Culture : le personnel d’un musée fermé payé pendant 7 ans !

Rédigé par lesoufflet le 24 février 2015.

MNATP

La Cour des Comptes vient de nous apprendre que le ministère de la Culture a payé pendant 7 ans une centaine d’employés d’un musée qui était fermé… Montant de la lâcheté et du clientélisme socio-cul : plus de 23 millions d’euros !

Le dernier rapport public émis la semaine dernière par la Cour des Comptes est incroyable. Parmi les différentes pépites qui illustrent le gâchis d’argent public français, il dénonce la gestion par le ministère de la Culture de l’ancien musée national des Arts et traditions populaires (MNATP) qui est resté fermé pendant 7 ans, tout en conservant une centaine d’employés…

Cet « espace culturel », situé dans le 16eme arrondissement de Paris, avait été inauguré en 1972. Dans les années 80, sa fréquentation s’était peu à peu essoufflé, si bien que les génies du ministère de la Culture décidèrent de fermer le musée et de transférer ses collections au futur MuCem de Marseille.

En 2005, le MNATP a donc été fermé définitivement. Pourtant, il fallu attendre 2007 pour que le ministère s’occupe de ces gens payés à ne rien faire, comme l’expliquent les « Sages » dans leur rapport : « Entre la fermeture définitive du bâtiment du MNATP en 2005 et le lancement des négociations avec les organisations syndicales en 2011, aucune décision relative au reclassement des personnels parisiens n’a été prise ».

Pendant 7 longues années, la petite centaine d’employés du musée a donc continué à travailler pour un musée fermé. Une centaine de salariés « dont l’activité était des plus réduites », selon un euphémisme politiquement correct (que peuvent faire cent personnes dans un musée fermé ?) utilisé par la Cour des Comptes qui dénonce cependant une gestion « particulièrement défaillante ». Tu m’étonnes !!

Pire, la gestion du transfert des œuvres de ce musée de Paris vers Marseille a été confiée à des vacataires… L’état a donc payé des travailleurs supplémentaires pour cette mission alors que la centaine d’employés inactifs était à disposition. Sans honte, le ministère de la Culture a expliqué que la situation était tout à fait normale et que les fameux salariés étaient affectés à la surveillance des collections :  « Il est certain que même fermé, le chantier des collections justifiaient le maintien d’une surveillance du site de jour comme de nuit ».

Pourtant, le rapport de la CDC précise que l’actuel coût du gardiennage est de 360000 euros. Tous les mensonges et les manipulations sont permis pour ce gouvernement et ses sbires.

Pour conclure, il semble que cette centaine de salariés ne prenne même pas la peine d’entretenir le bâtiment laissé « dans un état de quasi-abandon depuis de nombreuses années », qui nécessite aujourd’hui des « investissements sans doute lourds » pour être remis en état. Une somme évaluée entre 50 et 80 millions d’euros. Au total, il s’agit donc d’une centaine de millions d’euros gaspillés pour nourrir les clientèles du monde de la Culture… a ce prix là, on comprend mieux la soumission des « artistes » au socialisme…

Comment un peuple peut-il accepter de reverser la moitié de ses revenus pour payer ce genre de choses ?

Déjà 17 remarques sur cet article

  1. minable mais digne dit :

    Trois solutions :
    – confiscation de tous les biens des employes et responsables,
    – peines de prisons pour les employes,
    – peine de mort pour les dirigeants.

    Trois points positifs :
    – l’etat recupere son argent,
    – on regle definitivement le probleme des incompetents
    – ca sert d’exemple pour les autres ordures au pouvoir

  2. Ybor dit :

    C’est tellement énorme qu’on ne sait même plus quoi dire ou écrire !!! ON a beau pleurer, gueuler, se lamenter, critiquer, râler, s’emporter, condamner, désaprouver, s’insurger, etc…etc… rien n’y fait ! Rien ne change et sauf erreur, il n’y aura aucun responsable !!! Lamentable ce pays, on critique la Grèce, mais on n’en est pas loin !!! La gabegie est différente, mais bien réelle !!!

  3. Urbon dit :

    50 à 80 millions pour remettre en état le bâtiment ? C’est le château de Versailles ou quoi ?

  4. comtat dit :

    Bonjour à tous,
    Ne resterait-il pas une place pour moi dans cet Eldorado ?
    Je serais quand même curieux de connaitre les noms des responsables de ce gâchi .

  5. daniel pilotte dit :

    Il me semble que nous allons être nombreux a postuler un emploi à l’intérieur du musée, il n’y a des veinards.

  6. Gilberte dit :

    Les responsables devrait être privés de salaire j’usquau remboursement de ces frais mais qui sont-ils

  7. zelectron dit :

    la puissance de nuisance des personnels du ministère de la culture (et « intermittents du spectacle » branche armée d’icelui) est telle que personne n’ose y toucher !

  8. margot dit :

    bonjour
    apres le scandale de la directrice de l’ina dont les fiches de taxi resteront dans les annales et qui a ete recasé promptement au ministere…. voici un nouveau scandale encore plus gros !!!! qui nous invite a protester y compris deva

  9. Farmer dit :

    SCandale 2005-2007 c’était l’époque chirac + sarko qui était:
    Entre avril 2005 et janvier 2007 , il est président de l’EPAD. Il figure parmi les administrateurs de la Société d’économie mixte de Neuilly où est le musée. la droite gestionnaire allons donc…..
    comme pour les sondages qui ont coùté une fortune et on voit ce jour de nouvelles mises en examen;;;A suivre la compta de l’ump

  10. zelectron dit :

    Farmer, vous êtes sûr d’être dans le droit fil de l’article, je peux aussi vous parler de l’âge du capitaine, non ? qu’il s’agisse de la droite ou de la gauche le problème reste le même: personne ne peut s’opposer aux mafias d’état !

  11. Geronimo dit :

    scandale de 2005 à 2012 : merci les présidents Chirac et Sarkozy! Heureusement que la gauche est revenue au pouvoir en 2012 pour faire cesser ce scandale .. Je me marre les gars , les commentaires à 2 balles , on peut faire aussi . Adesias !

  12. Astra dit :

    je ne vois pas ce que les artistes ont à voir avec les personnels des musées d’une part, d’autre part, de 2005 à 2007 ça n’était pas le PS qui dirigeait… et si je sais compter, ça fait 2 ans et non 7…. qu’il ait encore fallu attendre 2011 pour des reclassements, là encore les employés n’y sont pour rien…. et en 2011 c’était le PS ? ha bah non, toujours pas…..
    Si demain on ferme votre entreprise mais qu’on continue de vous demander de vous rendre à votre poste, vous êtes responsable de la situation ? à priori non… eux non plus.

    Bref, encore un article qui raconte tout et n’importe quoi …

Laisser un commentaire