Traite des être humains en France : + 1000 % par an

Rédigé par Xavier Laforge le 12 mars 2015.

taubira_assemblée

Invitée de la matinale de RTL¸ la garde des sots est questionnée sur les possibles interprétations racistes des encouragements à quitter le gouvernement qu’elle reçoit. Elle évoque alors les «vieux démons de l’UMP», entendons «racistes», et produit une analyse éminemment pertinente, mais qu’elle oublie de s’appliquer à elle-même.

Citée par Valeurs Actuelle, Christiane Taubira déclare : «l’UMP est en train de retrouver ses vieux démons (…) j’entends quand même des voix politiques particulières qui appartiennent à des corps politiques constitués. Il y a des paroles politiques identifiables, identifiées, avec des signatures qui de plus en plus jouent avec le bord de la ligne. Après, les citoyens franchissent le dernier pas qui manque».

Etonnant ! Non ? L’exemple le plus récent à son actif est la circulaire Taubira sur l’état civil des enfants nés de GPA, qui en contradiction avec sa propre loi mémorielle sur l’esclavage de 2001, finalise une traite des êtres humains sur le territoire Français. Avant la circulaire, 20 enfants étaient achetés en France chaque année. Après la circulaire, 200 enfants sont achetés en France chaque année : + 1000 % ! Et la dérive ne fait que commencer.

Que s’est-il passé ? Exactement ce que Christiane Taubira explique elle-même au micro de RTL : La ministre injuste de la justice «s’est mise à jouer avec le bord de la ligne», a porté sa signature au bas de la circulaire de la honte, signature tout a fait «identifiable et identifiée», et les citoyens galeux sont en train de «franchir le dernier pas qui manque» : ils ancrent le marché de la GPA en France, aidés par les ripoux du PS actuellement au pouvoir.

La garde des sceaux a donc trahi la mission régalienne de l’Etat en toute connaissance de cause : elle n’a aucune excuse. Les représentants de la Nation sont plus que légitimes à exiger son départ.

Au fond, elle n’a rien inventé, puisque Big Brother nous avait déjà servi le discours de Simone Veil en 1974, dont le mensonge est resté célèbre à la tribune de l’Assemblée Nationale, arguant le traitement des «situations d’exception» par un avortement encadré, finalement banalisé par la propagande d’Etat, jusque dans les manuels scolaires de nos enfants.

C’est le même scénario qui se répète maintenant avec de nouvelles dérives gravissimes : la traite des êtres humains (PMA, GPA) et la mort sur ordonnance (Euthanasie). Christiane Taubira et Marisol Touraine «jouent avec le bord de la ligne» et espèrent que «les citoyens franchiront le dernier pas qui manque».

Les Français majoritaires souffrent et pleurent des crimes semés dans le sillage des Terminators de la France : 220 000 enfants français avortés chaque année, auxquels il faudra bientôt ajouter les «Français inutiles euthanasiés», mais la garde des sceaux ne les voit pas, elle n’entend pas non plus Rachel qui pleure ses enfants, car ces Français trouvent encore la dignité de pleurer dans leur chambre.

Droit de réponse d’un internaute se présentant comme Alexandre de l’Association Des Familles Homoparentales (ADFH) :

Bonjour,

Les propos de cet article sont consternant, infondés, mensongers et diffamant à l’égard des enfants nés par GPA que nous représentons.

Ainsi, vous affirmez

– « la circulaire Taubira sur l’état civil des enfants nés de GPA ». FAUX La circulaire Taubira n’aborde à aucun moment les états civils des enfants. La circulaire accorde un certificat de nationalité française mais ne permet pas de reconnaitre les états civils de ces enfants nés par GPA à l’étranger. Ces enfants n’ont pas de filiation reconnue en France.

– « Avant la circulaire, 20 enfants étaient achetés en France chaque année ». Quelles sont vos sources ? Ce chiffre est totalement FAUX ! Par ailleurs le mot « acheté » est diffamant pour ces enfants.

– Vous en déduisez « 200 enfants sont achetés en France chaque année : + 1000 %  » puis vous titrez sur les 1000 % . Là encore, ce chiffre est totalement infondé et sans aucune source fiable mentionnée.

Dès lors, nous vous demandons de corriger ces informations au plus vite, de respecter et de penser aux enfants qui sont nés par GPA et qui vous lisent. Cessez de reprocher à un enfant les circonstances de sa naissance !

A défaut, nous nous verrons obligés d’intenter une procédure judiciaire à votre encontre par notre avocate habituelle.

Merci de votre compréhension.

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    La GPA est légale depuis le mariage pour tous, quoiqu’on en dise. C’est seulement le cadre dans lequel elle se pratique qui est contraignant. Et encore, l’est-il vraiment ?

    Il faut juste qu’il n’y ait pas de trace d’une transaction financière pour faire les choses proprement. Et même si il y a une transaction…

    A partir du moment où l’un des deux parents homosexuels est parent biologique, ce qui ne pose pas de problème particulier en pratique, il lui suffit de reconnaître l’enfant et d’en obtenir la garde, l’autre géniteur le lui abandonnant. Ensuite le véritable parent adoptif récupère ses droits, automatiquement, par les liens du mariage.

    Il y a déjà une jurisprudence, on ne peut pas enlever l’enfant plus ou moins adoptif d’un couple homosexuel.

    La question de la transaction financière est surtout un problème pour les mères porteuses qui voudraient vivre de ce business. Mais ce n’est pas un problème pour les parents adoptifs… Eux, ils ont les moyens !

    Je ne crois pas qu’on voudra encourager les femmes à développer ce genre de business.

    Que l’adoption soit monnayée, cela n’a rien d’une nouveauté. Plus d’un couple hétérosexuel a adopté à l’étranger moyennant finance.

    Qu’on puisse préméditer d’abandonner un enfant avant même de le concevoir par contre, peu importe à la limite que ce soit pour l’aspect financier ou non, voila ce qui choque véritablement.

    Le mariage pour tous n’était en fait qu’une façon d’affirmer dans les textes de loi l’aspect économique de la filiation. La filiation biologique n’est pas un droit naturel de l’enfant. Seul subsiste l’héritage comme preuve de la filiation.

    Pour l’enfant, depuis le mariage pour tous, parents adoptifs ou parents biologiques, c’est pareil ! Et pour que personne ne puisse en douter, on a autorisé que les parents adoptifs soient homosexuels.

    L’enfant a été officiellement déraciné. Légalement, la filiation biologique ne signifie plus rien.

    Contrairement aux apparences, ce n’est pas la législation sur l’adoption qui est adaptée au bien être et à la réalité des couples gays ou lesbiens, ce sont les droits familiaux accordés aux couples homosexuels qui viennent instituer le bien-fondé d’une pratique jusque là peu rependue en matière d’adoption.

    Alors pourquoi ?

    Taubira nous a bien dit qu’elle n’allait pas en rester là. Mais est-ce vraiment la GPA qui viendra ensuite ?

    Je ne crois pas. La GPA appartient déjà au passé. Les progrès de la médecine et de la génétique ouvre bien plus de perspectives. L’avenir est au bébés-éprouvettes et aux manipulations génétiques.

    A partir du moment où la filiation biologique sort des textes loi, plus rien n’empêche une procréation complètement médicalisée… Sinon peut être et pour quelque temps seulement la science qui balbutie encore.

    J’imagine que d’ici quelques années, il sera possible de commander un bébé dans une clinique et de passer le chercher 9 mois plus tard, sans même devoir fournir les gênes. Les gènes resteront la propriété de la clinique évidement, parce qu’ils seront manipulé. La clinique garantira un enfant sans aucune tare génétique, pour commencer. Viendront ensuite d’autre manipulations, qui permettront de résister à certaines maladies par exemple. Et puis on en viendra a des manipulations plus complexe encore, sans doute, avec le temps. L’espérance de vie ne sera plus le seul critère des manipulations, viendra aussi l’intégration sociale en fonction des capacités physiques, sensorielles, intellectuelles.

    L’histoire ne s’arrêtera pas là pour autant. Au début la sécu remboursera les manipulations qui permettent d’éviter des frais médicaux ultérieurs. Puis elle exigera que les enfants soient procrées par les cliniques, de façon médicalisée, pour rembourser tout soin médicaux à venir. Enfin, elle ne remboursera plus grand chose et fera payer l’essentiel des services offerts par les cliniques. Les prix sur le marché de la procréation permettront de réguler la démographie et d’organiser hiérarchiquement la vie sociale.

    Bref, il est assez naïf de croire que Taubira s’est entêté envers et contre tous à « révolutionner » l’aspect législatif de la filiation pour le simple plaisir de quelques tarlouzes dont elle se moque, comme de sa première culotte.

    La GPA n’est pas en projet ou si elle l’est, il n’y aura probablement personne pour la défendre.

    Les bébés OGM par contre… C’est maintenant, ou presque !

    Taubira nous a vraiment pris pour des cons. Certes, elle n’a fait que suivre les directives de son gouvernement qui lui même suit les directives européennes qui viennent encore de plus haut, de l’ONU.

    Fallait surtout pas risquer de nous demander notre avis, à nous les citoyens. Fallait nous l’imposer. En nous traitant d’homophobes, en nous traitant de racistes, en nous traitant de beaufs rétrogrades, en faisant semblant de s’émouvoir de tous les propos nauséabonds qu’elle a entendu et on se demande pourquoi d’ailleurs… Pour Taubira, les Français n’ont pas besoin de savoir la vérité, on peut leur mentir la tête haute.

    Taubira ne mérite AUCUN respect et le pire, c’est que tout le monde le sait, au moins inconsciemment. Surtout ceux qui s’en défendent et qui trouvent révoltant qu’on puisse se payer sa tronche. Comme si la gauche se gênait, d’habitude, pour insulter minablement ses opposants… Comme si la gauche s’offusquait qu’on se paye raille Hollande, qui pourtant est Président, à longueur de journée.

    La palme du mensonge revient incontestablement à Taubira, même si pas loin derrière en arrivent bien d’autres, Belkacem et Valls.

  2. Bonjour,

    Les propos de cet article sont consternant, infondés, mensongers et diffamant à l’égard des enfants nés par GPA que nous représentons.

    Ainsi, vous affirmez

    – « la circulaire Taubira sur l’état civil des enfants nés de GPA ». FAUX La circulaire Taubira n’aborde à aucun moment les états civils des enfants. La circulaire accorde un certificat de nationalité française mais ne permet pas de reconnaitre les états civils de ces enfants nés par GPA à l’étranger. Ces enfants n’ont pas de filiation reconnue en France.

    – « Avant la circulaire, 20 enfants étaient achetés en France chaque année ». Quelles sont vos sources ? Ce chiffre est totalement FAUX ! Par ailleurs le mot « acheté » est diffamant pour ces enfants.

    – Vous en déduisez « 200 enfants sont achetés en France chaque année : + 1000 %  » puis vous titrez sur les 1000 % . Là encore, ce chiffre est totalement infondé et sans aucune source fiable mentionnée.

    Dès lors, nous vous demandons de corriger ces informations au plus vite, de respecter et de penser aux enfants qui sont nés par GPA et qui vous lisent. Cessez de reprocher à un enfant les circonstances de sa naissance !

    A défaut, nous nous verrons obligés d’intenter une procédure judiciaire à votre encontre par notre avocate habituelle.

    Merci de votre compréhension.

    • Le petit chaperon rouge dit :

      Quel cinéma !

      Personne ne reproche quoique ce soit aux enfants. Si reproches il y a, ils s’adressent au gouvernement. Mais contester la législation sans faire de tort aux enfants est-il seulement possible ?

      Il existe bien en France des enfants d’origine étrangère qui n’ont pu être adopté qu’après rétribution. Il n’y a aucune diffamation en l’occurrence. Si le mot « acheté’ ne convient pas, qu’il est injurieux, quel mot faut-il-employer ? A défaut de le savoir, faut-il se taire ?

      En l’absence de source, il est difficile de savoir combien d’adoptions sont monnayées. De toute façon, ce genre d’échange commercial se fait la plupart du temps au noir, ni vu ni connu. Tout chiffre avancé ne peut être qu’une estimation. Mais comment peut-on accuser quelqu’un de diffamation sans rectifier la vérité ? Peut-on avoir une idée du nombre d’adoptions monnayées ces dernières années, avant et après le mariage pour tous, ou bien cela doit-il resté le secret bien gardé des associations qui représentent les familles homoparentales ?

      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/adopter-a-l-etranger/comment-adopter-a-l-etranger/les-fiches-pratiques-pour-adopter/article/transcription-d-un-jugement-d

      On dirait bien qu’une fois adoptés, tous les enfants ont un état civil… Ou alors il y a un truc pas clair qui m’échappe ?

      Bref, encore un qui essaye d’imposer sa police politique a grand coups d’intimidation.

      Voyons voir, qui est Alexandre URWICZ ?

      http://adfh.net/parentalites/la-gestation-pour-autrui/

      Je résume succinctement : L’association d’Alexandre URWICZ explique sur son site web que la loi française interdit la GPA mais que la Cour Européenne des Droits de l’Homme a condamné la France. Finalement les couples homosexuels qui voudraient avoir recours à la GPA « dans un cadre éthique » sont invités à adhérer à l’association.

      Peut-on en conclure qu’Alexandre URWICZ sait comment contourner les lois françaises et qu’il se fait fort de partager cette connaissance avec ses adhérents ? Ou bien est-ce de la diffamation ?

      Mouhahaha

  3. katlen dit :

    Mais quels sont ces cons .. qui ont vote pour cette bandes de cretins..Voyez vous mes pensees et mon analyse concernant l euthanasie n etait pas fausse, Nous le voyons tout les jours que ce Gouvernement est entrain de detruire la civilisation Francaise, on se croirait bientot revenu au temps de Hitler..La France un Pays et son Histoire bientot rayes et par ailleurs TERRA NOVA le souhaitait

  4. James Bond dit :

    Voilà au moins une Source sûre : site de l’ADFH – onglet « GPA » :

    Je cite :

    « Chaque année, plusieurs centaines de français se rendent à l’étranger (principalement aux USA ou au Canada) pour engager ces parcours humains, éthiques et responsables. En matière de GPA, l’ADFH est souvent consultée par les pouvoirs publics pour son expertise et les nombreux retours d’expérience de ses adhérents. »

    « Plusieurs centaines », cela fait au moins deux centaines, donc a minima 200 par an, voire plus. Au moins, l’article n’est pas tombé dans l’exagération des chiffres, puisque c’est l’ADFH qui le dit.

    Avant qu’elle ne publie sa circulaire, Christiane Taubira avait elle même répondu dans une émission télévisée sur le nombre de demandes de CNF pour cause de GPA ; elle avait avancé « 15 à 20 demandes par an depuis 10 ans ». Mais peut-être avait-elle cherché à minimiser le chiffre pour ne pas amplifier la contestation, ce qui tendrait à être démontré par les 2000 enfants sans état civils pour cause de GPA dont le chiffre a été publié par le Parisien.

    Donc, il me semble que si le titre de l’article + 1000 % est effectivement assez provoquant (mais drôle) , les chiffres avancés sont assez réalistes, en tout cas pas du tout exagérés.

    Mais on pourrait demander à l’ADFH, « souvent consultée par les pouvoirs publics » de citer elle-même ses sources quand elle avance « plusieurs centaines » ?

    • L'avocatier de la défense dit :

      http://www.liberation.fr/societe/2013/01/30/gestation-pour-autrui-ce-que-va-changer-ou-pas-la-circulaire_877922

      Citation :

      « Dans notre association qui regroupe essentiellement des parents gays, nous estimons qu’il y a environ 100 naissances par an par GPA »

      Monsieur URWICZ a fait ses comptes semble-t-il.

      « On peut considérer qu’il y a en France, en tout, entre 500 et 800 naissances par GPA chaque année. »

      Monsieur URWICZ détient certainement la vérité. Il a ses propres réseau d’information.

      Monsieur Xavier Laforge, veuillez donc corriger : Ce n’est pas 200, c’est 800 trafics d’enfants. Ce n’est pas 1000% mais 4000%.

      Merci.

  5. Toto dit :

    On peut ergoter longtemps pour savoir si la circulaire Taubira traite de l’état civil, auquel cas Alexandre URWICZ aurait plutôt raison, ou bien de l’absence d’état civil donc de l’état civil manquant, qui est le vrai problème traité par la délivrance d’un certificat de nationalité française, auquel cas son questionnement sémantique n’est qu’une pure masturbation intellectuelle sans aucun intérêt.

    Il faut tout de même rappeler que les enfants nés par GPA ont un état civil dans leur pays de naissance, ils ne sont donc pas « sans état civil » comme voudrait le faire croire Alexandre.

    Bien plus que les enfants, les plus embarrassés par cette situation sont les fraudeurs à la loi française qui ont quand même sur eux la lourde responsabilité d’avoir engagé un enfant dans ce qu’ils décrivent eux-mêmes comme une galère. La victime est bien l’enfant, mais le coupable est celui qui ose crier à la victime alors qu’il a fraudé ;

    il y a quelque chose d’assez insupportable dans la plaidoirie de l’ami Alexandre, parce qu’effectivement l’enfant est plusieurs fois victime :

    1) de la part de ceux qui ont signé un contrat de nature commercial pour l’obtenir, donc il a bien été acheté,

    2) de la part de ceux qui l’ont séparé de sa mère biologique avec qui l’enfant avant déjà noué une relation affective pendant la gestation, donc l’ont traumatisé à vie.

    3) et de la part des adultes irresponsables qui ont placé l’enfant en toute connaissance de cause dans un imbroglio juridique.

    Mais si on réfléchit un peu, ces trois coupables n’en font qu’un.

  6. L'avocatier de la défense dit :

    http://www.liberation.fr/societe/2014/09/05/un-couple-qui-avait-achete-un-enfant-obtient-un-droit-d-hebergement_1094357

    http://www.liberation.fr/societe/2013/08/30/des-nourrissons-roms-de-la-main-a-la-main_928451

    http://www.liberation.fr/societe/2013/09/01/deux-trafiquants-de-bebes-roms-ecroues-a-marseille_928637

    Monsieur URWICZ, répétez après moi :

    J’achète un enfant à un trafiquant rom
    Tu achètes un enfant à un trafiquant rom
    Il achète un enfant à un trafiquant rom
    Nous achetons un enfant à un trafiquant rom
    Vous achetez un enfant à un trafiquant rom
    Ils achètent un enfant à un trafiquant rom

    Voila. Ni racisme, ni sexisme. C’est bien !

  7. daniel pilotte dit :

    Madame taubira connaît mal son sujet pourquoi ? La première ségrégation raciale date de 1619, il ne s’agit pas des français qui ont commencé mais des anglais.

  8. JpB dit :

    L’ADFH, une association minoritaire immorale plaidant pour détourner la loi ou la violer, ou tentant d’imposer ses règles à une majorité de français, c’est légal ça ?

Laisser un commentaire