Après l’Islamofascisme, l’Homofascisme minoritaire veut s’imposer

Rédigé par Louis Blase le 12 février 2015.

gaypride_homo_mariage_pour_tous Ramon Stoppelenburg

Quand le débat est interdit, cela s’appelle le fascisme. C’est précisément ce que prétend obtenir la délégation zéronégative des euro-députés PS sous influence idéologique et financière du lobby LGBT. Dans la masse des sujets honteux dont le PS se déshonore, c’est la goutte qui fait déborder la vase qui pue.

Ainsi, tout a commencé par un acte de propagande homosexualiste dans la rédaction d’un rapport présenté au parlement européen par le groupe socialiste. En effet, à la demande de «Rainbow Rose» et «Homosexualité et Socialisme», deux groupes de pression dont les euro-dépistés PS sont les larbins, le rapport introduisait 5 lignes de pure propagande.

Ainsi : les députés (…) «saluent la législation du mariage homosexuel ou des unions civiles homosexuelles dans un nombre croissant de pays». Ailleurs, le rapport invitait les pays de l’UE à la « reconnaissance du mariage homosexuel ou de l’union civile homosexuelle comme un enjeu politique, social et lié aux droits civils et aux droits de l’homme».

Il a fallu la courageuse Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre, pour déposer un amendement demandant le retrait de ces hymnes à l’utopie LGBT, sans rapport avec les droits de l’homme, sauf à nier les droits de l’enfant, qui sont les premiers droits de l’Homme.

Après avoir rejeté l’amendement en bloc et donc après avoir validé cette rédaction infâme, la délégation française au parlement européen a décidé d’envoyer un mail cosigné par «Rainbow Rose» et «Homosexualité et Socialisme» pour demander à l’UMP de condamner la liberté d’opinion et d’expression dont a fait preuve un député européen de ce parti, la dénommée Michèle Alliot-Marie.

Avec l’objectif avoué d’aller au plus vite à la PMA et à la GPA, les homofascistes appellent l’UMP « à condamner fermement cette énième dérive d’un membre de l’UMP ». On croit rêver, et pourtant cela se passe en France et en Europe en 2015. Pour ces homofascistes, débattre est une dérive, tel que l’affirme Pervenche Berès qui dirige la délégation socialiste à Bruxelles. Comment le président de l’UMP ne s’est-il pas encore exprimé sur cette grave atteinte à la liberté d’opinion ? L’homofascisme ne passera pas.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    A Bruxelles le lobby homo est le plus puissant de tous.

    Mais s’agissant de l’UMP, les déclarations de ses ténors démontrent qu’il y a autant de pro mariage gays que d’anti….comme pour beaucoup d’autres sujets dans ce parti fourre-tout.

    Le seul parti qui a déclaré officiellement vouloir abroger la Loi Taubira et interdire ses suites logiques, PMA, GPA…est le FN, lequel souhaite aussi renégocier les prérogatives nationales de la France dans l’Europe (Schengen…).
    C’est clair.

  2. Thierry Theller dit :

    @Louis Blase :

    « Avec l’objectif avoué d’aller au plus vite à la PMA et à la GPA. »

    C’est-à-dire, à l’abjection racoleuse où le bon sens et la simple humanité sont en berne.

    Ce qui explique pourquoi, les « Fan-clubs » de la marchandisation infantile vont bientôt refuser du monde. Et leur sacralisation, pour être d’une effroyable perfidie politique, comme d’ailleurs toutes les autres infamies socialistes, n’en demeure pas moins une sinistre farce destinée à ventiler aux quatre coins de l’Europe la dégénérescence morale, l’hypocrisie et, pendant que nous y sommes, et nous n’en sommes plus très loin, l’exigence d’un droit égalitaire de pouvoir librement… « s’entre-déféquer » les uns les autres…

    Après tout, telle est la logique socialiste… Du reste, n’est-ce pas enfoncer ici des portes ouvertes que de dire que ce scénario -pour l’instant fictif, est en réalité tout aussi crédible que celui qui a permis aux traîne-savates pathocratiques de tout poil de se ménager – en tout cas, pour ce qui est de la dislocation des valeurs humaines et de leur fond commun civilisationnel- une dialectique aussi amphigourique que totalitaire.

    Une dialectique aux antipodes d’un certain de Gaulle qui, lui, affirmait en son temps que : « en France, la Cour suprême, c’est le peuple ».

    Or, qu’en est-il du peuple aujourd’hui ? Oui, qu’en est-il de cette Unité Nationale cornée à tous les vents par des manipulateurs d’opinion en mal de récupération politique ? Mais aussi de circonlocutions idéologiques ; toutes ressorties des ténèbres socialistes et de leur baptistère idéologique : censé sauver une liturgie dogmatique désormais quelque peu refroidie sinon limbique.
    En réalité, un baptistère au service exclusif, version satanique oblige, du reformatage des Français au statut de béni-oui-oui. Ou de celui de «Charlie». Ce qui n’est guère différent.

    A Dieu ne plaise, pourtant, que, dans cet enfer sociétal, la « Pédocriminalité en Réseaux », bénéficiant de hautes et puissantes protections institutionnelles, ne puisse plus salir plus longtemps encore le clair horizon des premiers balbutiements de la vie et de la tendresse enfantine !
    Et que demain ne voit plus jamais revenir le temps de l’innocence bafouée. Ce temps maudit d’une nouvelle catégorie de jeunes enfants : livrés alors sans vergogne à la mercantilité tapineuse de ce début de siècle et à l’assouvissement bestial de détraqués criminels…

    Source : http://pedocriminel.blogspot.fr/2012/01/quelques-noms-francais.

    html http://pedocriminel.blogspot.fr/2012/06/laurent-louis-montre-les-photos-de.html  (à lire absolument).

  3. les droits de l’enfant ne sont en aucun cas bafoués lorsqu’ils sont élevés en couple homosexuel, ils sont surtout bafoués par une communauté stupidement agressive,je crois qu’ils peuvent espérer une vie tout aussi épanouissantes que celles des hétérosexuels qui soient dit en passant sont générateurs des homosexuels donc d’une mauvaise vie puisque l’homosexualité découlent de la violence parentale dans son principe générale,les droits de homosexuels doivent être équivalent à ceux des hétéros, il s’agit d’un non choix chez eux condamnés d’office par une pensée religieuse appauvrissante qui est devenue « morale ».

    • Arlequin et Colombine dit :

      @blavec jean marc

      Vous êtes dans le déni de réalité et le déni de droit, bref vous êtes dans l’utopie. C’est votre problème tant que votre utopie ne fait pas de victimes. Or, elle en fait, c’est pourquoi la Vérité revient avec force contre votre commerce des enfants.

  4. Muriel dit :

    Le droit à un Papa et une Maman est un droit imprescriptible pour chaque enfant…. qui passe largement avant celui du droit à l’enfant qu’essayent de nous faire avaler les gays comme nouvelle morale plus qu’appauvrissante à fortiori avec les dérives commerciales de la marchandisation de l’enfant.

  5. daniel pilotte dit :

    En matière des droits de l’enfant les chiffres diverges, les associations gays bi lesbienne et trans disent que non, les associations hétérosexuels disent que les droits de l’enfant sont bafoués, les contradictions sont nombreuses.

Laisser un commentaire