Athée, Analphabète, Asexuel : le triple A de l’école laïque

Rédigé par Louis Blase le 17 février 2014.

vincent_peillon_eglise
Photo : Parti socialiste

Emile Combes, le père spirituel de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat (1905) n’en cachait pas l’objectif : «déchristianiser la France». Le bon peuple de France doit être A-thée. Lionel Jospin en 1989 fut moins bavard sur sa réforme constructiviste de la «pédagogie du savoir». Mais en 2014, c’est à dire 25 ans après, nous en mesurons les effets désastreux : l’analphabétisme atteint des taux records en France. C’était l’objectif, car le bon peuple de France doit être A-nalphabète.

Vincent Peillon ambitionne donc de parachever l’oeuvre salutaire de ses augustes prédécesseurs et ainsi gagner le «triple A» de l’éducation populaire : le bon peuple de France doit devenir A-sexuel, à ne pas confondre avec A-sexué, même si cela y ressemble.

L’école laïque aura en définitive entrainé les peuples de France dans une plongée vertigineuse vers l’ignorance : ignorance de toute transcendance, que nous autres terriens rétrogrades appelons «Dieu», dont l’étymologie (Dios est le génitif de Zeus) nous ancre dans une culture plus de quatre fois millénaire ; ignorance de l’écriture et du calcul, disciplines qui ouvrent la voie à la connaissance spéculative et à une authentique liberté de choix, la liberté républicaine que nous choyons, pas la pseudo-liberté libertaire et liberticide des travestis du timbre-poste présidentiel.

Vincent Peillon ambitionne donc maintenant pour nos enfants «l’ignorance de soi», qu’il prétend garantir dès avant l’âge de 3 ans par la réprimande omniprésente à l’école contre un quelconque comportement spontané, potentiellement sexiste.

La continuité de cette progression fut donc assurée par «la dictature de l’ignorance». L’oppression de l’Etat est devenue telle avec l’avènement du gouvernement de François Hollande, qu’il déclenche tout à coup un regard rétrospectif sur cette progression alarmante, qui menace maintenant nos libertés les plus élémentaires, singulièrement celle d’éduquer nos enfants.

Et c’est bien à ce niveau que la dérive fut engagée, dès 1883, avec une étape symbolique en 1932, lorsque «le ministère de l’instruction publique» devint «le ministère de l’éducation nationale». Il ne s’agit pas là d’une simple querelle de mots, mais bien d’une opposition frontale entre deux niveaux de responsabilités qui déterminent fondamentalement la liberté des citoyens : aux familles l’éducation, et à l’Etat l’instruction, comme soutien au familles, et certainement pas comme viol du droit inaliénable des familles à éduquer leurs enfants.

Et soudain, il y eut mai 2013 : la révolte de la France libre, qui comprit la descente aux enfers dans laquelle les libres penseurs de la république des loges voulait l’entraîner.

Or, dans la stratégie des idéologues du genre, le mariage homo n’est que la première étape d’une subversion sociétale globale. Qu’ils se rassurent, La Manif Pour Tous aussi, n’est que la première étape du mouvement de libération qui s’est levé contre cette dictature rampante.

Mais dès lors que les prometteurs de la théorie du genre, Vincent Peillon le premier, mentent effrontément à la représentation nationale comme le fit Jérôme Cahuzac en son temps, ils doivent s’attendre à un durcissement des réaction populaires.

Le JRE (jour mensuel de retrait scolaire des enfants à l’initiative des parents solidaires) n’est plus seulement un germe, mais une nouvelle expression florissante de la résistance à l’oppression des libertaires liberticides de la théorie du genre.

La gauche française et probablement une partie de la droite-caméléon, en se laissant acheter par électoralisme, ont signé leur divorce avec la France réelle. Le re-mariage en sera d’autant plus difficile. ONLR.

Déjà 57 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    AAA TRIPLE A DE LA HOLLANDIE ?
    PLUS GRAND RASSEMBLEMENT du gouvernement j’en marque zéro = 1er sinistre de France !
    38 ministres = 38 NULS pour quoi faire ? Acte de présence ?
    Faire croire au bon peuple qu’ils s’occupent des affaires de la France ? FAUX .des bons a rien !
    TOUS LES MINISTRES = les privilèges pour EUX
    TOUS LES MINISTRES = les factures pour nous les français .
    ils font honte a la France !
    PAUVRE FRANCE .
    LE CHANGEMENT VITE AVEC MARINE . RBM/FN

  2. Daniel pilotte dit :

    Le nombre de triple A contre l incapacité et l inefficacité du ministre peillon est tel qu il démotive les parents et les élèves , sa contagion commence a contaminé des enseignants .

  3. Paul Emiste dit :

    Vous avez oublié Apolitique…en effet, avons nous besoin d´un autre parti politique que le PS pour construire le socialisme en France?!…

  4. Damdam dit :

    Tous à poil !

  5. M4rco3000 dit :

    Votre propagande est juste pathétique. Pourtant moi aussi je n’ai que peu de considération pour ce gouvernement. Mais cela ne m’enlève pas mon esprit critique.
    Vous parlez d’athéisme?
    Montrez-moi un seul document qui justifie cela?
    Pour rappelle l’athéisme, c’est ne pas croire en dieu. POINT! Ce n’est rien d’autre que cela. Ainsi pour montrer votre bonne foi, merci de présenter une source prouvant qu’à l’école, on apprend à « ne pas croire en dieu ». En réalité, le sujet de « dieu » n’est pas abordé à l’école publique. C’est le principe de laïcité. On vous laisse donc la possibilité d’endoctriner vos enfants à votre guise (de quoi vous plaignez-vous alors?)
    Concernant l’analphabétisme, quels chiffre avez-vous à apporter? Quel est le taux d’analphabétisme en France aujourd’hui? Quel est celui d’il y a 25ans? D’il y a 50ans? Car vous n’êtes pas sans ignorer que le vrai travail d’un (vrai) journaliste, ne se résume pas à affirmer que « 25 ans après on mesure les effets désastreux », mais à appuyer cette affirmation par des sources.
    Enfin pour le terme « asexuel », je ne vois pas trop votre référence. Enfin si, un peu: comme tous les moutons qui sont tombés dans cette propagande grotesque qui a transformé le message « désexualisation des concepts et des objets » en « perte d’identité sexuelle des enfants ».
    Là encore, si je me trompe, prouvez-le moi en fournissant une source justifiant cette supposée « désexualisation » des enfants.

    Peu importe qui me répond, du moment que cela est argumenté

  6. L'idole des jeunes dit :

    « En réalité, le sujet de dieu n’est pas abordé à l’école publique. On vous laisse donc la possibilité d’endoctriner vos enfants à votre guise (de quoi vous plaignez-vous alors?) »

    Tu ne pouvais pas mieux dire pour nous donner raison. Tu veux des arguments, continue de réciter ta leçon, ça va venir.

    C’est donc ça qu’on t’apprend à l’école, que la religion est un endoctrinement… Alors que l’école, non, c’est la science ? Quelle misère obscurantiste !

    Ne pas faire de Dieu la clef de voûte de sa réflexion, c’est se condamner à avoir l’esprit confus. A chercher des mots acceptables pour remplacer Dieu, des mots qui viennent couronner un lexique il n’y en a pas foison, par exemple l’univers, on perd son latin. C’est comme faire des maths et ignorer l’infini, autant compter sur ses doigts. Alors ta notion de croyance… La belle affaire. Croire ou ne pas croire est une discussion d’analphabètes, précisément.

    Pourquoi pas tenter d’apporter la preuve de l’existence aussi ? L’existence en tant que quoi ? Certaines fonctions n’atteignent jamais de limite sans pour autant dériver à l’infini. L’existence est une fonction, Dieu est sa limite. Celui qui n’a pas compris cela n’a rien compris. C’est un axiome.

    A tout vouloir relativiser, comme si tout n’était qu’illusion, on ne dit que des conneries. La vie et la mort, l’homme et la femme, Dieu et le néant, autant de chose qu’il est nécessaire de séparer pour voir les choses clairement.

    En particulier, l’athéisme n’est pas une non-croyance, ce n’est pas non plus la connaissance sans la superstition. L’athéisme est le refus de Dieu en tant que connaissance absolue dans son système de croyance. POINT. De plus, quand je parle de connaissance je ne parle pas de savoir. De l’athéisme découle quantité de superstitions et de croyances débile. Par exemple, croire que tout se transmet, que rien ne s’impose en soi-même… Effectivement, à l’école laïque on ne parle que de transmission du savoir et de « doctrine », on oublie idéologiquement de parler de ce qui s’impose naturellement à la raison ; c’est manifestement une méconnaissance de la nature humaine.

    Pas même celui qui refuse Dieu dans sa vie n’échappe à son questionnement. Tout ce qu’il est possible de refuser, en vérité, ce sont les réponses. Et voilà, questionner Dieu, c’est trouver des réponses en soi même.

    Les religions ont pour but premier de t’apprendre comment se manifeste Dieu, comment il est possible de communiquer avec, quel en est le bénéfice et aussi, ce que signifie d’en faire abstraction.

    Abstraction ne veut pas dire refus.

    Mais bon, se borner à devenir un perroquet, c’est une liberté que rien ne saurait entraver, n’est ce pas ? Une liberté d’autant plus absurde que tous sont formatés pareil… Le perroquet de l’idolâtre Peillon actuellement !

    Tiens, essaye ça : format c: /mbr
    Tu crois que tu as tout perdu sur le disque dur ?
    Mais non, tout est là pourtant. Tu as juste perdu le point d’entrée, le reste ne t’es plus d’aucune utilité. C’est devenu du chinois.

    Être laïque, c’est considérer que chaque religion possède une part du message divin. Être religieux, c’est explorer la voie empruntée par son école. L’un n’empêche pas l’autre, bien évidemment.

    Eviter de parler de Dieu pour ne heurter aucune susceptibilité n’a rien à voir avec la laïcité. Il y a bien un fond commun a toute les religions. Eviter de parler de Dieu est une façon détournée de faire croire aux gens qu’un enseignement donné est accessible à tous, même à ceux qui n’ont pas la grandeur d’âme nécessaire pour aller vers une connaissance véritable de l’existence.

    Bref, peu m’importe tes arguments, du moment que tu me réponds vraiment : Il est inutile d’essayer de me cacher ce que je sais déjà.

    La question est : A quand une école qui ne fait pas de politique (sous entendu, gauchiste : athée, féministe et égalitariste) ?

    Si tu étais sincère, tu répondrais : Jamais, c’est le rôle de l’école de faire des enfants les petits soldats du parti !

    Mouhahaha

    • Marco3000 dit :

      @l’idole des jeunes: J’aurai préféré une réfutation de mes arguments, au lieu de ça j’ai une réponse bourrée de sophismes!
      C’est un très bon cas d’école pour étudiant en zététique, ça commence dès le début:
       » Tu veux des arguments, continue de réciter ta leçon, ça va venir. » ==> sophisme ad hominem. Une attaque sur la personne, sous-entendant que je serai un mouton qui récite bêtement une leçon.

      Je passe sur le sophisme non sequitur (d’où tirez-vous la conclusion qu’à l’école on m’aurait parlé d’endoctrinement des religions?) et sur un nouvel ad hominem (« Quelle misère obscurantiste! »)

      Et vous enchainez avec un sophisme de l’appel au bon sens (affirmation gratuite sur dieu en clef de voute de la réflexion), suivit d’analogie douteuse (l’analogie avec les mathématiques est très mal choisie pour vous, puisqu’il s’agit de concepts mentaux, c’est à dire d’objets qui n’existent que dans notre cognition. Tout comme dieu… )

      S’ensuit un passage sans grand intérêt, et je passe directement au magnifique homme de paille que vous servez: Qu’est-ce que c’est que cette définition personnelle de l’athéisme que vous donnez? Vous vous appuyez sur quel fondement pour dire que l’athéisme est un « refus » de dieu?! Pour quel raison ce refus dans ce cas? Pour le fun? Par esprit de contradiction?
      Ensuite j’aurai bien aimé que vous soyez un peu plus explicatif sur « De l’athéisme découle quantité de superstitions et de croyances débile » car votre exemple n’illustre pas ce propos (Étant athée, je n’ai jamais cru que tout se transmettait, je ne comprend donc pas trop le lien avec l’athéisme)

      Ensuite j’ai droit à un peu de prosélytisme, et de nouveau quelques petits ad hominem (en sous-entendant que je serai un perroquet de Peillon, et que j’aurai besoin d’un formatage. Sachant que je suis complétement apolitique, je n’ai aucune influence partisane dans mes opinions. Ce n’est que mon esprit critique qui juge.)

      Un petit passage sur la laïcité remasteurisé, mais peu importe, je m’en contrefiche de la laïcité.

      Enfin conclusion résumant à merveille vos positions: « peu importe tes arguments » , « ce que je sais déjà ». Donc vous partez du principe que de toute façon, vous avez raison, donc pas la peine de considérer les autres arguments. C’est bien ce qu’il fallait comprendre?

      Au final vous continuez de lier école et athéisme (alors que je n’ai toujours pas eu le fondement de ce lien)
      Enfin si vous considérez qu’apprendre le respect et la tolérance de la différence, qu’elle soit physique ou culturelle, c’est faire de la politique alors oui je vous répond jamais.
      (Et vous pouvez rire tant que vous voudrez)

      • L'idole des jeunes dit :

        « …alors oui je vous répond : Jamais. »

        Ça valait bien la peine de reprendre chacune de mes phrases pour en arriver, finalement à me donner raison.

        Et effectivement, le respect des différences et la tolérance des athées, ça me fait bien rire.

        La

        • L'idole des jeunes dit :

          Oups, je termine.

          La tolérance est un principe religieux. Il n’y a qu’un seul Dieu et il est insaisissable, donc chacun en a une compréhension différente et dans se cadre, il est raisonnable d’écouter autrui.

          Le respect des différences, par contre, ça ne veut rien dire. C’est le choix des gens qu’on respecte, aps autre chose, et chacun fait un choix différent. Prétendre respecter les différences quand on oblige les gens à embaucher autant d’hommes que de femmes par exemple, autant d’handicapés que de valide, autant de noirs que de blanc, c’est se foutre de la gueule du monde en jouant sur les mots ! C’est tout le contraire du respect et on se demande bien de quelle différence on parle puisque finalement, au bout de la logique, les gens en arrivent à se considérer identiques, d’une même race, d’un même genre asexué, etc.

          Bref, tu as le droit d’éduquer tes enfants comme tu veux. Mais te prétendre laïc alors que tu prêches des ignominies pour ta paroisse athée, c’est du foutage de gueule et je te le dis clairement.

          Enfin, si tu trouves que je ne suis pas assez clair dans mes arguments et que je réfute les tiens sans prendre la peine de les écouter, c’est que décidément ton hypocrisie est maladive.

          TU TE CROIS PLUS DIFFÉRENT QUE LES AUTRES PARCE QUE TU ES ATHÉE ET JE REFUSE DE ME PLIER A TA TYRANNIE. TU ES COMME TOUT LE MONDE, CROYANT. LA SEULE DIFFÉRENCE QUE TU ENTRETIENS RÉELLEMENT EST D’ORDRE RELIGIEUSE. AU LIEU DE PENSER QUE DIEU A CRÉE L’HOMME, TU PENSES QUE L’HOMME A CRÉE DIEU. ET DONC, TU ACCUSES ET TRANSFORME A LOISIR L’IMAGE DE DIEU POUR LES PÊCHERS DES HOMMES.

          • Marco3000 dit :

            Hola, hola, l’idole des jeunes, il faut arrêter amalgames et préjugés. Ma première réponse était pour te montrer que si tu veux être crédible dans tes posts, il faut que tu mettes un minimum de liant argumentatif. Je me tue à détailler tes sophismes, dans l’espoir que tu comprennes tes défauts, et tu me ressorts une pire réponse!
            Par exemple, pourquoi me parles-tu d’embauche égalitaire d’hommes et femmes? de blanc et noir? Je ne vois pas le rapport avec la conversation. Et raison supplémentaire: tu ne connais absolument pas mon avis là-dessus!

            Deuxièmement, tu me fais être laïc, et là encore gros préjugé, car je ne suis pas laïc!

            Troisièmement, je n’ai rien prêché du tout au sujet de mon athéisme, car j’en ai rien à ciré de ce que tu en penses (contrairement à toi qui ne peut pas t’empêcher d’employer le mot « dieu »)

            Enfin, non tu ne peux pas être claire dans tes arguments, puisque si on élimine tous tes sophismes, il ne reste plus rien. Et écrire en majuscule ne te donnera pas plus raison, surtout pour dire des choses aussi absurde (de quelle tyrannie parles-tu? Étais-tu vraiment obligé d’employer ce mot, dans un but uniquement rhétorique? Quand ai-je transformé l’image de « dieu »? )

            Bref, rien de plus à dire au sujet du vide

  7. L'idole des jeunes dit :

    « D’où tirez-vous la conclusion qu’à l’école on m’aurait parlé d’endoctrinement des religions ? »

    Ce n’est pas une conclusion, c’est même une prémisse. Surtout, c’est un constat. N’importe quel cours de philo…

    Arrête les mots savant et mets toi plutôt aux fautes d’orthographe, si ça peut te rendre un peu plus intelligent et logique !

    • Urbon dit :

      « D’où tirez-vous la conclusion qu’à l’école on m’aurait parlé d’endoctrinement des religions ? »

      Il a inventé ça tout seul, que diable !

      Mouhahaha

    • Marco3000 dit :

      Cours de philo, en Terminale c’est ça?
      J’étais plus sur l’école primaire et collège, un age où la réflexion critique est quasiment inexistante…
      Mais bref, tu es en train de dire qu’en cours de philo, on endoctrine les étudiants à ne pas être croyant. J’aimerai bien que tu apportes une preuve sur cette affirmation que je considère pour l’instant comme non fondée.

      Enfin pour conclure: Quand tu veux utiliser le sophisme des fautes d’orthographes (qui est une sorte d’ad hominem, puisque tu évites encore la confrontation à mes arguments, et essaies plutôt d’attaquer ma personne) c’est mieux si tu ne fais pas de fautes non plus… « les mots savantS »

  8. Urbon dit :

    Tiens, l’article a disparu de la page d’accueil du site ! Pas dans les catégories non plus.

    Il faut le savoir, il est interdit de perturber les athées dans leur système de croyance matérialiste. La moindre tentative et c’est tout de suite des accusations pour prosélytisme.

    Les athées sont les seuls à comprendre le monde réel, les fidèles croient à des sornettes, c’est un dictât. Les athées ont seuls le droit de prêcher librement, cela va de soi puisqu’il échappent à toutes les règles qui concernent les religions. C’est pratique la laïcité des athées, élaborée sur mesure pour leur seule gouverne. L’athéisme, c’est de la pure vanité…

    Et d’ailleurs, pourquoi on ne parle pas de Dieu à l’école ? Pourquoi, au lieu d’enseigner aux enfants les différences entre les principales religions (puisqu’il faut les respecter, il serait bon de les connaître), les enseignants font comme si il n’y avait aucun Dieu ? Ça rend plus intelligent d’ignorer tout ce qui concerne le divin ?

    Athée, les athées ne sont pas nombreux à savoir ce que signifie le mot. Non, être athée ne veut pas dire qu’on ne croit pas en Dieu. Être athée veut dire qu’on nie l’existence de Dieu. C’est la définition, dans tout bon dictionnaire. La différence est subtile, mais de taille : L’individu est tout à fait capable de nier ce à quoi il croit. Cela s’appelle le mensonge ! Mensonge par omission dans l’enseignement scolaire, mensonge délibéré dans bien d’autre cas.

    L’homme, aussi évolué soit-il, est incapable de ne pas croire en Dieu… Peu importe la place qu’il lui accorde dans sa vie, même dérisoire. Un homme qui ne croit pas en Dieu, c’est un animal. Et si il croit qu’il suffit de mettre un H majuscule à Homme pour échapper à sa condition animale, alors c’est un animal qui a perdu la raison. Un fou dangereux ! Se projeter dans l’avenir sans savoir où on va…

    La différence entre l’homme et l’animal se joue dans l’instant présent. L’homme sait que, dès qu’il ouvre la bouche, il commence à cacher ses intentions, à mentir. L’animal n’a pas besoin de cacher ses intentions. Alors à qui l’homme rend-t-il des comptes ? Il se les rend seul à lui-même ? Cela n’a pas de sens.

    Curieuse société qui rejette les curés pour se jeter dans les bras des psys ! Comme si un psy savait quoique ce soit des tourments de l’âme… Tout ce que peut faire un psy, c’est renvoyer les gens face à eux-même, leur demander de faire précisément ce qui leur a fait perdre la tête.

    L’homme s’est toujours placé en concurrence avec ses dieux. Nier Dieu, c’est croire que l’homme a eu le dessus.

    Seulement voilà, Dieu revient toujours quand on ne l’attend pas pour rappeler au monde des hommes ce que « Vérité » veut dire. C’est la grande force de Dieu que d’avoir donné à l’homme le verbe. Sans l’aide de Dieu, l’homme est bien incapable de comprendre le quart de ce qu’il dit lui-même. Et même avec son aide, il y a du travail. De fait, plus l’homme nie l’existence de Dieu et plus Dieu s’impose. Nier veut dire : Se défendre.

    La seule façon possible de ne pas croire en Dieu, à la limite, serait de ne pas prononcer son nom, de l’oublier. Mais nier, certainement pas ! Hors justement, le nom de Dieu, d’un point de vue religieux… On peut l’oublier, Dieu est encore là. Il faut même l’oublier pour finalement comprendre la grandeur, la force, la puissance de Dieu. C’est le langage dans son intégralité que l’homme devrait oublier pour se séparer de Dieu. L’homme ne peut pas échapper à sa condition divinement humaine.

    Luc 9,58 :
    « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids mais le fils de l’Homme n’a pas de lieu où reposer sa tête. »

    • Marco3000 dit :

      Urbon, faut faire un effort. Je fais des reproches à ton collègue, tu fais les mêmes erreurs: sophismes préjugés, amalgames, etc…
      Vous avez des problèmes de lecture ou quoi? Pourquoi fallait-il que ta réponse pour uniquement sur le fait d’être athée ou croyant? Je m’en tamponne de ta croyance! Si tu as envie de croire que l’univers vient d’une intelligence et ne pas te poser la question de l’origine de cette intelligence, c’est ton problème, pas le miens.
      Mais ce n’est pas du tout le sujet que j’abordais.
      Donc je ne vais pas passer 15ans sur ta réponse que j’ai lu en diagonale tellement je l’ai trouvé ennuyante.
      Mais je vais quand meme te donner un exemple de propos qui ne tient pas la route dans une conversation argumentée:
      Quand tu dis « La seule façon possible de ne pas croire en Dieu, à la limite, serait de ne pas prononcer son nom, de l’oublier. » tu es en train de dire indirectement que tu crois au père-noël… (merde, je viens de prononcer son nom, j’y crois aussi alors…)

      Il faut comprendre que l’humain est capable de raisonnement logique. Mais c’est seulement un potentiel à développer. Et pour le développer il n’y a pas d’autre solution que l’apprentissage.
      Commence par jeter un coup d’œil à la liste des sophismes les plus fréquents: tu en trouveras certainement que tu commets quotidiennement (et tu verras que tu accorderas moins de confiance à ce qu’on appelle « l’intuition » et le « sens commun »)
      A ce moment là, tu commenceras à être prêt pour avoir un dialogue argumenté.

      cya!
      Bon apprentissage

      • Urbon dit :

        Sophisme… Tu n’as que ce mot là à la bouche et tu appelles ça de l’argumentation ! C’est le dernier mot que tu as ajouté à ton lexique ?

        Tu n’argumentes rien du tout, tu reprends phrase par phrase les arguments auxquels tu t’opposes en jouant sur les mots pour les invalider. Tu choisis les phrases les plus contextuelles en plus, pour les sortir de leur contexte.

        Tout ce que tu fais, c’est nier l’évidence. Ça ne te réussi pas. Alors comme ça l’univers, tu sais ce que c’est maintenant ?

        Tu te crois logique mais il te reste à le prouver. De toute façon, puisque la discussion te soûle et que ça se voit, que personne ne t’oblige à y participer, je ne vais pas insister. Continue ta dénégation en prenant ton air pédant tant que tu veux, ça ne me touche pas. Quand tu seras capable de construire un raisonnement (même un raisonnement illogique) tu me feras signe.

        Tout ce que je retiens, c’est que tu es athée mais que tu n’es pas laïc pour autant. Tu trouves que l’enseignement scolaire fait la part belle aux religions et tu considères que l’intelligence est le propre de l’homme, à condition qu’il abandonne Dieu. Tu aimes bien donner des leçons mais tu ne veux surtout pas te dévoiler.

        Bref, moi, ce que je crois, c’est que même mon chien est plus intelligent que toi… Aussi bien en terme de faculté de raisonnement que dans le choix des attitudes, plus ou moins appropriées. Lui aussi du reste est athée, mais pour un chien c’est normal. Lui au moins, il reste à sa place.

        Adieu.

        • Marco3000 dit :

          Et oui Urbon, je n’ai que ce mot à la bouche, car je discute avec 2 personnes qui ne sont pas capable d’écrire une phrase sans sophisme. Donc faites le nécessaire pour que je n’ai pas à prononcer ce mot. A la limite, je demande que ça!

          Effectivement, je n’ai rien argumenté, car j’ai seulement expliqué en détails les erreurs de raisonnement dans vos réponses.

          Tu dis que je nie l’évidence. Je veux bien l’admettre, mais pour ça il faudrait que tu…argumentes! Parce que sinon ça mène à rien, je te répond « Non je ne nie pas l’évidence »
          D’ailleurs à ce sujet deux choses: 1/ Je ne sais même pas de quoi tu parles quand tu parles « d’évidence ». Des évidences à quels sujets?
          2/ les évidences ne sont pas des arguments. Pendant longtemps on a cru que le soleil tournait autour de la Terre, parce que quand on regarde le ciel, ça parait évident que le soleil tourne (au même titre que la lune) autour de la Terre.
          Donc quand tu me parles d’évidence, tu ne fais que montrer les limites de ta réflexion…

          Je ne crois pas non plus avoir dit que je savais ce qu’était l’univers. J’ai seulement notifié le fait que toi et ton collègue ne saviez pas ce que c’était. La différence entre vous et moi? C’est que moi j’ai conscience que la réalité de l’univers n’est pas ce que l’on expérimente chaque seconde…

          Est-ce que je me crois logique? En tout cas j’essaie de l’être. Tu peux penser le contraire, ça m’est pas mal égal. Comme je l’ai dis et redis, ce sont les arguments qui m’intéresse. Or dire « t’es pas logique », « mon chien est plus intelligent que toi », ce ne sont pas des argumentations, mais des… sophismes! Plutôt que t’attarder sur le contenu de ce que je dis, tu préfères tenter de me discréditer en attaquant ma personne… Et après tu vas me dire que c’est moi qui n’est pas capable de construire un raisonnement… Sérieusement, tu crois bluffer qui?

          Enfin, je confirme: je suis athée, et je m’assois sur la laïcité. Par contre je n’ai pas souvenir d’avoir pensé dans ma vie que l’école faisait la part belle au religion (c’est au programme d’histoire du collège, ça me semble normal de les aborder d’un point de vue historique), je ne sais donc pas ce qui te fait penser cela.
          De même je ne vois pas sur quoi tu te bases pour dire que je pense que l’intelligence est le propre de l’homme, car au contraire, je suis en total désaccord avec ce point.

          Cela dit, as-tu suivis mon conseil et essayer de te former un peu au raisonnement?

          J’espère que si tu me réponds, ce sera sans insulte cette fois, avec un peu plus d’argumentation.

          cya

          • Urbon dit :

            Montres moi que tu raisonnes, toi, tu exigeras après !

            A propos, quand je dis que mon chien est plus intelligent que toi, je ne fais pas de la sophistique, je fais une constatation. Je connais mon chien et je commence à cerner tes limites. Aucun raisonnement ne part de rien. Il faut une base sur laquelle construire. Si tu appelles la base sophisme, ce n’est même pas la peine d’essayer de discuter avec toi, tu auras toujours raison dans ta folie !

            Toi même ne sais pas ce qu’est une argumentation, un sophisme ou de la logique. C’est tellement plus facile de détruire que de construire… Essaye de construire un raisonnement, tu seras plus à même de comprendre ce qu’est un sophisme.

            Mon raisonnement est, quoique tu en dises, logique. J’avoue cependant ne pas avoir prêté toute l’attention nécessaire pour l’exposer le plus clairement possible. Je peux faire mieux. Quand j’aurai le temps j’écrirai un livre. Encore que, tant de livre ont déjà été écris…

            Tu n’as pas du beaucoup lire.

            Par exemple, quand je te dis que tu refuses l’évidence, tu devrais comprendre qu’il n’y a qu’une seule évidence absolument certaine en ce bas monde. Mais toi, tu me demandes laquelle… Tu débloques complètement. Ce n’est pas un défaut de logique de ma part, c’est que tu fais celui qui ne comprend pas. Rien de plus.

            De cette évidence là, l’unique, découle toutes les autres. C’est on ne peut plus cartésien et néanmoins religieux.

            A part ça, il est possible que j’ai mal interprété une ou deux de tes phrases, mais relis-toi tout de même avant de me demander ce qui me laisse penser que tu crois ceci ou cela. Je n’y peux rien si tu te contredis et effectivement je l’ai bien noté, tu te contredis.

            L’univers, la condition de l’homme par rapport à celle l’animal, ce sont des thèmes abordés dès le premier commentaire de cette discussion. Ton positionnement n’est pas vraiment clair à ce sujet. Par contre, le miens l’est tout à fait. Au fait : « L’idole des jeunes » c’est moi. J’ai juste pris ce pseudo pour mieux me moquer de ta rhétorique, précisément bourrée de sophismes !

            Je te parle de Dieu, tu me parles de l’univers et je t’avais prévenu que tu ne résisterais pas à l’envie de le faire. Je te parle de l’homme tu me parles de l’animal, parce que tu ne sais pas faire la différence, et sur ce point aussi je t’avais prévenu.

            Si tu veux comprendre ou invalider l’affirmation selon laquelle Dieu existe, il faut commencer par mesurer avec exactitude ce que veut dire exister. « Dieu existe » est avant toute autre chose un axiome, une définition, il n’y a pas lieu de le remettre en cause. L’existence se définit par rapport à Dieu et inversement. Un verbe, un sujet, un complément. Mais Dieu se passe de complément, seul Dieu se passe de complément, c’est là le sens de la définition. C’est aussi la base à toute logique dès qu’elle utilise le langage courant. Exister ne veut pas dire « prendre forme », c’est même tout le contraire. A ce titre seul Dieu peut exister. Le reste ne peut exister qu’en tant que… Parce que le reste doit prendre forme, s’attacher au monde réel. Toi tu essayes d’exister en tant qu’Homme. Cependant, un étincelle divine sommeille en toi, d’où la majuscule à Homme, parce que tu ne peux t’empêcher également de vouloir exister, seulement exister, tel Dieu. Enlève cela et tu redeviens un homme, autant dire à plus ou moins court terme un animal.

            Enfin, si pour ton confort de pensée tu ne veux pas entrer dans ces considérations là, c’est tout à fait ton droit, il est inutile de prendre part à une discussion portant sur l’athéisme, l’analphabétisme et l’asexualité.

            Je t’ai déjà expliqué le rapport entre le langage et la reconnaissance de Dieu. Il y a également un rapport entre Dieu et la sexualité. Car, qui dicte la forme que l’Homme doit prendre ? C’est cela qu’on appelle sexualité. L’homme prend la forme nécessaire à la femme, la femme prend la forme nécessaire à l’homme. C’est un principe naturel, bien terre à terre, une attache légitime du fait que l’homme et la femme sont mortel. Naturellement, quand on parle de l’Homme, on parle en fait de l’Humanité, c’est à dire de l’union parfaite des deux sexes, d’Adam et d’Ève.

            Ceci dit, l’asexualité, le sexe des anges si je puis dire, ce n’est pas non plus un concept sorti de nulle part. Comme le reste, il trouve son origine dans le phénomène religieux et les croyances qui s’y rattache. Celui qui veut se mettre au service de Dieu et seulement de Dieu dédaigne la forme sexuelle. Et même, il fini par admettre la corporéité de Dieu, au point de ressentir physiquement sa présence. Il veut trouver une forme détachée de toute sexualité pour aimer Dieu et rien d’autre. Seulement voilà, ce n’est pas possible que l’homme s’élève si haut, plus essaye et plus il retombe bas dès que ses forces l’abandonne. Finalement, son asexualité ne fait que le pousser vers plus de sexe, juste pour le sexe. Tu peux le constater dans la décadence actuelle, mais tu peux aussi le comprendre intuitivement, parce que tout cela découle de l’évidence. Logiquement, c’est possible aussi d’argumenter, mais il faudrait reprendre depuis le début en définissant chaque terme : Homme, sexualité, sexe, etc. Nous ne serions pas d’accord sur ces définitions et là, on risque de tourner en rond.

            Les mots ont un sens et la novlangue des athées n’en a pas. On en revient à ce que je disais dès le début. Athée et analphabète, c’est du pareil au même… Et appeler un simple constat un sophisme relève de la connerie la plus minable.

            N’importe quel croyant sait bien quel est le bénéfice réel de sa croyance : C’est un voile qui se dissipe. L’esprit devient moins confus. Les autres, ceux qui ne croient en « rien » (ce qui pensent que Dieu=Néant en fait), n’ont plus que leurs illusions. Le problème, c’est qu’ils sont persuadé que les illusions valent de la même façon que la réalité, que la réalité se transforme en fonction des rêves. L’idéologie d’abord, le reste suivra… Il y a des baffes qui se perdent mais ce n’est pas définitivement perdu, la réalité revient toujours au bout du comptes, forcément on fini par se réveiller. Surtout, il y a des réveils douloureux, quand on a perdu son temps au lieu de se préparer.

            Sur ce… Je pense que nous sommes arrivé à un point où cette discussion ne mérite pas d’être poursuivie.

            Je n’explique pas tout ça pour tes beaux yeux, mais pour convaincre le lecteur éventuel de l’impossible entente entre nos deux points de vue. On ne peut pas tout concilier. Tu prêches contre Dieu, moi je prêche contre toi.

            J’ai d’ailleurs obtenu ce que je voulais : Tu reconnais être athée et anti-laïque ‘si je puis me permettre cette expression tendancieuse). Ton positionnement politique sur l’école me laisse entrevoir la suite. La fameuse morale « laïque » de Peillon, on sait tous ici que c’est de la morale athée, mais tout le monde ne réalise pas encore à quel point c’est abject. Une putain de morale communiste digne de Pol Pot, voilà ce que c’est !

          • M4rco3000 dit :

            Je passe sur les 3 premiers paragraphes de ta réponse, qui n’a aucune valeur argumentative (si cela te soulage, alors pense que ton chien est plus intelligent que moi, que je ne connais pas les bases du raisonnement logique, ou encore que je n’ai pas beaucoup lu de livre. Cela relève encore une fois de l’attaque à la personne, et se classe donc dans la catégorie du sophisme)

            Passons au sujet des évidences… Comme je te l’ai expliqué, les évidences résultent du sens commun. Plutôt que de me faire une argumentation solide, tu as encore une fois préféré dire que je débloque et que toi tu considères tes évidences comme des vérités (je suis passé peut-être à coté,mais je ne vois aucune trace de raisonnement, simplement une affirmation de ta part qui se résume à « il n’y a qu’une évidence et toi tu débloque »)
            Bien, alors parlons des évidences: le ciel est bleu, l’herbe fraîche est verte, et les camions de pompier sont rouges. Ce sont des évidences! Personne ne niera cette évidence, et je pense que tu es d’accord pour dire que toutes les affirmations que je viens de faire sont évidentes!
            Hé bien, je viens de te démontrer les problème que posent les évidences, car tout ce que je viens de dire est faux. En effet, contrairement à l’évidence, les camions de pompier ne sont pas rouges. En fait ils n’ont pas de couleur, car la couleur n’existe pas dans l’univers.

            Tu dis que je me contredis? Cela aurait été un peu plus réglo de ta part si tu m’avais donné au moins 1 exemple où je me contredis effectivement. En l’absence de cet exemple pour appuyer ton affirmation, ton affirmation reste invalide (c’est une règle basique du raisonnement, tu as un problème avec ça?)

            Quand tu me parles de dieu, je te parle de l’univers, oui c’est vrai (plus précisément de l’origine de l’univers) Et alors? Ton ami imaginaire que tu nommes « dieu » n’est-il pas supposé être à l’origine de l’univers?
            Autre chose qui est vraie: je ne fait pas de différence entre l’homme et l’animal, car l’homme est par définition un animal. (Si tu n’es pas d’accord, évites de répondre un truc comme « tu débloques, mon chien le sait mieux que toi » mais essaie plutôt d’invoquer un argument rationnel qui invaliderait ce que je viens de dire)

            Ensuite une grosse partie de ton message se rapproche du prosélytisme, et j’avoue avoir lu en diagonale au bout de la 3ème ligne tellement tes considérations religieuses non fondées ne m’intéresse pas.
            Tu m’as juste fait rigoler avec ton axiome « dieu existe » (« la licorne rose invisible existe » c’est aussi un axiome alors?!)
            Ton axiome revient donc à dire: dieu existe parce que dieu existe (après tu oses dire que je suis dans le sophisme…)

            Enfin 2 petits points néanmoins: 1/ non je ne suis pas anti-laïque. Ce n’est pas ce que j’ai dit, est-ce que tu as un problème de compréhension? (je suppose que tu dois de la même façon confondre « athéiste » et « anti-théiste »)
            2/ peux-tu s’il te plait argumenter ton affirmation « la morale laïque de Peillon est une morale athée », par exemple en m’indiquant un document qui le prouve (extrait de livre scolaire, ou de cours intitulé « dieu n’existe pas » par exemple…) Tout en sachant bien évidement qu’il n’y a pas de morale propre aux athées…

            J’attends avec impatience tes arguments! 🙂 (Non je déconne, en toute sincérité, je sais que tu ne me pondras pas un seul argument fondé)

          • Urbon dit :

            J’ai dit Pol Pot mais Staline, Hitler, Mao, tous ces grand penseurs de l’athéisme font aussi bien l’affaire… On sait de quoi ils sont capables.

          • Urbon dit :

            « La licorne rose invisible existe… »

            Voilà encore une pitrerie qui révèle admirablement ton niveau d’argumentation. Et en plus, tu te crois malin, tu veux donner des leçons !

            Si ce genre d’argument ne relève pas de l’antithéisme, alors c’est quoi l’antithéisme ? Je suppose que tu as réfléchi à la question avant de dire n’importe quoi…

            Ce n’est pas un pitre qui va me faire la leçon. Rien de ce que tu n’as dit n’a de sens. Tu peux toujours nier et prétendre que je ne fais qu’une affirmation sans fondement, tu sais très bien que j’ai raison. A moins que faire le pitre soit plus fort que toi, tu ne sais plus quoi inventer pour te donner de la contenance. Fais comme mon chien si tu n’as rien à dire : Tais-toi. Tu n’en seras pas moins intelligent, bien au contraire.

          • M4rco3000 dit :

            Donc, comme je m’y attendais, encore une réponse de ta part qui évite la confrontation argumentative. Tout ce que tu t’es contenté de faire, c’est encore une fois d’attaquer ma personne, en proférant des insultes et me qualifiant de pitre.
            Comme je te l’ai déjà dis, ce type de réaction trahi ton incapacité à me réfuter (car si tu en avais la possibilité, tu le ferais! Tu me balancerais une belle contre-argumentation. Mais comme t’es bloqué, tu rentres dans un état psychologique qui s’appelle « dissonance cognitive ». Inconsciemment, tu tentes alors de faire sauter cette dissonance en tentant de me rabaisser et évitant ainsi de montrer qu’au niveau de l’argumentation tu t’es fait noyer.)

            Au final:
            -1/ Tu n’as plus rien dis sur ce que tu appelles « évidence ». As-tu compris pourquoi parler d’évidence est une absurdité, et pourquoi ton analyse ne peut pas être crédible avec ce genre de considérations subjectives (et non pas objectives, comme doivent être toutes les prémisses)??
            -2/ Tu ne m’as toujours pas cité un cas sur lequel je me contredisais.
            -3/ Tu n’as toujours pas justifié en quoi « dieu existe » était un axiome (et pourquoi « la licorne rose invisible existe » ou « Thor existe » n’en était pas un du coup, malgré la même structure sémantique)
            -4/ Tu n’as toujours pas justifier ton affirmation « la morale laïque de Peillon est une morale athée »

            PS: être athée, c’est ne pas croire en dieu. Et c’est tout. Ce n’est rien d’autre que ça. Donc oui, clairement tu confonds « ne pas être laïc » et « être anti-laïc » de la même façon que tu confondes « être athée » et « être anti-théiste ». Mais ce n’est pas la chose la plus paralogique que tu m’aies montré jusqu’ici, donc je ne suis même plus surpris…

          • Urbon dit :

            @ Marco

            Toi pas comprendre ? Moi pas vouloir donner plus argument. Moi pas envie apporter eau moulin de mauvaise foi. Toi pas argument du tout. Toi seulement nier.

            Moi dit quoi moi devoir dire. Arguments là, après toi pas percuter, moi bien rigoler.

            Ci@o.

          • M4rco3000 dit :

            Surprenante attitude… Je comprends que te mettre face à ton irrationalité te contrarie (c’est le résultat de la dissonance cognitive, un mécanisme cérébral commun à l’espèce humaine, je ne vais donc pas t’en vouloir pour ça), mais si tu es incapable de me fournir tes arguments sur les points demandés, il y a de meilleur échappatoire que te rebaisser à une pauvre imitation du cliché populaire d’un individu tribal.

            Sinon au sujet d’hitler, pour ton information, il n’était pas athée (c’est simplement une pseudo-propagande répandue par ceux qui veulent se convaincre que les athées sont des êtres diaboliques. Comme il n’y en a pas un seul qui va avoir la présence d’esprit d’aller vérifier l’information, on se retrouve avec une poignée de bigots qui essaie de transmettre leur vérité, que dis-je, LA vérité!)
            Quoi qu’il en soit, comme je t’ai dis, la seul chose qui lie tous les athées du monde, c’est la non-croyance en dieu, et rien d’autre. Donc j’en ai strictement rien à foutre de qui est ou a été athée.

          • Urbon dit :

            « La dissonance cognitive, un mécanisme cérébral commun à l’espèce humaine… »

            Le voilà qui recommence avec l’espèce humaine… Mais il ne comprend toujours pas ce que je lui dis à ce propos !

            Mouhahaha

            Et puis, pour pas changer, il raconte n’importe quoi sous son air de donner des leçons. Dissonance cognitive : C’est un mécanisme psychologique. Quand deux représentations ont lieu simultanément et qu’elles sont contradictoires, l’individu face au groupe élabore de nouvelles représentations afin de réduire la contradiction. J’ai donné de nouveaux arguments pour retomber sur mes pieds ou quoi ? Il est où le mécanisme décrié ?

            Voilà, moi aussi je peux m’amuser à reprendre un par un les sophismes de ce trou du cul !

          • M4rco3000 dit :

            « Le voilà qui recommence avec l’espèce humaine… Mais il ne comprend toujours pas ce que je lui dis à ce propos ! » ==> qu’est-ce que tu dis a propos de l’espèce humaine et que je ne comprendrais pas?

            Et puis, pour pas changer, il raconte n’importe quoi sous son air de donner des leçons. » ==> toujours le même refrain, mais je note que chaque fois que je t’ai demandé de justifier où/quand/comment j’ai raconté n’importe quoi, j’ai eu droit à un silence radio ou pire, une insulte.

             » Dissonance cognitive : C’est un mécanisme psychologique. » ==> jusqu’ici bravo! C’est bien ce que j’ai dis précédemment.

            « Quand deux représentations ont lieu simultanément et qu’elles sont contradictoires, l’individu face au groupe élabore de nouvelles représentations afin de réduire la contradiction. J’ai donné de nouveaux arguments pour retomber sur mes pieds ou quoi ? Il est où le mécanisme décrié ? » ==> tu es allé chercher sur le net, c’est bien bravo! Par contre visiblement il y a plusieurs choses que tu n’as pas compris. Quand tu parles de représentation, il s’agit de représentation cognitive. C’est à dire une pensée, une opinion par exemple. Quand tu rencontres mes arguments qui vont à l’encontre de tes opinions, tu vas alors bien évidemment chercher un raisonnement, ou une argumentation pour invalider mes arguments, et garder la validité et le confort de ton opinion. Malheureusement pour toi, tu n’es pas capable de sortir une argumentation valable, et inconsciemment, tu sais donc que tu es mal en point sur le terrain du rationnel. Cela te place dans un inconfort intellectuel car tu te retrouves face à un dilemme: soit admettre que ton opinion manque d’appuis argumentatif et mériterait d’être reconsidérée (mais il faut avoir un minimum d’ouverture d’esprit pour cela), soit tu vas tenir absolument à rester sur tes positions, malgré l’incohérence rationnelle de ta pensée, et va alors attaquer la personne qui tient l’argumentation opposée, ce qui aura pour effet de calmer l’inconfort dans lequel tu trouves.

            Je ne peux pas mieux t’expliquer que ça: en résumé la dissonance cognitive c’est quand tes opinions sont en décalage avec les faits (ou tes actes)

            Du coup, quand tu réponds des messages bourrés d’insultes au lieu de t’attaquer à mes arguments, tu ne fais qu’exposer publiquement ta dissonance, et montre par la même occasion, ton incapacité à résoudre cette dissonance par le raisonnement. Conclusion de cela: évite l’ad hominem face à des arguments, car c’est indirectement un aveu de défaite dans un débat.

            « Voilà, moi aussi je peux m’amuser à reprendre un par un les sophismes de ce trou du cul » ==> Quel sophisme? Tu as cherché sur google « dissonance cognitive » et tu t’es contenté de citer une façon, parmi tant d’autres, d’exprimer la dissonance cognitive. Certains reformulent de nouveaux arguments, toi tu insultes! Mais le mécanisme en cause est le même!

            Écoute, t’as des problèmes avec le raisonnement logique, ce n’est pas une honte, c’est le cas de 95% des gens. Le raisonnement logique n’est pas inné, il s’apprend, et il faut du temps pour commencer à bien le maîtriser, et éviter les paralogismes en tout genre. L’humain est souvent victime de ses intuitions et de ce qu’il peut appeler des « évidences. » En avoir conscience c’est déjà un premier pas.

            Fais un effort et tu verras que très vite tu défendras tes idées avec des arguments solides et non pas avec des attaques sur la personne comme serait capable de le faire un enfant. D’ailleurs tu verras aussi que c’est toi qui te fera insulter… Mais tu penseras alors à la dissonance cognitive de ton « opposant » et saura ce que cela signifie…

            Toujours est-il que tu évites encore de répondre à ça:
            -1/ Tu n’as plus rien dis sur ce que tu appelles « évidence ». As-tu compris pourquoi parler d’évidence est une absurdité, et pourquoi ton analyse ne peut pas être crédible avec ce genre de considérations subjectives (et non pas objectives, comme doivent être toutes les prémisses)??
            -2/ Tu ne m’as toujours pas cité un cas sur lequel je me contredisais.
            -3/ Tu n’as toujours pas justifié en quoi « dieu existe » était un axiome (et pourquoi « la licorne rose invisible existe » ou « Thor existe » n’en était pas un du coup, malgré la même structure sémantique)
            -4/ Tu n’as toujours pas justifier ton affirmation « la morale laïque de Peillon est une morale athée »

            et je rajoute donc
            5/qu’est-ce que tu dis a propos de l’espèce humaine et que je ne comprendrais pas?

          • Urbon dit :

            @ Marco

             » Il est où le mécanisme décrié ? ==> Tu es allé chercher sur le net, c’est bien bravo! Par contre visiblement il y a plusieurs choses que tu n’as pas compris. Quand tu parles de représentationS, il s’agit de représentationS cognitiveS. »

            Tu n’as vraiment honte de rien : Quand TU parles de cognitions, je parle de représentations parce que c’est le terme adéquate, tout anglicisme écarté. Se faire une représentation, tout le monde sait de quoi il s’agit. On n’est pas en train de parler de peinture abstraite. Se faire une cognition par contre… Toi, tu n’as pas du l’ouvrir souvent, ton dictionnaire du petit psychologue !

            C’est bien TOI, espèce d’enculeur de mouches, qui a parlé de mécanisme et c’est TOI aussi qui utilise des mots savants que tu ne comprends pas, que d’ailleurs personne ne comprend.

            Alors, il est où le mécanisme tant décrié ?

            Ça te va bien de pleurnicher que je ne réponds pas à tes questions. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! »

            Va te faire foutre monsieur l’antisophiste qui pratique la sophistique. C’est pas avec ton DEUG de psycho et tes cours de logique que tu vas m’impressionner.

            Leçon de psycho numéro 1 : Je te la répète une dernière fois. Il n’y a qu’une seule évidence en ce bas monde. Toi qui sais ce qu’est une cognition, tu as du entendre parler du « cogito ergo sum » de Descartes, non ? Et comme le dit Descartes, si je suis alors que je suis imparfait, Dieu est nécessairement, parce qu’il n’y a pas plus parfait que lui dans l’existence. Un psy ne fait jamais que rencontrer des gens qui essayent avec un succès limité de construire leur existence sur le mode de la stabilité, de la cohérence, de la performance, à l’image de Dieu. Un psy qui ne croit pas en Dieu, c’est un psy qui n’a rien compris à la misère humaine. Et ça, ce n’est pas le Rabbin Freud qui le dit, c’est moi !

          • M4rco3000 dit :

            Hé bien, je vois que j’ai t’ai mis bien bas pour que tu te retranches autant dans l’insulte. Je ne tomberai pas dans ton jeu de pré-ado: profiter de la protection d’un écran d’ordinateur pour prendre confiance et oublier les règles élémentaires de respect, c’est pas trop mon truc. Pour être honnête, je trouve ça vraiment très minable.
            Je ne comprend pas tes réactions. A aucun moment je ne t’ai insulté. J’ai toujours essayé de recentrer la conversation sur l’argumentaire, mais tu y es visiblement réfractaire, car pas moyen de te faire sortir un seul début de raisonnement valable.

            D’ailleurs tu répètes encore une fois tes sophismes sur « l’évidence » (je te rappelle que les « évidences » ne sont que le reflet de convictions personnelles, et sont donc complétement subjectives. Je t’ai donné un exemple concret pour illustrer, et tu n’as ni commenté, ni contre-argumenté.) et celui sur la « perfection de dieu » (la perfection n’existe pas! c’est une notion purement anthropocentrique! De plus tu dis « dieu est parfait donc il existe ». C’est un énorme paralogisme, puisque ta prémisse de départ qui est « dieu est parfait », comprend déjà ta conclusion qui est « dieu existe ». Tu fais donc une pétition de principe, ou raisonnement circulaire. Je ne vois aucune difficulté à comprendre cela, je ne comprend pas pourquoi tu persistes avec ce sophisme)

            Bref, tes messages me font penser au vide quantique: Physiquement ce n’est pas vide, mais intellectuellement ça l’est.

            May he touch you with his noodly appendice

          • Urbon dit :

            @ Marco l’apprenti psychologue

            Un exemple pratique pour illustrer mon dernier propos, :

            Si je te mets ma main dans la gueule et que je rétorque ensuite : « C’est pas moi c’est ma main, c’est parti tout seul ! »

            Hum ?

            Partant du principe que ce qui est de plus parfait à l’existence n’existe pas (Dieu, pas l’homme), tu vas avoir bien du mal à m’expliquer que je suis fou, qu’il faut devenir une entité indivisible et responsable.

            Mais peut être te crois tu déjà parfait dans ton individualité ?

  9. Urbon dit :

    « Athée, Analphabète, Asexuel : le triple A de l’école laïque. »

    Louis Blase, au moins un qui sait faire de l’esprit 🙂

    Bravo.

  10. Urbon dit :

    @ Marco

    Ha bah maintenant le vide quantique ? Et c’est comme ça que tu t’y prends pour meminer ?

    Dėcidement tu adores parler de ce ce que tu ne comprends pas… Tu crois impressionner ton monde avec ta science mais tu fais juste le contraire.

    Lå je suis en vacances en Thaïlande, j’ai autre chose å foutre que de l’ėducation pour morveux

    Salut bouffon.

    • M4rco3000 dit :

      Alors on est parti faire du tourisme sexuelle en Thaïlande?

      Pour te miner, je n’ai aucun effort à faire, tu me mâches tout le travail: chacune de tes réponses, qui ne comporte que des insultes mais aucune argumentation, suffit pour plomber ta crédibilité.

      Continue comme ça, c’est amusant de voir des insectes se noyer dans des gouttes d’eau…

      • Urbon dit :

        Voilà, c’est ça, je suis en train de me faire sucer par une none bouddhiste de 14 ans pendant que ma femme regarde, connard !

        Mais bien sûr, c’est moi qui m’enfonce tout seul… T’as quel âge au fait ?

Laisser un commentaire