Une semaine en Hollandie, #76

Rédigé par Nikkopol le 16 mai 2014.

hollande_montre

Une semaine riche, très riche, pour ouvrir cette troisième année du quinquennat ! Avec une bonne nouvelle : d’ici quelques semaines, on aura fait la moitié du chemin et donc le plus dur… Tenons bon en observant, sans pleurer, les branquignols qui nous gouvernent…

Compétence, incompétence. Dans la vieille tradition républicaine franco-française, le copinage n’a plus le droit de cité : il est la règle de fonctionnement des institutions, des agences d’état, des entreprises publiques. Et la gauche n’a, reconnaissons-le, pas le monopole du croquage dans le gâteau… Mais avouons-le aussi, elle s’en sort pas mal sur la question. Ainsi Anne Lauvergeon, talentueuse (parait-il) collaboratrice de Mitterrand à l’Elysée, qui fut recasée chez Areva, l’atome français. Parce que dans la conduite des affaires, disons-le tout net, elle ne semble pas aussi géniale que dans le cirage de charentaises au temps des grandes heures de la momie de Jarnac. Enfin, on le dit mais c’est surtout la Cour des Compte qui le dit et qui étrille la belle Anne pour sa gestion de l’entreprise. Le rapport est sans détour : failles de gouvernance, progression trop forte de la rémunération, échecs industriels… le réquisitoire des sages est sévère: «Un certain nombre de difficultés du groupe proviennent avant tout de la forte personnalité de la présidente du directoire » qui pointe ouvertement l’auto-augmentation de l’ex-patronne, en dépit de mauvais choix et surtout des « taux de réussite faussement précis ». En clair, Anne a bidonné les résultats pour s’octroyer de jolis revenus… Pire, la Cour balance sur les mauvais choix tels qu’Uramin, les pseudo gisements canadiens, rachetés très cher (1,8 Milliard d’euros) en 2007, aujourd’hui inexploités. Là encore, il est question de bidonnage et de rapport mensonger au conseil de surveillance de la taule. Ben ma cochonne… Rappelons enfin que le parquet a ouvert récemment ouvert une enquête préliminaire pour «présentation ou publication de comptes inexacts ou infidèles», «diffusion d’informations fausses ou trompeuses», «faux et usages de faux» sur la période 2007-2010… Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Le bal des recasés. Ca sert à ça la République : quand on est dedans, on en fait profiter les copains… Surtout ceux qui sont dans le caca. Ainsi lundi dernier, Vincent Feltesse, recalé bordelais du suffrage universel, a fait sa rentrée à l’Elysée. Faut dire que le môme a des états de service blindés de chez blindés ! Suppléant de la vieille bique de Delaunay, il siégeait tranquillos à l’Assemblée avant que mamie reprenne sa planque dorée, la faute à un limogeage en règle du gouvernement. Explosé aux municipales bordelaises par un Juppé en grande forme, Vince n’a même pas franchi le 1° tour. Et puis viré comme une merde de la présidence de la communauté d’agglo bordelaise, pour cause de gadin électoral massif pour la gauche en Aquitaine comme ailleurs. Bref, le mec se dirigeait tout droit vers un obscur bureau de Pôle Emploi d’une sous préfecture campagnarde. Heureusement, pépère n’oublie pas ceux qui ne méritent pas, et l’a-t-il appelé aussi sec à l’Elysée. En charge des relations avec les parlementaires, paraît-il. Le plus drôle, c’est qu’il y a déjà du monde au Palais, en charge de ce dossier-là justement ! Ils sont déjà 2, officiellement en charge dans l’organigramme : Bernard Rullier pour les affaires parlementaires et Bernard Combes, ancien suppléant de François Hollande, auquel il a succédé à la mairie de Tulle pour… les relations avec les élus !! Sans oublier le copain de toujours, Poignant, qui était maire de Quimper à mi-temps et conseiller élyséen le reste du temps. Il se charge, lui aussi, d’organiser des diners ou des déjeuners entre les parlementaires et pépère. Le vieux Poignant, ça tombe bien ou pas, ayant rendu les clefs de sa mairie à la droite, était désormais à 100% occupé à l’Elysée… En tout cas, on ne dira pas que pépère donne de sa personne (et de notre poche) pour lutter contre le chômages (des socialistes…)

Chômage toujours. Ils ont retenu la leçon. Les peintres qui nous gouvernent ne souhaitent pas passer pour des couillons à l’image de pépère avec ses engagements en bois. C’est une évidence. Alors en respectant le bon vieil adage populaire du chat échaudé qui craint l’eau froide, ils ne se mouillent plus. Surtout en ce qui concerne le chômage… C’est sûr que l’exemple de pépère qui vante l’inversion de la courbe et qui la reprend dans sa gueule, la courbe, ça les a tous refroidi. Alors Rebsamen, qui a hérité de la patate chaude, y est allé de son prono : « moins de 3 millions de chômeurs en 2017 »… Ben mon gland, t’es ambitieux, toi ! C’est à dire que ton objectif, c’est peu ou prou nous remettre là où ton connard de copain nous a ramassé, c’est ça ? Dit autrement, tu vas essayer de réparer les conneries des 2 premières années de pépère… C’est sûr qu’avec une gestion comme ça, on va aller loin… La mondialisation n’a qu’à bien se tenir, nom de Dieu !

Coup de com’, coup de pute ? Sérieusement, on est encore en plein naufrage ! Avec cette nouvelle promesse qui n’en est pas une mais qui, quand même, ressemble à un objectif, Rebsamen se tire non seulement une balle dans le pied, mais aussi probablement une dans la tête du culbuto ! Regardons précisément les chiffres : on est à 3,4 millions de chômeurs aujourd’hui, il y environ 120 000 personnes qui arrivent chaque année sur le marché du travail… Donc en créant 360 000 emplois en 3 ans, on stabilise le chômage. Ainsi, si on veut retomber à 3 millions, cela veut dire qu’il faut donc créer d’ici 2017 environ 800 000 emplois en 3 ans !!! Avec cette bande de branquignols, autant le dire tout de suite : c’est rigoureusement impossible ! Petit rappel, si on connaît une croissance moyenne de 1,5% par an sur les 3 prochaines années, ce qui serait déjà beau, l’objectif sera hors d’atteinte. A titre de comparaison, entre 2004 et 2007, nous étions à un peu plus de 2,1% de croissance et on a fait, au mieux, 530 000 créations d’emplois. Donc autant le dire tout de suite : revenir à 3 millions de chômeurs en 2017, ce qui, encore une fois, reviendrait au niveau qu’ils ont trouvé en arrivant, est rigoureusement impossible. Ca ressemble fort à un quinquennat de définitivement cramé… Miam !

Ah les copains… Le Foll, l’autre copain du fromage, fait partie du premier cercle et voudrait bien essayer de comprendre comment son mentor a pu en arriver là. Alors il s’est mangé toutes les interventions du culbuto, toutes les allocutions, toutes les tribunes… et pour lui, le point de chute originel se situe au 14 juillet 2012. Selon lui, lors de son intervention, pépère n’a fait que botter en touche sur tous les sujets, apparaissant comme en maitrise de rien du tout, ni des événements ni de sa propre histoire de cul (souvenons-nous du tweet de Valoche qui avait alors que quelques jours !…) Peut être que c’est le début de la fin, peut être pas. Mais une chose est absolument certaine : depuis 2 ans, jamais le petit gros n’a paru avoir la moindre main sur quoi que ce soit d’autre que les miches tombantes d’une starlette subventionnée. D’ailleurs, d’après CSA, non seulement plus d’un tiers de ses électeurs du 1° tour ne voteraient plus pour lui aujourd’hui, mais en plus quasiment 80% des sondés ne l’ont pas trouvé convaincant chez Bourdin. Pour lui, il faut inventer un mot : la dévalade !

Les ex, c’est jamais sympas… : Cette semaine, le Nouvel Obs a donné la parole aux ex ministres du culbuto. C’est saignant ! Il y a ceux qui avouent, enfin, la méthode : « Il dit oui, et puis après plus rien ne se passe » souligne Hélène Conway, anciennement chargée des français de l’étranger. « En fait, il agit avec les ministres comme avec les français : il dit oui à tout et après, rien ne suit. » Mémère, il n’y avait plus que toi pour croire qu’il en était autrement… La vieille bique de Delaunay, la milliardaire du gouvernement Ayrault, souligne quant à elle la goujaterie du porcinet : « Je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse remercier un ministre sans un mot. Ou plutôt qu’il puisse ne pas le remercier du tout ». Ben si, tu vois… Quant au quidam avec une tête de Fraggle, l’éphémère ministre de l’écologie, Philippe Martin (ou dans l’autre sens), avoue lui que bien qu’il fut en charge de la fameuse transition énergétique, pépère n’a jamais pris le temps de répondre à ses demandes, répétées, de réunion de travail. Mauvaise pioche, les gars…

Sapin en autopromo. Les gars, je préfère vous le dire : nos dirigeants sont incroyables. Tout mobilisés qu’ils sont dans la relève de notre beau pays, dans l’inversion du retournement de la reprise de la croissance, ils arrivent encore à trouver le temps d’écrire des bouquins ! Ainsi Sapin, non content d’avoir failli dans les grandes largeurs à la tête d’un ministère de l’emploi qui aura vu le nombre de chômeurs littéralement explosé sous son « règne », ainsi donc mon gros Sapin, roi des benêts, sort son livre : l’écume et l’océan ou un truc pompeux dans le style. Petit ouvrage dans lequel il trouve absolument formidable tout ce qu’il a fait, soulignant que la fameuse « inversion avant la fin de l’année 2013 était un cap et certainement pas une promesse (ah bon ???). Bref une litanie de mensonges et d’autosatisfaction qui donne la nausée, telle que cette phrase délirante : « l’objectif est « atteint dans la réalité du marché du travail », même s’il est « manqué (…) dans la chronologie mensuelle des chiffres du chômage ». Pire, il ose déclarer que les chiffres des inscrits à Pôle Emploi ne sont « qu’un indicateur précaire » qui ne saurait être le seul arbitre d’une politique de l’emploi ». C’est vrai, faut reconnaître qu’on est un peu con : on mesure la progression du chômage au nombre de chômeurs…

La situation est désespérée mais c’est pas grave ! Cette semaine est tombée le chiffre de la croissance du premier trimestre : zéro, tout rond. Nada, peanuts, macache, ballpeau. En même temps, en massacrant les français d’impôts, fallait pas s’attendre à grand chose. Le plus drôle, ce sont les réactions des clowns du gouvernement qui se permettent encore de l’ouvrir. La palme à mon Gros Sapin, Roi des Benêts, qui a déclaré jeudi sur Europe 1, sans rougir : « la croissance est nulle mais ce n’est pas grave et ça conforte toute la politique que nous menons ». Ah bon, ok. Donc si on te suit bien, le chômage ne se mesure pas au nombre de chômeurs et la croissance est nulle mais c’est pas grave, au contraire, ça montre qu’on est dans le vrai !… Pire, ce type nous prend vraiment pour des pendules en ajoutant : « La prévision du FMI pour la France c’est 1%, donc nous sommes dans ces chiffres »… C’est pas con, en effet : 0=1, et peut être même que bientôt 0 sera égal à 2 ou 3 ! Mon dieu… De son côté, Rebsamen a concédé « qu’à zéro croissance, on ne crée pas d’emplois… » C’est important d’avoir un ministre pour sortir des trucs comme ça, non ? Selon lui, la faute aux élections municipales ! Ben voyons : sans doute que selon lui, quand la France met une grosse claque à ces rigolos, ça engendre la récession ! Je les adore…

Ségo et Manolo sont sur un bateau… Attention, ces derniers temps, la madone a sorti la sulfateuse. On se croirait revenu aux heures les plus cocasses de notre histoire (récente)… Sans se taper toutes ses déclarations qui n’ont, en soi, absolument aucun intérêt, elle a déclaré mercredi que le gouvernement, dont elle est numéro 3, se compose de « machos » qui pratiquent le « mépris » et balancent des « boules puantes » à son encontre. Ma pauvre chérie ! C’est plus du couac, dont le précédent gouvernement avait l’habitude, c’est de l’auto-opposition intra-gouvernementale ! Du très grand art, que dis-je, du sublime ! Dans la foulée, Le Foll a recadré la folle : il y est allé de son couplet sur la nécessaire cohésion gouvernementale, patin couffin. On est reparti, les mecs !

Ségo II, le retour du retour. Et elle est en forme. J’ai été un peu vite. Tout n’est pas complètement à jeter dans ses dernières déclarations. D’abord parce qu’une fois encore, elle tacle le culbuto au niveau du genou : sur le dossier Alstom, dont elle n’est naturellement pas en charge et sur lequel elle s’autorise un avis, elle prend position pour General Electric, contre, semble-t-il une position de l’Elysée (pour Siemens) et de Bercy (pour une nationalisation). En clair, selon ce qui est décidé par Alstom, quelqu’un en France aura eu raison… Ensuite, elle souligne qu’elle est « enfin à sa place ». Ouf. On la trouvait un peu en dedans ces derniers temps… Et d’ajouter : « En politique, il ne faut pas attendre. Il faut réclamer. Faire valoir son bon droit ». Ah. En Hollandie, la tarée du Poitou est littéralement en droit d’être ministre… Et de conclure : « je suis à ce poste parce que je suis compétente. Peut-être même la plus compétente ». Ségo est vraiment de retour, les mecs, et on va bien se marrer…

Ramirez, la police française, devant le prof d’allemand. Au risque de paraphraser ce génie d’Audiard, ils n’ont peur de rien, honte de rien, et c’est même ce qui fait leur signature si singuliuère. Ainsi cette semaine, notre ami Ramirez Police Française, alias Manuel El Manolo, répondait à l’assemblée aux questions des députés. Et à cette occasion, il s’est livré à un réquisitoire en règle contre… son prédécesseur, Z’Ayraut Pointé, lui-même présent dans l’hémicycle. Manolo ou comment dézinguer son ancien boss, son actuel big boss et, accessoirement, les membres de son propre gouvernement puisque tous, ou presque, faisaient partie de la précédente équipe de branques ! Et il n’y est pas allé avec le dos de la main morte, l’espingo, pour allumer la politique fiscale de « ces dernières années : « le niveau des prélèvements obligatoires dans notre pays est devenu insupportable». «Et la hausse de la fiscalité ces dernières années est devenue elle-même insupportable » a-t-il déclaré sans honte. Bref, petites amabilités entre copains de promos socialos, quoi…

Pépère ou l’aveu de mollesse. Le magazine l’Express le déclare cette semaine : pépère aurait avoué à Rebsamen sa (très) grande mollesse face à Valls. Flash back : au moment du remaniement, après la grosse fessée des municipales, Rebs comme on l’appelle, voulait l’intérieur. Valls y ayant mis son véto, le dijonnais s’est emporté chez son vieux copain au palais : « Tant que tu ne m’expliques pas pourquoi je ne peux pas avoir pas l’Intérieur, je n’accepterai rien d’autre. Pépère lui réplique alors : « Manuel t’expliquera. » Fou de rage devant une évidente dérobade, Rebsamen lui assène un uppercut sans appel : « Quand le chef de l’État n’impose pas ses choix personnels sur la formation d’un gouvernement, il se met en état de faiblesse vis-à-vis de son premier ministre». Et le culbuto aurait eu cette éclair de transparence : « Parce que tu crois que je ne suis pas déjà en état de faiblesse vis-à-vis de Manuel ?». Comme quoi, ça lui arrive d’être lucide.

Retour vers… le passé ! C’est la petite musique qui nous vient de l’Elysée ces derniers jours. Le thème, sans la mythique DeLorean. C’est l’économiste de gauche, Larautourou, qui le balance. Ce monsieur, avec d’autres, avait signé une tribune enflammée en avril 2012 pour soutenir le culbuto. Oui, c’était le seul, l’unique qui pourrait redresser la France, créer des emplois et du bonheur, ramener la joie et la croissance dans les chaumières du pays ! A peine 2 ans après, on rigole : non seulement le cocu crée son parti, un machin gauchiste de plus, mais surtout il publie « La grande trahison », un pamphlet pour dire qu’en fait, ça ne devait pas du tout se passer comme ça ! Pauvre petit gaucho, on t’aurait trompé sur la marchandise ? T’es cocu de ton ex formidable copain qui a l’air con mais qui est le plus fort ? Dans son bouquin, le bonhomme raconte une rencontre lunaire que Rocard et lui ont eu avec Emmanuel Macron, le très libéral conseiller économique élyséen. Délicieux ! Rocard résume : « C’est effrayant ! Nous venons de passer deux heures avec le principal conseiller économique du président de la République ». Au terme de ces deux heures de réunion, Macron balance : « J’ai l’impression qu’on fait une politique des années 1980. Une politique qui aurait pu marcher il y a trente ans ». Finalement, on préférait la version originale, avec Marty Mc Fly et le bon vieux Emmett Brown : au moins eux, d’un coup de télécommande, on pouvait les arrêter…

A part ça, ça faisait longtemps. DSK, pas la boîte de cul en Belgique mais l’ancien patron du FMI a donné son avis sur pépère. Il le qualifie « d’impuissant », venant de Mr Dominique, c’est savoureux… Puis il le traite « d’amateur, sans vision » en ayant mis « l’économie française au fond du puits ». Ben ouais mais bon, fallait pas te laisser attraper le bigorneau à l’air dans les couloirs d’un Sofitel newyorkais… A propos, il n’a rien trouvé de mieux que de s’inviter dans un JT la veille de la présentation de « son » film à Cannes, une sorte d’ode à sa proéminence, film qui aurait pu s’intituler : DSK, son vit, son œuvre. A part ça, quelques députés socialistes lancent un club. Non pas qu’on veuille ici faire de la retape pour eux mais plutôt parce que leur nom est mignon : « les socialistes affligés ». Les gars, laissez-moi vous dire que vous n’avez rien inventé : depuis mai 2012, il y a un club de plus en plus nombreux chaque jour, qui s’appelle « les Français catastrophés ». A part ça, un ambassadeur (à Andorre) a envoyé sa démission à pépère en précisant que « le racisme le plus abject, il l’a connu à son encontre au Quai d’Orsay »… Classe, ton administration, pépère… A part ça, dans l’Académie de Nantes, à l’occasion d’une « journée de la jupe », les garçons sont invités à venir en jupe, justement, à l’école. Quand la fameuse « lutte contre les discriminations » prend des formes toujours plus grotesques, entre ineptie et mélangisme… Comme on peut aussi leur donner de bonnes idées, je suggère que pour soutenir l’ansériculture française, tout le monde aille un jour bosser avec une plume dans le rectum…

Allez, bon weekend et bonne chance !

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LES ELECTIONS UE .
    ELECTIONS DU MENSONGES ET MAGOUILLES
    DES LARBINS au parlement UE
    A VOTRE AVIS ? qui a fait le choix des 5 COMMISSAIRES UE ?
    comme pour BARROSO/VAN ROMPUY/ASHTON =Adouber du GROUPE BILDERBERG = les vrais dirigeants UE .
    LE PETIT VALLS = Français depuis 1982 ?
    VIENS NOUS GONFLER LES VOILES SUR L’UE .
    LA VRAIE EUROPE EXISTE DEPUIS DES SIECLES AVEC LA RUSSIE
    L’UE/USA ? mise en place après la dernière guerre . OK
    UE fabriqué et mise en place par LE CHEVAL DE TROIE USA .
    NON A LA DICTATURE UE/USA .
    Marché-transatlantique (sans entrave ) qui nous met en ESCLAVAGE TOTAL = financier/alimentaire = OGM +PESTICIDES
    POULETS = javel + BOEUFS = hormones
    LES SALOPARDS USA = fARINES ANIMALES trafiqués et toxiques
    obligatoires = pas d’étiquettage ? SCANDALE vaches folles ?
    STOP LES DINGUERIES UE/USA .
    QUI EUX FONT DU FRIC ET NOUS OBLIGENT BOUFFER DE LA MERDE .
    MEME SCANDALE DES MEDICAMENTS GENERIQUES ? obligatoire =dictature TOTAL .
    NON UE/USA .
    TOUS FRANCE FIERE ET LIBRE .
    TOUS PATRIOTES LIBRE AVEC MARINE LE PEN / FN /RBM .

  2. christelle dit :

    bravo encore une fois tu m’as bien fait rire tu as l’art de tres bien resumer j’adore tes articles il est temps qu’il degage en meme temps tu nous apprends des trucs qu’on ignore tant les journalistes nous cachent des choses
    en tout cas bravo!!!!!

  3. Pierre dit :

    Toujours excellentissime ! Bravo Nikko

  4. Muriel dit :

    Bravo Nikko !

    Hollande et Royal : les Thénardier de la politique ?

    http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/hollande-royal-les-thenardier-politique,60504

  5. katlen dit :

    C est toujouts avec plaisir , que nous suivons les episodes de ce film qui nen fini pas de nous deseperer..mais de nous amuser par leurs delinquances dont ils ne sont meme pas capable de voir…

  6. Rumba dit :

    C’est un festival ! Palme d’or pour les comptes de l’UMP ?

    En Sarkozye, version fillonniste ou copéiste, on pensait avoir tout vu. Fortuitement, non. Et Le Figaro de reconnaître : « En pleine campagne présidentielle, le parti aurait dépensé près de vingt millions d’euros entre janvier et juin 2012 dans l’organisation de conventions dont certaines seraient fictives selon le quotidien Libération. »

    http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/cest-festival-palme-dor-les-comptes-lump,60723?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=4cd2a58652-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-4cd2a58652-24150345&mc_cid=4cd2a58652&mc_eid=73f6251564

  7. amazonia dit :

    A PARIS ?
    SOIREE AU MUSEE ? LE CHOIX .
    VALLS LA DIT LUI MEME = il y sera =(( THE MASK ))
    VALLS THE MASK UN JOUR = MASK TOUJOURS = traitre a la France .
    VALLS =THE MASK serviteur UE/USA .
    VALLS = 20% ESPAGNOL
    VALLS =20% SUISSE/ITALIENNE
    VALLS =20% SERVITEUR UE
    VALLS 20% SERVITEUR USA
    VALLS 20% SERVITEUR BILDERBERG .
    IL SE DIT FRANCAIS ? DEPUIS 1982 ? 100% mi-figue/mi-raisin
    THE MASK =ses racines / ses idées NE SONT PAS LES NOTRES .

    ELECTIONS UE = France en danger
    NON AU MARCHE-TRANSATLANTIQUE = dictature UE/USA.
    POUR QUE LA FRANCE VIVE .
    TOUS PATRIOTES AVEC MARINE 100% FRANCE
    FRANCE UN JOUR /FRANCE TOUJOURS .
    UN SEUL DRAPEAU = bleu / blanc /rouge .
    LES TRAITRES =HORS DE FRANCE .

  8. Daniel pilotte dit :

    Dire qu hollande a été élu sur des mensonges , tout les semaines flamby ne propose rien puisque son programme est le néant , l idée d avoir un nouveau premier ministre comme valls est un véritable gadget qui n a aucune valeur l honneur de la nation , de notre pays , de notre patrie , de notre civilisation chrétienne , l honneur de notre souveraineté est inefficaces tout cela a cause d une politique ruineuse socialiste .

Laisser un commentaire