors que la part des étrangers dans la délinquance augmente depuis plusieurs années.
    Elle atteint 27,7 % pour les vols (et même 83,5 % pour les vols à la tire). Enfin, la part des étrangers mis en cause dans les atteintes volontaires à l’intégrité physique est de 16,1 %.

    Et par charité, on ne parle pas de Marseille que le Mussolini d’opérette devait mettre au pas….

    Manuel Valls a par ailleurs annoncé qu’il voulait porter à 100 000 le nombre des naturalisations. (Valeurs actuelles)…..

    A part le gazage des enfants et des vieillards à la Manif pour tous, les arrestations arbitraires de porteurs de Tshirts MPT, de Veilleurs, de la délégation FN venue à la cérémonie du 11 novembre, l’éradication de Dieudonné, l’interdiction de 2 groupuscules d’extrême droite, son annonce de recrutement de hackers pour détruire les sites internet de résistance…. qu’ a fait réellement ce petit Picador grotesque pour la France ??
    La répression au service de son idéologie archaïque…

Laisser un commentaire