Christian Iacono : une vie brisée par l’absurdité judiciaire

Rédigé par lateigne (24actu) le 18 février 2014.

Enfin ! Il aura fallu attendre trois ans pour que l’ancien maire de Vence, Christian Iacono voit sa condamnation pour pédophilie annulée. Trois années d’un calvaire kafkaïen où il aura passé plus d’une année derrière les barreaux malgré la rétractation de son petit-fils. C’est que la machine judiciaire française est un cheval au galop qui n’aime pas à reconnaître ses erreurs : une fois entre ses crocs, pas d’autre choix que de se faire broyer.

Tout commence au début des années 2000 quand Gabriel Iacono accuse son grand-père de l’avoir violé à plusieurs reprises quand il était enfant. Une enquête est lancée. Jusque là rien à dire. Une enquête peut-être trop à charge car si les juges s’attardent sur l’emprise familiale du notable UMP, ils en oublient un peu vite de voir que le Christian Iacono était depuis plusieurs années en conflit avec son fils (le père de Gabriel), lui-même en instance de divorce.

En janvier 2011, Christian Iacono est donc condamné à 9 ans de prison pour viol sur un mineur de moins de 15 ans. Une erreur judiciaire ? Peut-être, mais cela reste de l’ordre de l’intime conviction du juge qui a prononcé la sentence. Sauf que… A peine quelques semaines après le verdict, Gabriel Iacono se rétracte et blanchit totalement son grand-père qu’il n’aurait accusé que pour ressouder sa propre cellule familiale autour de ses malheurs.

Mais il ne sera pas dit que les juges se déjugent aussi facilement. Malgré les rétractations de la victime imaginaire, la justice exige le maintien en prison de Christian Iacono jusqu’en avril 2012… Soit plus d’un an passé derrière les barreaux alors que son innocence était clairement établie.

En tout, l’ancien maire de Vence a passé 16 mois en prison et selon sa propre expression vécu 14 années d’un « vrai calvaire »… Les trois dernières étant un bonus gracieusement offert par le système judiciaire français. Et encore, tout n’est pas terminé puisque l’ancien édile devra faire face à un nouveau procès (on espère le procès) d’ici quelques mois.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. NAVARRO dit :

    Quel dommage ce Grand Père, j’espère qu’il ne parlera plus à son petit-fils
    Il faut dire qu’il y a beaucoup de père et de grand père accusés à tort et qui sont en prison. La justice ne veut pas reconnaitre ses erreurs
    Et pour ne pas indemniser le grand père je ne sais pas quelles excuses elle va sortir. On verra la suite.

  2. amazonia dit :

    COMME DIT LE PRESIFLAN HOLLANDE =
    AFFAIRE PRIVE .
    NO COMMENT .
    TRISTE MAIS ! comme on dit laver son linge sale en famille .
    JUSTICE ? OU ? QUAND ? COMMENT ?
    AVEC QUI ? TAUBIRACAILLE =( fils en prison =juge et parti .)

  3. JpB dit :

    Les fonctionnaires et les juges sont les seuls à ne jamais avoir de sanctions significatives…..

  4. Daniel pilotte dit :

    A la base il s agit de l enquête qui a été bâclée est a charge contre monsieur christian lacono , les magistrats ont aussi été a charge , le problème en France les politiques n ont rien prévu pour les victimes d erreurs judiciaires , contre les enquêteurs qui ont bâclé le travail et contre les magistrats écoutant toujours la parole de la soit disante victime et pas du plaignant criant qu il est innocent .

Laisser un commentaire