Sébastien Chenu et le FN : l’histoire d’amour

Rédigé par Joelle Choupet le 18 décembre 2014.

marine_le_pen

«Faire la pute» est un idiotisme de la langue française, pas très élégant il est vrai, mais qui a l’avantage d’être court et explicite. Or l’actualité cette semaine révèle un paradoxe très français : Sébastien Chenu fait la pute auprès du FN, et en même temps le FN aussi… fait la pute auprès de Sébastien Chenu. Explications.

En effet, le fondateur de Gaylib Sébastien Chenu vient d’être nommé «délégué à la culture» du Front National. Cette situation jouissive pour l’UMP qui voit là une bonne occasion de ridiculiser le FN, explosive en revanche pour la Marine nationale qui affiche une décision irrévocable, sauf révocation par le-dit Chenu lui-même qui ne serait pas à son premier retournement de vestale.

Qui est Sébastien Chenu (S.C.) ? Au travers de ses affiliations politiques multiples et volages (UMP, La Manif Pour Tous, UDI), S.C. ne cesse de changer d’employeur, à la différence près qu’il n’est pas rémunéré par eux, mais bien au contraire qu’il rémunère ses patrons par le truchement du richissime lobby LGBT dont il bénéficie des largesses.

D’où la situation de Marine qui ne sait plus vraiment qui «fait la pute», de Sébastien Chenu lui-même ou du parti politique qui recueille les financements LGBT via Gaylib ? Paître les deux sous du lobby LGBT ou ne pas être présidentiable en deux billes dix sets, d’elle est la question !

C’est pourquoi des mauvaises langues sifflent que S.C. sont des initiales que pourraient également former «Sous-Couvert», «Sans-Couverture», ou bien encore «Score Cesse», n’est-ce pas Martin, car les scores électoraux du Front National pourraient bien cesser après ce dernier coup de boules. Il est clair qu’en couilles lisses, cette nomination ne plaît pas au rassemblement bleu marine. Les réactions très négatives des militants et cadres du parti national ne se sont pas faites attendre, multipliant les menaces de quitter la guide de moins en moins éclairée depuis son refus de s’engager sur les enjeux sociétaux français.

Rappelons qu’en juin 2013, S.Chenu s’était révélé tel qu’en lui-même dans un communiqué de presse après la mort dramatique de Clément Méric. S’adonnant à la désinformation surannée des ennemis de la France, il avait affabulé sur un«déchaînement de l’horreur», de «haine», d’«obscurantisme», de «barbarie», et d’«extrémisme», et concluait en affirmant : «défiler avec des banderoles -l’homophobie tue- comme le faisait le jeune Clément prend aujourd’hui tout son sens».

Après avoir observé les performances du pétant impétrant comme «secrétaire national en charge de l’exception culturelle» à l’UMP, les militants du FN se posent la question suivante : «combien ce gay militant de la mort culturelle française rapproot-il au parti ?». L’engagement radical et constant de S.Chenu contre La Manif Pour Tous amène pourtant une conclusion certaine : Marine Lepen a déjà perdu les voix des défenseurs de la famille, ça commence mal pour 2017.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. katlen dit :

    Bien evidement depuis le mariage pour tous, tout est est ouvert, les medias s en serves certains bien sur pour detruire, d autres pour fantasmer..Avant chacun avait sa sexualites priver et c etait preferable , maintenant depuis 2012, les personnes diferentes sont montres sont exploiter dans les medias.sali.Depuis l arrivee de ce gouvernements de Cretins..Ceci est dit pour les personnes differentes dans leurs sexualites mais aussi pour ceux qui donne leurs verites sur leurs pensees du monde et de la Politique et de l immigration, et je parle de Monsieur Zemmour..Notre Pays s enfonce dans un etat policier

  2. daniel pilotte dit :

    Le fn traverse un dernier trimestre 2014 pas terrible.

  3. JpB dit :

    Ah bon par ce qu’avec la guguerre à l’UMP c’est terrible ?!

  4. sacha dit :

    Dommage les  »à peu près », les jeux de mots pourris, et les gros mots qui parsèment cet article.

    Dommage car du coup, le sens du texte m’a échappé.

Laisser un commentaire