Valls panique face à Marion Maréchal-Le Pen (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 12 mars 2015.

marion_marechal_lepen

Après une attaque de Marion Maréchal-Le Pen qui a semble-t-il visé juste, le Premier ministre, Manuel Valls, s’est emporté et a laissé voir tout le sectarisme d’une gauche totalitaire, qui admet sans vergogne que son seul objectif politique est la lutte contre un quart des Français. 

Lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, la jeune et brillante Marion Maréchal a remis Manuel Valls à sa place, revenant sur son bilan catastrophique et lui demandant de s’occuper des Français plutôt que de la chasse au FN, rappelant au passage les casseroles judiciaires des cadres du PS, qui justifient qu’elle estime ne pas avoir de leçons à recevoir de ce parti qui semble vouloir entraîner la France dans sa chute inexorable.

Visiblement vexé et humilié, Manuel Valls est devenu tout rouge et a perdu ses nerfs, avouant vouloir stigmatiser le FN et laissant exploser sa haine.

Bien sûr, dans tous les médias, les journalistes reprennent le pétage de plombs de Valls en le félicitant, sans reproduire l’attaque initiale de Marion-Maréchal, pourtant si pertinente ! La plupart des sites qui diffusent la vidéo ont même tronqué le passage de la belle pour uniquement proposer la réponse de Manu. Les bons petits toutous… Mais les Français ne sont pas dupes… Du coup, pour le plaisir, on l’a retranscrite dans sa totalité. Bravo à cette jeune femme pour son courage et son talent :

A mesure que la date des élections départementales approche, vos prises de parole obsessionnelles et celles de vos amis du PS se font de plus en plus injurieuses à l’égard des électeurs du Front National et de leurs candidats. Quelle image de votre fonction pensez-vous donner ? Vous qui êtes censés être le Premier ministre de tous les Français et qui allez soutenir les candidats PS aux frais de la princesse. Vous qui étalez votre angoisse, l’angoisse de perdre votre mandat, alors que vous devriez vous soucier de l’angoisse de nos agriculteurs balayés par la concurrence déloyale et les déréglementations européennes, de l’angoisse de nos artisans et commerçants asphyxiés par les charges et victimes des dysfonctionnements du RSI, de l’angoisse de nos retraités, dont vous avez augmenté les impôts, de l’angoisse de notre pays, qui voit monter le communautarisme et l’islamisme, de l’angoisse de nos 5,5 millions de chômeurs, sans compter les territoires d’outre-mer, qui n’ont aucune perspective d’avenir.

Gardez donc votre mépris crétin et vos leçons de république pour votre propre parti, qui en moins de trois ans a oscillé entre phobie administratives et faux diplômes. Sans doute Cambadélis a-t-il trouvé le sien au fond de sa poubelle. Comptes en Suisse et prises illégales d’intérêts. Ce n’est pas du Front National que sont issus les Cahuzac, les Sylvie Andrieux, les Kader Arif et tant d’autres qui ont volé les Français. Au nom de la république, vous revendiquez la stigmatisation de Marine Le Pen et 30% des électeurs français quand vous condamnez toutes les autres stigmatisations et toutes les autres formes d’amalgame.

Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice, disait Montesquieu. Doit-on s’attendre, monsieur le ministre, à d’autres mesures d’exception à l’égard de notre mouvement ? Quand comptez vous enfin vous occuper des angoisses des Français plutôt que du sort de votre parti, qui je l’espère se fracassera sur les urnes à la fin du mois ?

Rien à ajouter !

Le petit ministre est alors parti dans une tirade digne des plus grands dirigeants socialistes de l’histoire italienne, allemande, russe ou chinoise :

« Madame, jusqu’au bout je mènerai campagne pour vous stigmatiser et pour vous dire que vous n’êtes ni la République, ni la France ».

« Vous trompez les petits gens, les ouvriers, les agriculteurs, vous trompez ceux qui souffrent. Alors, il est temps que dans ce pays, il y ait un débat, qu’on déchire le voile, la mascarade qui est la vôtre ».

Avec ces propos honteux pour un pseudo représentant de tous les Français, il confirme en fait qu’elle a raison et que son attaque est justifiée, puisqu’il pense avant tout à combattre le FN alors que ça ne devrait pas vraiment être la priorité vu l’état calamiteux de notre pays.

C’est quoi, c’est qui, la France pour lui ? Les Kouachi, Merah, Coulibaly et autres racailles ou islamistes chouchoutés par notre système social et couverts par l’idéologie déresponsabilisante et anti-France portée par les élites médiatiques et culturelles de gôche, puis mise en application par le laxisme des juges rouges de Christiane Taubira ? Jusqu’à leur passage à l’acte moins discret…

On notera au passage le mépris parisianiste de Valls pour les « petites gens », l’équivalent des « sans dents » présidentiels. Au Parti Socialiste, on méprise allègrement le peuple, pas assez intelligent à leur goût pour comprendre les finesses de leur politique et les bienfaits du socialisme…

Pour finir, on notera encore un petit coup d’instrumentalisation des massacres islamistes de Charlie Hebdo par Valls. Comment osent-ils exploiter ces morts à des fins politiques, alors qu’ils en sont les premiers complices ? Comment Valls et Hollande peuvent-ils se regarder dans la glace après avoir évoqué 10 fois par jours les attentats de janvier et le fameux « esprit du 11 janvier » ? Même la droite la plus extrême n’ose pas instrumentaliser à ce point de tels drames humains.

Qu’un dirigeant d’une démocratie moderne puisse tenir de tels propos de division et de déni de la pluralité politique sans choquer la moindre journalope en dit long sur la déliquescence de notre pays, entré petit à petit dans une dictature light où l’idéologie progressiste et hédoniste de la gôche est au service de la société de consommation.

La haine et la division, c’est maintenant !

Déjà 17 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Comme je l’ai écrit hier en substance à propos de la prise de bec avec Onfray :

    Manuel Valls fait tout pour exciter ses troupes, les groupuscules de jeunes antifas que la gauche a pris l’habitude de manipuler.

    Il veut provoquer l’affrontement. Un nouveau Clément Méric…

    S’en prendre à Onfray était un moyen de montrer son niveau d’exigence. En aucun cas on ne donne raison à la droite. Quand on est de gauche, on combat le FN, un point c’est tout. Tous les coups sont permis, évidement. Tous les coups au sens figuré comme au sens propre.

    Le nombre d’agressions commise contre des élus FN ne cesse d’augmenter. Le FN va bien finir par réagir. Manuel Valls ne le loupera pas. En attendant il provoque. Chaque jour est une nouvelle occasion d’augmenter la pression.

    Si en plus Marion MLP lui donne les occasions, pour lui c’est du pain béni. Il peut se lâcher.

    L’affaire Clément Meric a servi de prétexte pour interdire plusieurs mouvements de la droite radicale. Mais c’était un coup d’essai. Maintenant, c’est l’interdiction du FN qu’il vise. Ni plus ni moins.

    Exactement comme ça s’est passé en Grèce. La mort d’un excité antifa a servi de prétexte pour démanteler le parti de l’Aube Dorée, jeter en prison des élus, le dirigeant du parti, etc.

    Alors c’est vrai, les membres de l’Aube Dorée ne sont pas tous des enfants de cœur. Mais pas plus que ne le sont les extrémiste antifa, en Grèce. Les attentats et les morts sont monnaie courante semble-t-il, de part et d’autre. Deux poids deux mesure !

    C’est vrai aussi qu’ils cultivent à l’Aube Dorée un certain folklore qui peut faire croire à du nazisme, c’est le moyen qu’ils ont trouvé pour rejeter l’immigration et la décourager. N’empêche qu’il n’y a chez eux aucune politique nazi au vrai sens du terme. Il y a juste un certaine violence.

    D’ailleurs, la principale préoccupation des nazis était la construction européenne. L’Aube Dorée, c’est plutôt la déconstruction européenne. La plupart des grecs trouvent en fait très violente la construction européenne.

    En France, nous n’atteignons pas le même niveau de violence qu’en Grèce. Pas encore en tout cas… Nous souffrons aussi beaucoup moins de la construction européenne.

    N’empêche que Manuel Valls, outre le fait qu’il persévère à encourager une politique européenne catastrophique, à force de monter les Français les uns contre les autres et d’accuser le FN de forfaits qu’il commet lui même, va bien finir par pousser au crime.

    Faire interdire tous les partis nationalistes, quelque soit le procédé, démocratique ou non, fait de toute façon partie des directives européennes auxquelles le gouvernement français se plie.

    Une petite mise en scène à l’occasion des élections, parce qu’il ne faut pas perturber les élections, pour faire croire à un choix démocratique et responsable, probablement…. C’est le moment idéal pour provoquer des émeutes.

    Avec Manuel Valls au pouvoir, toute opposition nationale doit se terminer dans le sang et les larmes.

    Manuel Valls est en train de nous préparer le terrain pour son petit coup d’état. Un coup d’état aux allures démocratique, pour sauver les apparences, mais qui lui permettra d’instaurer sa police politique.

    Oui, la police politique, c’est maintenant !

    Manuel Valls n’a pas seulement l’attitude, la gestuelle et le vocabulaire d’un petit dictateur. Il a surtout des ambitions et il se donne le moyen d’y arriver.

    Objectivement, la tactique qui consiste à mettre ses opposants hors la loi est une de celles qu’un dictateur peut utiliser pour arriver au pouvoir, en démocratie.

    Valls n’a pas inventé la poudre… Mais il sait s’en servir. En ce moment même, il y met le feu pour que ça pète.

    • Bidule dit :

      C’est bien de faire le parallèle entre Aube Dorée et le FN.
      C’est bien de le reconnaître et d’arrêter de se planquer.

      • Urbon dit :

        @ Bidule

        Ho ! Ce parallèle là, dans ton grand discernement, tu l’as fais il y a un bail déjà. Et depuis, tu l’as fais et refais cent fois. Je t’en laisse la responsabilité. C’est d’ailleurs ta logique antifa que je dénonce.

        Dans mon commentaire, je fais le parallèle entre la gauche grecque et la gauche française et j’explique à quoi servent les milices antifas, en France, en prenant l’exemple grec. Ce parallèle là, je veux bien en prendre la responsabilité.

        Tu trouverai normal d’interdire le FN, je m’en doute.

        Tu traites régulièrement tout le monde ici de facho pour la seule raison qu’on est pas d’accord avec toi. Facho, ça fait tout de suite penser aux heures sombres de l’histoire, c’est l’attaque ultime, c’est un jugement sans appel… Ça t’évite d’avoir à argumenter.

        Ce n’est pas pour rien si on ne t’entend jamais critiquer le programme du FN. Tu ne sais que nous servir des clichés sur la famille Le Pen et ses prétendues amitiés, selon comme ça t’arrange. Tu n’as aucun argument pour justifier tes insultes.

        Facho est une insulte tellement forte qu’elle se suffit à elle même, n’est ce pas ? Elle rend la discussion odieuse, y met un terme.

        Mais d’ailleurs, tu viens une fois de plus de donner la meilleure preuve qui soit à mes propos. A t’en croire, les fachos se cachent et on voit enfin leur « vrai visage ». C’est le discours stéréotypé de l’antifa. Tu n’a pas le moindre argument et tout ce que tu fais pour t’opposer au FN relève de l’insinuation.

        Tu fais du Valls, en somme.

        C’est minable, mais on à l’habitude. A force, c’est toi qui passe pour un con, voir pour un facho, et personne d’autre.

        Il y a encore quelque temps, quand on tapait « vrai visage » sur Google, toute les réponses renvoyaient à l’extrême droite. Aujourd’hui elles renvoient tout autant à Valls ou à Taubira.

        Tel est pris qui croyait prendre.

        Jospin en sait quelque chose…

        • Machin dit :

          Tiens le petit bidule revient de ses vacances scolaires….pour ressortir les mêmes conneries,
          C’est bien le minus de reconnaître que la gauche c’est toujours Staline et Paul Pot….

  2. Frédéric dit :

    Elle est belle, elle a du talent et elle a de l’avenir cette petite.
    Et comme disait mon grand père: Si j’avo une souris comme chô din min grenier, ch’tu min Ka

  3. JpB dit :

    Et dire qu en vraie démocratie, le Fn devrait avoir plus d’une centaine de deputes….qui ne seraient pas aussi mous que l’ump pour critiquer le gouvernement….

  4. Frédéric dit :

    J’invite les jeunes électeurs du parti Socialiste à relire leur histoire et de rechercher sur internet, qui était le Socialiste Pierre Laval, cela leur donnera je pense, un éclairage nouveau sur le parti Socialiste et son passé oublié et surtout bien caché.

  5. daniel pilotte dit :

    1) le fn avait un groupe l’assemblée nationale entre 1986 et 1988, entre 1993 et 1995 si dans les deux cas ils ont été élus grâce à la proportionnelle les députés fn étaient moins nombreux à l’assemblée nationale durant la période de 1993 à 1995 par contre entre 1986 et 1988 les députés fn avaient été performant ils avaient voté une loi en pleine nuit.

  6. daniel pilotte dit :

    Manuel valls premier ministre a tenu des propos outrageants, les menaces et les insultes qu’il a proféré contre l’élue FN sont inadmissibles MANUEL VALLS DÉMISSION.

  7. Smilemma dit :

    …que répondre a cet article dénué de sens et n’aboutissant à aucune réflexion pertinente (mais est-ce possible lorsque l’on soutient un parti démagogique comme le votre) ? Ah, si, je sais :
    Bande de cons.

    • Muriel dit :

      La bande de connards manifestes du moment c’est vraiment la gauche et les rares qui la soutiennent encore…..
      Des demeurés ?

    • Le démagogue dit :

      http://www.ina.fr/video/3933266001036

      Il y a des racistes dans tous les partis et même à la tête du PS !

      Ce qui est démago, c’est d’accuser un parti d’être raciste : Trouver une tête de turc (oups) et faire en sorte que la populace se déchaîne dessus.

      Quand un parti veut limiter l’immigration, Il attire forcément des racistes, mais pas que des racistes. Faire des procès d’intention pour éviter de parler du programme empêche le débat démocratique. C’est un déni de démocratie.

      Quand un autre parti veut augmenter l’immigration, faut pas croire non plus qu’il ne va attirer que des antifas, surtout quand il justifie ça en expliquant qu’on a besoin d’immigrés pour faire le sale boulot que les petits blancs ne veulent pas faire.

      Est-ce que les immigrés ont bouché le trou de la sécu ? Payé les retraites ? Est-ce que l’insécurité n’a pas augmenté ?

      Non seulement il y a autant de racistes au PS qu’au FN, en plus au PS ils refusent d’avouer que leur politique d’immigration est un échec au nom de la lutte contre le racisme. Si ça ce n’est pas de la démagogie, alors c’est quoi de la démagogie ?

      Dénoncer l’immigration n’a rien de démagogique. C’est une réalité, l’immigration pose de plus en plus de problèmes aux Français.

      On peut refuser l’immigration sans stigmatiser pour autant les immigrés.

      Par contre, appeler les gens à voter PS en les accusant d’être racistes si ils ne le font pas, c’est de la stigmatisation.

      Valls revendique cette stigmatisation comme si c’était acquis pour tout le monde qu’en luttant contre le FN on lutte contre le racisme. Il se fiche de la gueule des Français. Et il se fiche aussi de la gueule des Français quand il explique qu’il veut lutter contre l’apartheid. Tout ce qu’il veut, et cette vidéo le prouve clairement, c’est cacher l’immigration devenue trop visible, pour pas qu’on puisse dire qu’il y a trop d’immigrés.

      Valls se rend bien compte, comme tout le monde, que trop d’immigrés, ça posent un problème. Alors pourquoi il préfère mentir aux Français, masquer la réalité et nier le problème ?

      Pourquoi est-ce que Valls veut toujours plus d’immigrés malgré que ça lui pose à lui aussi un problème ?

      La réponse est à Bruxelles mais Valls n’a pas les couilles de dire qu’il se contente d’appliquer les directives européennes. Il préfère faire de la démagogie que dire clairement les choses.

      Soit disant que les français sont trop cons pour comprendre que la construction européenne va résoudre tous leurs problèmes… Ne serait-il pas plutôt qu’ils ne sont pas assez con ? Ne serait-il pas plutôt que Valls préfère sa petite carrière à la démocratie ?

      Valls fait du cinéma. Ce n’est pas la colère qui fait trembler sa main, c’est l’hystérie. Son combat contre le FN, comme quoi le FN est raciste mais que le reste de la France ne l’est pas, c’est du bidon. Le démago, c’est lui.

      Démago : Personne flattant le peuple et ses préjugés afin d’augmenter sa popularité.

  8. daniel pilotte dit :

    Je ne suis pas de gauche ni FN je soutiens marine Le Pen. Les dérapages verbaux de valls sont insupportables.

  9. papy82 dit :

    faut envoyer « L’EXECUTEUR » à PARIS

  10. fouine dit :

    Devrait faire soigner ses nerfs , et arrêter d’insulter les français .
    Il se prend pour qui celui la…Franco !

  11. Bigoudis dit :

    Qu’il aille jouer des castagnettes en Espagne .

Laisser un commentaire